samedi 11 juillet 2015

Mon kim & moi : Joseph ANGIOI



Catégorie: - 60kg
Taille: 165cm
Ceinture noire :  4ème dan
Technique favorite: Tomoe nage, Kuzuré taté
Club : club de Clabecq (Belgique)
Date de Naissance: 18/10/1952






Palmarès & informations (principaux éléments) :
- Compétiteur en -60 kg inter équipe pendant une vingtaine d’années
- Plusieurs titres à la World Drug Free Powerlfting Fédération dont une 3ème place aux Championnat d’Europe à Maronne en 1992 avec un total de 340kg et une place de Vice champion d’Europe en 1993 ainsi que 4 records de Belgique en Master 1 (NABBA)
- Moniteur Niveau 3  judo – président de mon club – enseignant principal –directeur technique
- Arbitre au conseil disciplinaire de la Fédération Francophone Belge de Judo
- A lancé en 2014 une pétition pour un retour à un judo plus traditionnel sur les réseaux sociaux


Source Youtube -Philippe Vijghen (Juin. 2013)




Peux-tu nous parler de toi ?

Je vais avoir 63 ans, je suis français, et depuis 1969 j’habite et je travaille en Belgique suite à l'invitation d'une Tante pour un job étudiant pour me faire un peu d’argent de poche pour les vacances. Je ne suis retourné en France que pour y faire mon service militaire.

Après mon service militaire en 1971 (151éme régiment d’infanterie Mécanisée à Moulin les Metz), j’ai débuté a 20 ans la pratique du judo. C'était en juin 1972. dans une petite Commune Voisine de Tubize en Brabant Wallon, Clabecq qui depuis à fusionné avec Tubize. Cela fait donc 43 ans que je suis tombé dedans (comme Obélix).

Mon parcours n'est pas linéaire, les aléas de la vie font qu’il faut faire des choix. Après mon 1er dan en 1975, j’ai du à cause de mes activités professionnelles et familiales (une première petite fille en 1973) lever le pied et réduire ma présence sur les tatamis. Je pratiquais à cette époque 7 jours par semaine et je faisais en moyenne 600km pour fréquenter différents club sans compter l’entrainement National.

A la naissance de ma seconde fille en 1977, et avec les fonctions que j’avais (contremaitre de fabrication, responsable de la croix rouge locale, ambulancier) et les cours du soir, je ne fréquentais plus que sporadiquement le dojo, mais une fois par semaine j’allais rendre visite au club de Clabecq qui se trouvait à 10 minutes de mon domicile.

Ce n’est que dans les années 1987 que suite à une demande du club de Clabecq qui cherchait un -60kg pour leur inter-équipe (2éme division nationale) que j’ai repris le chemin des entrainements.

Par la suite, j’ai repris certains cours pour aider l’enseignant du club et depuis je n’ai plus arrêté de donner des cours, ce qui m’a obligé à suivre moi-même une formation de moniteur ADE PS moniteur niveau 1.

A 40 ans j'ai eu mon 2ème dan (1992) et à 49 ans (2001) mon 3ème. La même année j'ai réussi mon monitorat niveau 1et dans la foulée je décroche mon monitorat niveau 2.

En 2009, je reprends la direction et la présidence du club et j'obtiens l'année suivante mon monitorat niveau 3.

Je suis désormais 4éme dan (depuis 2011) et le club a obtenu le titre de Royal Judo club Le Saule-Kakemono pour plus de 56 ans d’existence. Il est d'ailleurs devenu en 5 ans un des plus grands clubs de Belgique (en nombre d’affiliés).

club de Clabecq (Belgique) - cestquoitonkim - judo




Pour toi le judo c'est quoi ?

Pour moi le judo c’est une autre façon de vivre , en appliquant au quotidien tous les principes que m’a apporté ce sport, le respect d’autrui , une autre façon de me comporter devant les difficultés de la vie , le judo me sert tout les jours, en me donnant une vision positive et le punch nécessaire pour poursuivre l’objectif que je me suis fixé , terminé ma carrière de judoka le plus tard possible et apporter au club (si la santé suit )la première ceinture rouge/blanche -6éme Dan à plus de 68 ans.


Tu as lancé une pétition sur les réseaux sociaux à propos du judo, pourquoi ?

