mardi 14 juillet 2020

10 groupes Facebook judo à connaître



Un article qui va a l'essentiel pour vous aider à trouver un groupe Facebook judo qui vous convient grâce à 10 propositions. Certains groupes sont en lien direct avec le blog cestquoitonkim d'autres n'ont rien à voir si ce n'est leur attachement au judo. Je vous laisse regarder cette petite liste. Si vous avez envie de me parler de ces groupes judo ou d'un autre je vous invite à commenter cette publication. Les commentaires sont validé régulièrement. Si vous aimez ce type d'article dites le moi aussi. Bonne découverte.

  1. L'Esprit du judo - 27 030 membres - Généraliste
    3 derniers posts : débat du soir être ceinture noire de judo à 15 ou 16 ans n est ce pas trop jeune? / La FFJudo met en place un diplôme provisoire d'enseignement / une vidéo de Beslan Mudranov

  2. Judoholic - 16 213 membres - Généraliste
    3 derniers posts : annonce de la création d'une chaine youtube Judoholic / partage d'une vidéo de Gela Zaalishvili / partage d'une vidéo de Vazha Margvelashvili

  3. Tu sais que tu es judoka quand - 6 738 membres - Généraliste/Résultats compétition
    3 derniers posts : émission France TV sur Teddy Riner / Joyeux anniversaire à Amandine Buchard / partage post FFJDA suite au décès de Mélanie Lemée

  4. Pour tous les passionnés de judo ! <3 - Blog cestquoitonkim - 4660 membres - Généraliste
    3 derniers posts : photo de partenaires de judo / Question : quelqu'un a déjà tenté ce mouvement ? / lancement d'un pot commun en vu de financer le renouvellement de mon nom de domaine

  5. Culture Judo - 柔道文化 - Livres et Vidéos - 994 membres - Spécialisé : livres
    3 derniers posts : Morgan Girardeau nous offre un magnifique cadeau en rendant gratuit son livre "Judo World Tour" / Thèse de doctorat - Yves Cadot - 9 Décembre 2006 / Practical unarmed combat - Feldenkrais Moshe

  6.  Judogi - Equipement judo - Soutien au projet du blog cestquoitonkim - 1593 membres - Spécialisé : judogi et blog cestquoitonkim
    3 derniers posts : lancement d'un pot commun en vu de financer le renouvellement de mon nom de domaine / Quel smartphone me conseillez vous pour le blog ? / Avez vous des idées d'outils numériques qui pourraient être utile aux clubs de judo ?

  7. Secrets de Judokas Motivé.e.s ! Web-coaching experience :-) - 699 membres - Spécialisé : coaching
    3 derniers posts : tapis puzzle à vendre / recherche d'un club sur son lieu de vacances / question sur les seoi debout

  8. Trouver un partenaire pour les katas judo - 1191 membres - Spécialisé : kata
    3 derniers posts : partage d'un webinaire sur le kumikata / partage du décès d'un judoka / recherche d'un partenaire de kata à Lyon

  9. Entraide et solidarité entre judokas (hors judo) - Blog cestquoitonkim - 575 membres - Spécialisée : entraide
    3 derniers posts : Quel smartphone me conseillez vous pour le blog ? / lancement d'un pot commun en vu de financer le renouvellement de mon nom de domaine /partage d'une vidéo d'une société qui répare le matériel électroménager

  10. Enseignants du Judo (groupe officiel FFJDA) - 3203 membres - Spécialisé : prof
    3 derniers posts : lien vers une vidéo séance de jujitsu / lien vers une video séance de Taiso / lien vers une video séance de Kodokan goshin jitsu

dimanche 12 juillet 2020

Quel smartphone me conseillez vous ?



Mon smartphone est certainement l'outil central pour ma gestion du blog que se soit pour gérer la page Facebook cestquoitonkim ou les différents groupes Facebook, Twitter ... que pour créer du contenu photos, vidéos ou encore échanger par mails - surtout dans les transports - avec différents partenaires du blog ou avec vous. Mon Samsung Galaxy S4 montrant des signes de fatigue de plus en plus important il faut que j'envisage de changer de téléphone. Je vais avoir besoin de votre aide. J'ai du mal à prendre ma décision. Pour mener à bien ma réflexion deux étapes :


1/ Mon Galaxy S4 et mes usages
2/ A la recherche du Smartphone adapté

Cet article va évoluer dans le temps. Dernière mise à jour : 06/08/2020 - 23h57

Précision utile, j'ai un forfait B&YOU 4G à 9,99 euros par mois pour 40 Go donc je cherche un smartphone nue. Je n'ai pas l'intention aujourd'hui de changer de forfait.


1/ Mon Galaxy S4 et mes usages

J'utilise assez peu mon smartphone pour appeler.  Par contre, je suis sur le web H24 ou presque : mails, facebook, twitter ... C'est mon utilisation quotidienne. Création d'image, photos et vidéos sont d'autres usages.

Je ne fais pas de gaming et ne regarde pas de série via mon smartphone. Pour me poser sur mes usages, je vais rebalayer certaines spécifications techniques du Samsung Galaxy S4 dans le tableau ci-dessous.

CatégoriesGalaxy S4Mon usage
DimensionsLargeur : 6,98 cm
Hauteur : 13,66 cm
Epaisseur : 0,79 cm
Le téléphone se glisse bien dans ma poche ou
dans mon sac à bandoulière. 
Rien à dire sur les dimensions.
Poids130 gPour le coup, je me suis jamais fait de 
remarque sur le poids. C'est que ça doit aller :-)
EcranDiagonale : 5 "
Super amoled
1920 x 1080 px
L'écran me va. Bonne expérience pour moi.
Je ressens pas une nécessité de fou d'avoir mieux.
Photo13 Mpx
Flash
J'utilise assez peu le selfie et me sert
surtout du module photo arrière.
Je vais surtout m'en servir pour les réseaux
sociaux lorsque j'ai besoin de publier
rapidement. Lors d'évènement, avec
un peu plus de temps j'aurais en 
principal un réflexe amateur de chez 
Canon (Eos 700d).
Maintenant, je n'ai pas toujours mon réflexe
avec moi. Et il est plus encombrant que mon
smartphone.
Vidéo1920 x 1080 pxDurant l'année je fais finalement assez
peu de vidéo pour le blog si ce
n'est lors du Paris Grand Slam ou plus
généralement lors d'évènements ce qui
demande de la mobilité. Je fais des

interviews ou je filme des combats.
Des exemples sur ma chaîne 
youtube : cestquoitonkim Les points d'attention :
le micro du smartphone pour bien capter la voix
la stabilisation de l'image et sa qualité
BatterieAmovible
2600 mAh
Clairement ma batterie actuelle ne tient plus.
J'ai une énorme batterie externe pour
recharger régulièrement.
J'aurais peut-être du regarder pour changer
la batterie interne
AutreMémoire vive 2 Go
Stockage 16 Go
Carte SD 60 Go
En ce moment, je galère pas mal.
Le stockage est quasi pleins. J'ai du
supprimer certaines applications.
Je trouve pratique la possibilité de pouvoir
étendre la mémoire du smartphone
Ce tableau s'appuie en partie sur la fiche technique vu sur 01net

En résumé mes usages pour le blog :


Fréquence quotidienne > Multimedia 
- lire ou écrire des mails via gmail
- lire ou écrire des post sur les réseaux sociaux
- créer des images pour les réseaux sociaux
- consulter des vidéos sur les réseaux sociaux


Moins de 5 fois par an > Vidéos
- enregistrer des interviews vidéos (luminosité limitée)
- enregistrer des combats en vidéos (luminosité limitée)


2/ A la recherche du Smartphone adapté 

Je pense que ce petit travail sur mes usages et sur les spécifications de mon smartphone actuel vont me permettre de relativiser. J'ai une petite tendance geek à vouloir le meilleur smartphone du marché lorsque je renouvelle mon matériel. En même temps, cela à un coût et mon budget en ce moment c'est pas vraiment ça. Donc il va falloir faire des choix. Rien de tel que cette réflexion sur les usages pour se mettre les idées au claires. D'autant qu'il est fort probable qu'un milieu de gamme de 2020 soit bien meilleur qu'un haut de gamme de 2013. 

>>Ai je une marque en tête ? 
Pas vraiment. J'ai jusqu'ici toujours été fidèle à Samsung avec un portable à clapet dont j'ai oublié la référence, le tout 1er Galaxy et le S4. Les Samsung S20 en ce moment s'ils sont parmis les meilleurs me semblent toutefois inaccessible avec un tarif autour des 1000 euros. A voir par contre les autres gammes.

Exit Apple, si je n'ai pas testé les Iphone, je trouve qu'Android correspond bien à mes habitudes.

Il y les marques chinoises : Huawei, Xiaomi, One plus, Realme, Oppo ... A priori plus agressives sur les prix - à relativiser ces derniers mois. Il est fort possible que je trouve mon bonheur parmis ces marques. Utilisant les produits google je fais une croix sur Huawei (ou en tout cas sur les nouveaux modèles sans google du fait de l'embargo des USA). Je connais moins One plus et Realme. J'ai créé un peu plus de lien avec Xiaomi. J'avais visité une de leur boutique et l'un de leur vendeur a accepté que je teste la vidéo en le filmant. Merci encore à la boutique Xiaomi Saint-Lazare.

>>Ai je un modèle en tête ?

Pas vraiment non plus. Je dois me poser pour faire mes recherches. Je mettrais à jour cette partie. En tout cas si je avez des conseils à me donner je lirais avec attention vos commentaires.

Geoffroy Husson journaliste tech pour le site Frandroid a eu la gentillesse de me répondre une fois précisé un budget de moins de 700 euros :



samedi 9 mai 2020

La transformation digitale des clubs de judo

Cet article s'appuie sur le livre "Le guide de la transformation digitale" 2ème édition écrit par Vincent Ducrey et Emmanuel Vivier - fondateurs du Hub Institute - publié aux éditions Eyrolles. La réception du livre a fait l'objet d'un partenariat avec la maison d'édition. Le livre est disponible ici : https://amzn.to/33v6nC1 France Num a tweeté à propos de cet article ici



Peut-on allier la tradition du judo et la modernité de la transformation digitale ? La transformation digitale est-elle l'apanage des entreprises ? Les associations et plus précisément les clubs de judo sont-ils concernés et devraient-ils se sentir concernés d'ailleurs ? Certains clubs sont-ils en train de rater le virage de la transformation digitale ? Comment les outils digitaux peuvent-ils aider les clubs de judo ?

L'idée de cet article est de démarrer une réflexion sur les clubs de judo et la transformation digitale en s'appuyant sur un ouvrage de référence "Le guide de la transformation digitale". Je vais d'abord vous faire découvrir le livre pour ensuite prolonger l'article sur la démarche de transformation digitale et la prise en compte pour les clubs de judo.

N'étant pas moi même membre du bureau d'un club de judo et n'ayant pas la prétention de tout connaître cet article s'appuiera sur toutes les personnes du judo qui voudront bien m'aider à avancer sur cette réflexion. L'article sera évolutif. C'est à dire qu'une première version incomplète sera publiée et celle-ci va s'enrichir au fil de l'eau (article mis à jour le 10/07/2020 à 23:05)

 Je vous propose donc deux parties :


Le livre "Le guide de la transformation digitale"

Un livre en or ou presque, revêtu d'une couverture jaune claquante, ce livre capte le regard et offre la promesse de guider le lecteur – nous – sur le sujet de la transformation digitale. Ce livre affiche d'ailleurs clairement sa position de numéro 1 des ventes en France sur le sujet. L'avant-propos nuance cette promesse en précisant que rien n'est inscrit dans le marbre tant le contexte est mouvant. D'ailleurs, le livre que j'ai entre les mains est la 2ème éditions sortie en 2019. Vincent Ducrey et Emmanuel Vivier tels des senseïs nous partagent leurs connaissances et leurs expériences tout comme la vingtaine d'experts invités à donner leur avis.

Les 344 pages de ce livre pourront, je pense, m'éclairer, ainsi que les membres des bureaux des associations de judo, sur l'enjeu et le chemin à parcourir pour les clubs de judo. En effet, même si le guide de la transformation digitale traite, selon les auteurs, "d'un sujet majeur de préoccupation et un enjeu stratégique pour toutes les entreprises quelle que soit leur taille" je pense que cela peut s'appliquer aux associations et notamment aux clubs de judo. Le livre pousse à la réflexion et propose un cadre utile à la réflexion. Avec un peu d'imagination, il sera possible de l’emmener en terre judo. Je tenterai modestement de compléter cette ouvrage par des éléments judo dans la seconde partie de cet article. Revenons au livre.

L'ouvrage est agréable à lire. La mise en forme en couleur sert le contenu et souligne la structure de celui-ci autour de cinq grandes parties :
  • Comprendre les enjeux de la disruption digitale (38 pages)
  • Les six chantiers de la transformation digitale (186 pages)
  • La transformation digitale en pratique (22 pages)
  • L'avis des experts (60 pages)
  • Les 101 mots de la transformation digitale (12 pages)
La compréhension des enjeux de la disruption digitale bouscule. Certaines idées peuvent paraître farfelues aujourd'hui. Le seront-elles demain ? Certains pensaient que la terre était ronde quand la majorité pensaient que la terre était plate. Qui avait raison ? Les auteurs indiquent que l'évolution technologiques est croissante et qu'elle implique de nouveaux horizons. Il est, par exemple, fait mention de certains "transhumanistes" qui "imaginent que l'on pourra bientôt augmenter les capacités de son corps ou les réparer à volonté". Comment cela pourrait modifier la pratique du judo si cela s'avérait devenir une réalité ? De manière, peut-être plus réaliste, on pourrait imaginer qu'une partie des cours de judo se fasse à domicile grâce à la réalité virtuelle et à des capteurs permettant des retours d'information physique. Le judo de Darcel Yandzi, d'Angelo Parisi, d'Ilias Iliadis, de Shohei Ono, de Lucie Décosse, de Cécile Nowak, de Kosei Inoue …. pourraient être modélisé. Votre forme de corps pourrait être comparé à la leur et vos mouvements en Tendoku-Renshu (travail de technique seul) pourraient en profiter. Cela pourrait venir en complément des cours de judo classique permettant de se concentrer sur le travail de randori lors des séances au dojo. Il est aussi possible d'imaginer des judogis connectés renvoyant des informations utiles à l'analyse notamment pour les compétiteurs. Bref le champs des possibles est vaste.

Pour pousser à la réflexion, le livre synthétise 4 grandes ruptures et 14 tendances technologiques qui change le monde. Même si ces tendances ne désigne pas les arts martiaux, le lecteur judoka pourra certainement prolonger le trait de ces tendances pour les emmener en terre judo. Les auteurs indiquent que la capacité à réagir vite à cette croissance technologique déterminera la survie des entreprises. Je ne sais pas si la survie des clubs de judo est aussi en jeu, il est bon en tout cas d'être en veille. La suite de cette partie montre d'ailleurs de nombreux exemple de starts-up et de sources d'inspiration en matière de disruption (changement majeur dans un secteur).

Les six chantiers de la transformation digitale synthétisent un cadre de réflexion dans une matrice qui est ensuite détaillée point par point. Elle offre une approche structurée qui pourrait amener le lecteur judoka à s'interroger sur sa transposition dans le monde du sport et plus particulièrement des clubs de judo. S'agissant d'un cadre comme les auteurs l'indiquent il nécessitera, peut-être, une adaptation dans certains cas spécifique. C'est une partie très riche du livre qui challengera le lecteur.

La transformation digitale en pratique précise le calendrier et la mise en œuvre des 6 chantiers de la transformation digitale sur une échelle de temps allant de 18 mois à 54 mois. Cette partie est pleine de conseils qui pourront servir à la réflexion et la mise en œuvre de la transformation digitale. Cela peut donner des idées pour une fédération sportive, une ligue, un comité départemental voir un club. En tout cas, c'est ce que je me dis après une première lecture rapide.

L'avis des experts, provenant d'une vingtaine d'entreprises, sont aussi organisés autour des 6 chantiers de la transformation digitale. Ces retours d'expériences sont intéressant à lire dans un contexte général. Toutefois, j'aurais vraiment apprécié que des avis questionnent le domaine du sport, des arts martiaux voir du judo pour m'aider à répondre à mes interrogations sur la transformation digitale des clubs de judo.

Les 101 mots de la transformation digitale dernière partie avant la conclusion générale servira tout au long de l'ouvrage pour se familiariser au vocabulaire de la transformation digitale. Un peu comme le ferai le judoka débutant avec le vocabulaire judo. Avec cette partie, les mots les plus important de la transformation digitale ne seront plus du Japonais pour vous ;-)

Je vous invite à lire ce livre. Pour ce qui me concerne, je vais en prendre connaissance avec attention pour rédiger la seconde partie de ce livre.

Les clubs de judo et le digital

Pour initier mes travaux sur cette partie, un premier questionnaire : https://forms.gle/fDSX3ZYxPbrCi5t46




Merci aux contributeurs
Cet partie de l'article va je l'espère bénéficier de vos expériences et de votre aide. Merci à Jason Faivre.




Comprendre les enjeux
Les clubs de judo sont des associations loi 1901 (https://www.associations.gouv.fr/). Elles sont gérées par un bureau  composé, en général, du président, du secrétaire général et du trésorier. Chacun peut avoir un adjoint. Les membres du bureaux sont généralement des bénévoles qui disposent d'un temps limité pour gérer le club. Des enseignants de judo sont recrutés pour dispenser les cours de judo soit en tant que travailleurs indépendant (auto-entrepreneur) ou salariés. En dehors du bureau et des enseignants, des bénévoles contribuent à la vie du club (animation, arbitrage ...). 


L'enseignement du judo porte sur trois dimensions :
  • Shin : l'esprit (préparation mentale, valeurs, ...)
  • Gi : la technique (technique de judo ...)
  • Tai : le corps (préparation physique ...)
Il existe aussi des enseignements lié à l'aspect sportif du judo tel que l'apprentissage de l'arbitrage pour ceux qui le souhaitent et le passage de grade avec l'apprentissage du nom des techniques et leur mise en œuvre.

L'objectif d'un club de judo, outre le fait de partager des valeurs et des enseignements, est de recruter des élèves. Les pratiquants de judo sont pour la majorité des enfants de 5 à 10 ans (plus de 50%) et de 11 à 15 ans (environ 20%) selon les chiffres 2006 (source : Ages et générations dans les fédérations de sports decombat et d’arts martiaux en France - Jean-Marie Duprez). 

 






















Pour en savoir plus sur le fonctionnement d'une association sportive je vous conseille le cours en ligne (MOOC) "Développer son association sportive" réalisé par Virginie OURTAL et Maxime QUEVAL respectivement Professeur et responsable pédagogique de la Licence professionnelle « Management des organisations sports et loisirs » à l’IUT de Nîmes et Enseignant à l'IUT de Nîmes et fondateur d'Altea Consultant.
Les problématiques rencontrées
Point en cours de traitement ...

  • Le bureau composé de bénévole dispose d'un temps limité pour gérer le club
  • Les clubs disposent de moyens financiers limités
  • ...



Quelques pistes de réflexion structurées selon les six chantiers de la transformation digitale

#Leadership
Questionnaire "contributeurs" partie leadership : https://forms.gle/YoZS4ED944cenUHF8

Si je me réfère au livre, il s'agit ici de questionner la vision du bureau du club de judo concernant le digital. On peut, d'ailleurs, comme me la souffler l'un d'entre vous, distinguer deux tendances : la digitalisation - les évolutions en terme d'outils -  et la transformation digitale - les évolutions en terme de stratégie, d'orientations ... J'ai trouvé une vidéo qui, je trouve, explique bien cette différence. Il y en a, probablement d'autres, n'hésitez pas à me donner vos liens en commentaire ou par mail. Rendons à césar ce qui appartient à césar, cette vidéo est présentée par Antoine Amiel de la société learnassembly.



La digitalisation pour un un club de judo pourrait être de dématérialiser le processus d'adhésion en passant d'un formulaire papier à un formulaire en ligne. La transformation digitale concerne plus largement la culture de l'association (ou de l'entreprise) et son organisation.

J'ai trouvé une autre vidéo, cette fois de l'école ESG Sport qui aborde la question du digital et du sport en général. Il est mis en avant l'évolution du running avec les objets connectés et la prise de mesure et l'arrivée du e-sport qui prends de plus en plus d'ampleur.



Intéressant aussi cette vidéo de début 2020 qui parle de la SporTech une branche de la FrenchTech dédié au sport. Antoine Barré, l'un des fondateur de l'application Krank Club - appli d'organisation de foot entre amis - évoque les nouvelles tendances du sport et la recherche d'expérience des sportifs amateurs : "le point commun (...), on est plus du tout dans l'objectif de performance pur, aujourd'hui quand on va faire du sport (...) on cherche de l'expérience et ça c'est la combinaison de deux choses. C'est moins de contraintes - quand je veux et où je veux - et plus de plaisir".


Ceci étant dit, voilà quelques questions que peut se poser le bureau pour guider sa réflexion autour de la vision :
  • Comment situer mon niveau de maturité en matière de digital ?
  • Comment se tenir informé des évolutions ?
  • Souhaitons nous nous lancer dans une digitalisation ou une transformation digitale ?

Comment situer mon niveau de maturité en matière de digital ?


Comment se tenir informé des évolutions ?

Bonus : Une étude sur la sportech partagé le 09/07/2020 par le cabinet de conseil Roland Berger

"L'industrie du représente 555 milliards d'euros et devrait croître de 33% d'ici à 2023. Cette effervescence contraste avec le retard pris par les ligues, fédérations et clubs en matière de transformation numérique. Pour combler ce retard, un écosystème émerge en France et connaît ses premiers succès, notamment grâce au collectif , lancé en octobre 2019. Encourager cet écosystème "made in France" c'est espérer voir éclore des champions français sur ce marché émergent, aujourd'hui largement dominé par les entreprises américaines. Quels sont les défis à relever pour la SporTech française ? Découvrez le panorama complet de la "French SporTech" dans notre dernière étude : "La French SporTech, une filière dans les starting-blocks !

>>
>>

 
Le replay du webinaire est disponible 

>> "

#Culture et organisation
A traiter. Revenez plus tard.

#Technologies
Questionnaire "contributeurs" partie technologie : https://forms.gle/MDTs1FzEPfX36QG46


En-cours de traitement et pas encore terminé :-). Revenez plus tard.

Le contexte technologique des associations

*** Quelques outils utiles pour la gestion des clubs de judo
  • AssoConnect : logiciel commercial dont l'objectif est d'être le couteau suisse du bureau du club en gérant à la fois les aspects cotisations, comptabilité que communautaire avec la création d'un site web ou l'e-mailing / AssoConnect propose un guide des outils numériques pour les associations avec 59 outils répertoriés
  • helloasso : logiciel financer par les pourboires des utilisateurs qui permet gratuitement à l'association de bénéficier d'outils :  cotisations, billetterie, boutique en ligne, don et crowdfunding / helloasso propose 18 fiches pratiques et un guide des outils numériques
  • Ô Dojo : un site récent qui a vocation à permettre aux clubs de trouver rapidement un prof et aux profs de trouver rapidement un club que se soit pour un poste permanent ou un remplacement

Travail en-cours de recensement des outils numériques



*** Quelques outils utiles pour l'enseignement ou la progression judo
  • Kinovea :  logiciel libre et open source pour aider le pratiquant à progresser grâce à l'analyse de vidéos (mesures, annotations ...)
  • Athlete Analyzer : logiciel commercial permettant d'aider les coachs dans l'analyse des performances des athlètes. Logiciel utilisé, par exemple, par l'équipe nationale Suédoise et par Sucy Judo

 

#Données
A traiter. Revenez plus tard.

#Expérience clients et marketing 2.0
 A traiter. Revenez plus tard.

#Mesure
A traiter. Revenez plus tard.

 
Les ressources pour répondre aux problématiques rencontrées
HelloAsso propose 18 fiches pratiques et un guide des outils :








mercredi 15 avril 2020

Le judoka confiné - Morgan Girardeau




Le judoka confiné est une série d'interviews de judoka(te)s durant la période de confinement avec trois questions : en quelques mots qui es tu en tant que personne et judoka et surtout comment vas tu ? et comment se passe le confinement pour toi ? Quelle(s) photo(s) symbolise (nt) le confinement pour toi ? 



En quelques mots qui es tu en tant que personne et judoka ?

Bonjour, je me présente, Morgan Girardeau. J’ai commencé le judo en 1986, ai eu ma ceinture noire en 1996, et aujourd’hui, professeur 5ème Dan, j’enseigne en Irlande ou je réside. Parallèlement, je m’entraine 3 à 4 fois par semaine en Jiu Jitsu Brésilien avec l’objectif d’obtenir la ceinture noire. 

De 2015 à 2017, après avoir vendu tous mes biens personnels, j’ai troqué mon statut de professeur pour celui d’élève. Avec 132 606 kilomètres parcourus, je suis allé à la rencontre de plus de 10 000 judokas dans 121 clubs de 41 pays, pour explorer leur environnement, et partager avec tous ces partenaires, leur culture, le goût de l’effort, de l’engagement ainsi que les valeurs et principes imaginés par Jigoro KANO.

Depuis mon retour, riche de cette expérience extraordinaire, j’organise des animations, interventions, conférences dans les écoles, associations, clubs, entreprises, maisons de retraite, en France comme à l’étranger, afin de promouvoir les valeurs de notre discipline et de transmettre les enseignements, leçons et anecdotes tirés de ma formidable aventure humaine. 

Au-delà de la gestion de la communauté qui me suit sur mes pages Facebook, notamment « Explore, Meet, Share Judo - the globe trotting judoka », toujours dans cette notion d’échange et de partage qui m’est chère, j’ai écrit et publié le récit de mon « tour du monde des tatamis » (Editions Sydney Laurent). Fort d’un beau succès d’estime en France, cet ouvrage a été traduit et publié en langue anglaise pour une couverture mondiale. Il est à noter que je reverse intégralement à l’association Explore Meet Share Judo les droits d’auteur de mes livres, pour des actions de promotion et de développement du judo à travers le monde.

En Novembre 2019, j’ai été à l’initiative et j’ai organisé un séjour judo solidaire de 15 jours à Katmandou, Népal. Avec 7 judokas de différentes nationalités (France, Japon, Australie, Népal), nous sommes allés dans les dojos d'orphelinats, d'écoles, d'établissements spécialisés pour déficients visuels et auditifs, où, en fin de chaque séance d’entraînement, nous avons offert des judogis, des ceintures, du matériel pédagogique, des jouets, des fournitures scolaires, des souvenirs ainsi que des cartes postales à l’effigie de Jigoro Kano.

Comment se passe le confinement pour toi ?

Le confinement se passe plutôt bien car j’ai la chance de pouvoir travailler de chez moi. Les séances de judo/JJB me manquent énormément mais je maintiens mes habiletés motrices fondamentales pour pouvoir reprendre facilement. Ici en Irlande, il n’y a pas de trêve estivale donc la coupure ne devrait pas être trop longue. Je veille également à ma nutrition car ma dépense énergétique n’est pas du tout la même que lorsque je m’entrainais 3 à 5 fois par semaine au dojo. Sinon, je lis énormément (judo, développement personnel, leadership, entrepreneurship…). Je prépare aussi beaucoup de livres que je dédicace ; des commandes passées par des judokas qui prennent le temps de lire en cette période particulière. A ce titre, je reçois aussi plein d’avis et commentaires de lecteurs et cela me touche particulièrement. Je les en remercie. Enfin, je continue de maintenir le lien avec ma communauté sur mes différents réseaux sociaux en espérant tous vous revoir en bonne santé en fois cette crise passée. Prenez soin de vous !

Morgan Girardeau 

lundi 13 avril 2020

Le judoka confiné - Jacques Seguin 7ème Dan


Le judoka confiné est une série d'interviews de judoka(te)s durant la période de confinement avec trois questions : en quelques mots qui es tu en tant que personne et judoka et surtout comment vas tu ? et comment se passe le confinement pour toi ? Quelle(s) photo(s) symbolise (nt) le confinement pour toi ?

Jacques, en quelques mots qui es tu en tant que personne et judoka ?

Je suis judoka depuis octobre 1958, sans interruption jusqu'à cette période de confinement (!), 7ème Dan, professeur de Judo sur la région toulousaine. J'ai été Cadre Technique fédéral chargé des Formations aux diplômes d'enseignant pendant 30 ans. Actuellement retraité "actif" je continue à 79 ans à donner des cours dans un Club, à m'y entraîner, et je suis toujours intervenant dans les Formations régionales de la Ligue d'Occitanie. Je suis aussi juge national en activité. 

Comment se passe le confinement pour toi ?

Je suis comme tout le monde : confiné à la maison et comme tout drogué en manque.....c'est le Judo sans partenaire "physique" qui fait défaut. Alors je me fais une raison et je maintiens ma condition physique au travers de marches sportives (j'ai la chance d'avoir un chemin forestier à côté de chez moi) et puis dans mon jardin d'agrément je fais tandoku renshyu sur le gazon et uchi komi sur un vieux figuier.....