Je souhaite en effet attirer l'attention sur un sujet qui me tient à cœur. Je suis un vieux judoka et j’ai vue au cours des ans disparaître des techniques que j’ai pratiquées et qui m’ont apportées beaucoup de satisfaction. Au fil du temps les 40 techniques du Gokyo se réduisent à peau de chagrin. Par exemple, aujourd’hui, on ne pratique plus les saisies de jambes. Tout ceci à cause des certaines personnes qui ont des raisons mercantiles et qui souhaitent contrer la montée du judo des pays de l’Est (qui pratiquaient un judo sous la ceinture et gênaient les autres Nations). Fort est de constater que cela n'a pas fonctionné car les pays de l’Est on toujours de très bons judokas.

On ampute notre noble sport des techniques soit disant dangereuses. Toutefois, ces techniques sont encore largement pratiquées dans tous les dojos du monde sans aucun problème pour les pratiquants. D'autant que certaines techniques interdites en compétitions (combats) se retrouvent sur les tatamis lors des compétitions Kata ou encore lors des passages de Dan (Aberrant non !). D'ailleurs, Maître Kano dans sa grande sagesse avait fait la part des choses en supprimant dés la création les techniques dangereuses.

Pour moi, on bouleverse les fondements de notre art martial. Quelques éléments de réflexion que je partage avec vous :
  • le jujitsu a été séparé du judo, de mon temps cela faisait partie intégrante de l’entrainement
  • des techniques comme Kani basami (techniques aériennes) on été retirées
  • les surfaces de tatamis ont bougé. Il faut savoir que la surface réglementaire de travail est de 4 m² et que le salut se fait au 6 m. Actuellement et je ne sait pas pourquoi (et qui a eu cette brillante idée) la surface de combat a été augmenter pour atteindre entre 7 et 8 m² pour les randoris et 10 m² pour le kata, ce qui élimine certains clubs pour l’organisations de compétitions par manque de place. Les surfaces de combat seront bientôt aussi grandes que des terrains de foot.(si vous remarquez lors des grandes compétitions les judokas sont toujours à la limite de cette surface, une grande partie du tatamis est inutilisée)
  • des techniques faisant partie intégrale du Gokyo sont supprimées sans aucune concertation (Kata-guruma, kuchiki-daoshi, morote-gari ...)
  • les règles d’arbitrage, qui ont servis pendant des décennies sans problème, son changées.
  • le rôle de l’arbitre central est modifié et on supprime les arbitres de chaise au profit de caméra et on laisse la décision aux arbitres derrière leur écran, l’arbitre central ne sert que de relais pour transmettre la décision prise hors tatamis
  • de nouvelles règles sont imposées, sous prétexte que ça passe mieux dans les médias
  • des judogis labellisés sont aussi imposées au détriment de certaines marques qui on toujours habillées tous les compétiteurs du monde entiers sans jamais avoir de problème (c'est du business !)
Tout ça pour dire que notre Maître Fondateur Jigoro Kano doit se retourner dans sa tombe, de voir se délabré l’œuvre de sa vie. Je suis d'ailleurs surpris de ne voir aucune réaction du Kodokan.
Jigoro Kano - Cestquoitonkim

Et c'est pour cette raison que j'ai lancé la pétition Non ! on touche pas à mon JUDO pour revenir aux fondamentaux du judo. Je vous encourage à la signer.


Peux tu préciser ton point de vu sur les nouvelles règles IJF ?

Je suis contre. Elles bouleversent tout ce que nos anciens nous ont transmis et dénaturent l’esprit même du judo. Les gens qui prennent ses décisions oublient que c'est la masse de judoka qui alimentent la trésorerie de toutes les fédérations.

Pour des raisons mercantiles (soit disant) et de médiatisation et sans en référer à ceux qui tous les jours enseignent ces techniques, on décide de supprimer tout simplement toutes une série de techniques, car soit disant dangereuses !
La vraie raison et je ne suis pas le seul à le croire, c’est que pendant plusieurs années nous avons vue un judo des pays de l’est (qui avec une tradition et une culture lutte) pratiquai un judo avec prise de jambe, et faisait de beaux résultats en compétitions. C’est uniquement pour contrer cette montée du judo des pays de l’Est, que l'IJF a carrément supprimé les techniques de prises de jambes.