En alternance lecture ou correspondance avec famille et amis par mail ou téléphone.... Je pense qu'il faut surtout fuir l'inactivité qui est synonyme de dégradation physique et mentale, corps et esprit étant intimement liés dans leurs fonctions respectives. L'inter-action entre les deux conditionne la santé physique et la vivacité intellectuelle, deux trésors que nous devons préserver. Bien amicalement et sportivement,

Jacques SEGUIN.


 

samedi 11 avril 2020

Le judoka confiné - Interview de Marie


Le judoka confiné est une série d'interviews de judoka(te)s durant la période de confinement avec trois questions : en quelques mots qui es tu en tant que personne et judoka et surtout comment vas tu ? et comment se passe le confinement pour toi ? Quelle(s) photo(s) symbolise le confinement pour toi ? Un grand merci à Marie qui démarre cette série.




Bonjour amis judokas, je me nomme Marie je suis maman confinée depuis 1 mois maintenant avec mes 3 enfants sont 2 font du judo (18 ans et 14 ans ) j’habite en Alsace ou la pandémie est très active. 

Je suis l’encre du comité de notre club de judo : Arts martiaux pays de la mossig ! Fervents pratiquants de judo, de compétitions et d’habitude très actifs voici mon témoignage. 

Mon ressenti concernant le confinement est à la fois drôle et éprouvant ... Mes enfants judokas , fils ceinture noire 2D et fille ceinture marron (autant vous dire qu’il y a du boulot derrière) sont donc privés de leur activité préférée alors c’est la déprime, la frustration et pour moi ben c’est l’épreuve de se prendre régulièrement des clés de bras, des immobilisations, et pire des ippon sur le canapé, je compatis donc physiquement grandement (et mon pauvre corps s’en souviendra ) à ce moment de pause dans leur quotidien de sportifs pour qui le manque de judo est difficile mais la santé prévaut et mettons ippon à ce covid 19. 

Bon courage à tous moi je vais remettre de la pommade sur mon corps endolori jusqu’à la prochaine salve maternelle de judo 🥋 vive le judo stopper 7 fois, se relever 8 !!!! 

Merci à David pour ton engagement et ton blog qui égaye ce confinement !!!




samedi 28 mars 2020

L’indéniable futilité de l’âme

cestquoitonkim - blog - judo - judogi


Cet article fait l'objet d'un partenariat avec l'auteur. Sylvain lecteur du blog a reçu un exemplaire du livre afin de pouvoir donner son avis en toute indépendance. Sylvain est judoka à l'association judo châteauroux
 


Bonjour à tous. Aujourd’hui, je vais vous parler du roman « L’indéniable futilité de l’âme » d’Hector Luis Marino. 

L’auteur, est un véritable touche-à-tout : écrivain donc, mais également professeur 6ème dan de Judo au club de Six-Fours et peintre. C’est dans ses deux derniers aspects de sa vie que nous emmène l’auteur, puisqu’on devine dès les premiers mots de l’ouvrage qu’au-delà de son personnage, c’est également de sa propre relation au sport et à l’art dont il sera question. Ne dit-on pas – après tout – que les artistes sont de véritables narcisses ? 

Assez rapidement, et tout au long des chapitres qui défilent, on se retrouve transportés de l’Algérie en plein conflit vers les plages de Bandol et Copacabana ou les immeubles de la Seyne sur Mer et Tokyo, empleins de contrastes sociaux et culturels. 

Contraste également artistique entre le figuratif et l’abstrait, les huiles de Nicolas de Staël et les monochromes de Klein… 

Contraste enfin chez les personnages. Contraste entre les presque-candides jumeaux, leur mère et leurs contraires, sombres & mesquins, Manu et Nicolas. Presque du manichéisme tant ils sont les opposés. 

Ce livre est également l’occasion pour nous – judokas – de voir l’envers du décor, d’apprendre comment fonctionnent les institutions de notre sport, les relations entre les clubs, les structures et la fédération. Un monde méconnu mais l’auteur dépeint visiblement avec beaucoup de justesse, lui qui en a fréquenté les méandres des années durant. 

On en profite également pour en apprendre un peu plus sur les deux grands artistes cités précédemment. 

Bref, on se laisse transporter par cette tranche de vie et cette quête d’absolu qui guide le personnage, et emmène dans son sillage tout son entourage. Un livre complet et dense, dont on peine à lever les yeux une fois qu’on les y a posés.