Avec ces nouvelles règles le contre devient inexistant (lorsqu’un adversaire tente de vous faire un Uchi mata et que vous ne pouvez plus le contrer par un Te-Guruma c’est très difficile. Il ne reste plus qu'à faire des acrobaties pour éviter la chute ou à l’accepter.

Pour les nouvelles règles concernant les judogis, l'IJF à vendue les exclusivités aux fabricants, qui imposent leurs prix, c'est une question d'argent (ceinture de même marque que le judogi par exemple). Pour moi, la tenue n’a aucune importance, si le judogi est propre et en bonne état cela est suffisant pour faire du judo dans mon club et peut importe la marque ! Pour les internationaux du fait que les sponsors payent ils doivent voir leurs marques.

D'ailleurs, Sensei Jigoro Kano voir image ci-dessous ne serait plus dans les normes de l'IJF.
Jigoro Kano - Cestquoitonkim - Judo

L'IJF nous a vendue comme un simple support publicitaire…..le judo ne les intéresse que pour vendre leur produits …basta ! Nos sponsors à nous ce sont les parents des judokas et çà fait la différence. Ils nous sponsorisent pour améliorer les conditions du club pour que leurs enfants s’épanouissent en harmonie avec nos principes judo. Pour les médias il y a d’autres sports de combats qui font de l’audimat et qui eux n’ont pas de scrupules avec les réglementations.



Tu dis que les fédérations sont alimentés par l'argent des licenciés. En même temps j'entends dire que le nombre de licenciés baissent car le judo n'est pas assez spectaculaire et ne passe pas assez à la télé. J'entends aussi que les nouvelles règles sont un moyen de modifier cette situation. Qu'en penses tu ?

Le judo ne doit pas être spectaculaire ! Mais efficace !, c’est ce que Maître Jigoro Kano a toujours préconisé et ce depuis le début. Ce sont nos propres dirigeants qui pour une question d’argent et de monopole, ce sont occupés de détruire l’œuvre du Maître Fondateur. Ils vous disent le judo doit évoluer et c’est le contraire qui se passe on régresse.

Le jour viendra où nous les petits clubs nous claquerons la porte au nez de nos fédérations pour nous reconstruire en rééduquant nos jeunes dans l’esprit judo de Jigoro Kano en circuit fermé et en retournant aux vrais valeurs du judo.



Quelles marques de judogi as tu porté ?

Hugo LEGRAND - Joseph ANGIOI - Cestquoitonkim - Judo
Hugo Legrand avec Joseph Angioi

Je porte souvent des judogis de marque Angel, mais comme je change souvent de judogis (4 par semaine), il m’arrive de porter aussi un Adidas et un Matsuru. Les judogi avec l’intérieur cotonneux sont désagréables dès que l’on transpire un peu. Entre toutes ces marques, je trouve qu'il y a des différences sur la tenue et la texture, mais pour l’étude l’Angel est très bien point de vue qualité /prix. Pour la compétition j’utilise le Matsuru ou Nippon Wm.



As-tu un conseil à donner au lecteur du blog lors du choix d'un judogi ?

Il faut acheter un judogi suivant les moyens que l’on a, en sachant que ce n’est pas le judogi qui compte mais le judo que l’on vous enseigne et la personne qui se trouve dans le judogi.



As-tu une actu en ce moment ?

Nous sommes occupé au passage de grade de nos jeunes, la fin de saison est proche . C’est pas moins de 150 judokas qui passent leurs grades, entre les examens, la préparation des démonstrations, et de tout ce qui gravite autour, en tant que président/directeur technique /enseignant principal, aidé par mon comité nous n’avons pas le temps de souffler. Le bilan compétition de nos jeunes nous laisse entrevoir un bel avenir.

club de Clabecq (Belgique) - cestquoitonkim - judo



Tu as un dernier mot pour les lecteurs du blog ?

Le judo est une belle école de vie, je vous souhaite de prendre autant de plaisir que moi depuis 43 ans et de rencontrer de merveilleuses personnes qui ont tant de choses à transmettre et de ne pas galvauder notre art au détriment de l’argent.

Source Youtube - Joseph Angioi (Mai 2012)


Contact et site:

Photo. mises à disposition par Joseph Angioi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire