vendredi 22 janvier 2016

Les bénévolontaires judo sont formidables !

Bénévolontaires - Judo - Grand Slam Paris - Cestquoitonkim


A quelques jours du Grand Slam Paris 2016, j'ai envie de partager avec vous une découverte que j'ai fait lors du Grand Slam Paris 2015. Dans l'ombre du tournoi international de judo organisé à Paris chaque année, en plus des organisateurs officiels, des médias et des athlètes (j'espère n'avoir oublié personne ;-) il y a une vrai fourmilière de femme et d'homme au service du judo et de l’événement.

On les appelle les bénévolontaires contraction de bénévoles et volontaires. Des personnes au moins autant attachées au judo que les athlètes. Des personnes qui donnent de leurs temps, gratuitement et parfois qui viennent de loin pour aider la FFJDA à célébrer cette grande réunion de la famille du judo qu'est le Grand Slam Paris.

Alors, je vous ai planté le décors du Grand Slam Paris dans mon article "Grand Slam Paris 2015, que se cache-t-il à l'intérieur de l'Accor Hotel Arena ?" et j'ai essayé de vous montrer l'ambiance qui règne à l'Accor Hotel Arena (anciennement Palais Omnisport Paris Bercy) dans mon article "Le Grand Slam Paris a-t-il une âme ?" et bien right now je vais laisser la parole à plusieurs bénévolontaires car c'est eux qui parleront le mieux de leurs actions et de ce que cela représente. Mais juste avant une petite photo dans le feu de l'action ;-)


Et oui ça bosse tard le soir après la compétition pour tout ranger ;-)

Le rôle des bénévolontaires ne se limite pas au rangement beaucoup d'autres tâches leurs sont aussi confiées comme l'accueil des athlètes à l'aéroport, la surveillance du bon déroulement de l'organisation autour des tatamis et certainement bien d'autres actions qui m'auront échappées. Assez parlé pour ma part, place à leurs témoignages !


Murielle - Ceinture noire - Judokate depuis 35 ans

Je suis bénévolontaire sur le Grand Slam depuis février 2012 au service presse et depuis 2014 je fais également en début de semaine l’accueil des délégations aux aéroports en plus de la presse le samedi et dimanche. Le Grand Slam c’est une excellente aventure qui me permet de rencontrer des personnes formidables tant au niveau des bénévolontaires qui viennent de toute la France et que l’on retrouve avec un réel plaisir à chaque tournoi. On réalise notre rêve. Nous avons la chance de côtoyer, de parler, de retrouver de grands athlètes. Je n’oublie pas les photographes et journalistes que l’on rencontre et qui deviennent des amis. Vivre le Grand Slam au plus près des combats est merveilleux pour moi. Je pratique le judo depuis 35 ans et je suis ceinture noire depuis 25 ans c’est une passion. Le judo c’est une grande famille qui m’apporte énormément de choses et que j’aime partager.

Axel - Ceinture noire - Judoka depuis 17 ans


Il faut savoir qu'il existe plusieurs équipes de bénévolontaires. Chacune se voit attribuer un rôle précis au cour de la semaine. J'occupe depuis maintenant quelques années, l’équipe N°3 en charge de « la chambre d'appel ». Notre rôle, brièvement, est d’appeler chaque athlète par ordre de combat et catégorie puis de les accompagner jusqu'à la surface de combat les concernant. On suit donc les catégories dite légères le samedi et les lourdes le dimanche. On joue un rôle extrêmement important pour que l'organisation des combats mais surtout du tournoi se passe bien. Les combats doivent être en continue et sans interruption sur les surfaces de combat. On est également amené à occuper d'autres rôles comme la gestion d'un sportif après son dernier combat ou encore son escorte lors du contrôle anti-dopage. On peut aussi avoir un rôle d'intervenant lorsqu'il faut resserrer les tatamis ou bien quand il faut les nettoyer suite à un saignement.

Les rencontres faites entre bénévolontaires ou sportifs sont inoubliables. Tout au long du week-end on rencontre des gens passionnés par ce sport et c'est un vrai plaisir de partager ce moment avec eux. On se fait des amis qui viennent de tous les coins de la France, avec qui on partage d’excellents moments. Bref, on est une grand famille et c'est un plaisir de se revoir ;) De plus, le fait d'accompagner des amis combattre, des personnes de son club est une chance immense car on est forcement heureux quand ils gagnent, nettement moins quand ils perdent, mais c'est forcement une joie d'avoir vécu ce moment avec eux :)

Me concernant, je pratique le judo depuis presque 17ans ! Mon père, judoka, m'a donné le virus, ainsi que le goût de la compétition alors que je n’avais que 5 ans. Je m'entraîne au JCMA (Judo Club de Maison-Alfort - 94) et je passe actuellement mon 2eme dan ;)

Fatiha - Ceinture noire - Judokate depuis 28 ans

Je fais du judo depuis l'âge de 13 ans ça fais donc 28 ans (ça commence à chiffrer lol) , je suis ceinture noire 3ème dan, breveté d' état. J' ai été prof de judo pendant 7 ans à Charleville-Mézières après avoir fais 10 ans de compétitions (mon club est le dojo rémois). Je vous une passion pour le judo depuis que j' ai mis les pieds sur un tatamis, d' ailleurs j'en suis jamais ressorti. 

J'ai découvert les bénévolontaires en 2011 quand j'ai postulé sur le site de la fédé pour le Grand Slam de Paris. Je rêvais de découvrir l'envers du décors. J'ai longtemps assisté a ce tournoi dans les tribunes.

Et aujourd’hui je vais participer à ma 5ème fois en février au Grand Slam en tant que bénévolontaire. Je ne m'en lasse pas. Cette aventure m'as fais découvrir des personnes merveilleuses, passionnés de tout horizon et de tout les pays. Le contact avec les athlètes, les coach, les gérants je ne l'échangerai pour rien au monde.


Mon plus beau souvenir reste la foi ou ma binôme Ludivine m'a appelé (j'étais alors dans les tribunes prête à regarder les finales) et m'a dis viens on descend dans la fosse ... on étais dans l'équipe 8 en charge de l'accueil international (aéroport ...), et la je découvre notre rôle à ce moment, donner les enveloppes des coachs aux athlètes lors de la remise des récompenses. Les enveloppes coachs, ce sont celles que viennent chercher les athlètes après leur podium pour leurs entraîneurs. Non seulement on a vu les finales au bord du tapis (un rêve) mais cerise sur le gâteau je donnais les enveloppes aux athlètes et en plus on devait préparer les médailles d’où la photo que je t’envoie qui résume mon meilleur souvenir

Romain - Ceinture marron - Judoka depuis 3 ans

J'ai 24 ans et je suis sapeur pompier. J'ai commencé le judo il y a 3 ans. Je suis ceinture marron, je prépare mon 1er dan. J'évolue au Judo club Pontault ombault, entraîné par Franck PARTY qui est un coach hors norme.

Je suis bénévolontaire pour la fédération française de judo depuis 2014, j'en suis à mon troisième tournoi de Paris judo (avec celui qui arrive). J'ai occupé le poste de logisticien pour le 1er tournoi. La "Dream Team" comme on nous appelle dans le milieu (rire), c'est l'équipe qui est chargé de l'installation des tatamis, du montage/démontage, réapprovisionnement dès stands... 

Photo réalisée par Fabrice Bouvart
En bref c'est l'équipe sans laquelle rien ne serait possible et je félicite tous ses membres. 

Puis j'ai intégré l'équipe chauffeur en 2015, dans laquelle je suis de nouveau en 2016. Le travail est différent mais tout aussi important, on travaille en étroite collaboration avec l'équipe accueil, notre rôle en tant que chauffeur c'est d'assurer le transport des athlètes, arbitres, membres VIP de l'aéroport au lieu de compétition, hôtel... Un poste plutôt agréable on y fait de belles rencontres.

Mon meilleur souvenir. À vrai dire j'en ai deux, le premier c'est lors du tournoi de Paris 2014. Avec Stéphane, Michel, Christelle, Mélissa mes plus fidèles amis bénévolontaires nous avions pris l'habitude de nous retrouver à l'ibis. C'est la bas que Miryam Roper (-57 allemande) mon idole des tout premiers jours était logé. Un soir Michel et Melissa m'ont fait la surprise de me la présenter, se fut pour moi un moment magnifique. Mimi est adorable. Une belle amitié est née entre nous. Le second c'est quand j'ai du ramener Laura Gomes (-52 espagnole) à l'aéroport, elle avait un peu d'attente avant son vol, donc je suis resté. Nous avons beaucoup parlé et nous nous sommes promis de se donner des nouvelles et de se revoir, une belle amitié également. C'est une fille agréable et très gentille. On se reverra donc en février !

Ça représente pour moi une chance unique de vivre une expérience formidable nous permettant de partager notre passion avec des judokas de tout horizons et d'y rencontrer nos athlètes préférés et de partager en quelques sortes leurs compétitions. C'est une chose importante de s'investir dans notre sport et c'est avec joie et grand plaisir que je donne de mon temps à l'organisation de ce grand tournoi. Pour ça je remercie Pierre Junca notre président bénévolontaire, ainsi que Lénaïc, Vincent, Jérémy et Manu qui sont les responsables de l'immense organisation qu'est le tournoi de Paris ! Et j'en profites pour souhaiter à toute l'équipe de bénévolontaire une très bonne année 2016


Christelle - Ceinture noire - Judokate depuis 25 ans

Hello, je suis Christelle. J’affiche 25 ans de judo à mon compteur. Ceinture noire depuis peu, je suis bénévolontaire depuis quelques années dans l’équipe logistique, on réalise notamment le montage des tatamis de la salle d'échauffement et du plateau central.
En tant que bénévolontaire, on rencontre beaucoup de monde, de toute la France, mais, la première fois, j’étais plus impatiente de découvrir Bercy de l’intérieur et entièrement vide, sans parler de ses coursives et ses salles arrière que savoir qui je rencontrerai. J'aime savoir ce qui se passe en coulisse et j’ai été bluffée, de voir les gradins vides depuis le plateau central : c'est impressionnant. On s’habitue rapidement et maintenant, il est tout neuf et tout refait, je vais donc redécouvrir le nouveau Bercy, sans travaux, et retrouver mes amis, avec plaisir dans quelques semaines.


Véronique - Ceinture verte - Judokate depuis 5 ans
 
Je m'appelle Véronique. Secrétaire de direction et judokate depuis 5 ans environ. J'ai été bénévolontaire aux Championnats du monde de judo à Paris, les GS Paris de 2012 à 2015. En 2011, j'étais référent hôtel. Puis les années suivantes, je faisais partie de l'équipe qui s'occupe de l'accueil à l'aéroport.

Le combat qui m'a marqué ... plutôt les combats. Ceux d'Ilias Iliadis aux championnats du monde à Paris en 2011 : une série de ippon. A cette époque j'étais vraiment novice en ce qui concerne le judo et le mot est faible. Mais j'ai surtout rencontré des bénévolontaires tous judokas (à l'époque je ne pratiquais que le taïso) qui m'ont fait découvrir ce sport. Je les remercierai toujours d'avoir fait preuve d'une telle bienveillance à mon égard.

En ce qui concerne les athlètes : durant ces périodes de championnats du monde, de grand slam, tu les côtoies en mode off, en dehors des tatamis. J'ai pu côtoyé des athlètes et des entraîneurs du monde entier. Il y a eu tous ces moments de partage, d'entraide. Cela fait plaisir quand ils te reconnaissent d'une année sur l'autre (petit sourire, tape sur l'épaule, un remerciement, des petits gestes ou mots qui peuvent paraître anodins pour certains). Durant ces grands rendez-vous sportifs, j'ai rencontré des personnes humbles. Certaines dégagent une certaine sérénité. J'ai eu un bon contact avec les judokas étrangers et aussi avec quelques athlètes français comme Audrey Tcheumeo, Clarisse Agbegnegnou, Amandine Buchard, Loic Korval et David Larose. Ma plus belle rencontre est avec Haruna Asami (photo ci-contre). Je l'ai vue la 1ère fois à la sortie de Bercy elle venait de remporter la finale des -48, elle était devenue championne du monde. Elle était seule, avec son sac et son bouquet de fleurs. Elle était simple, sans chichi. J'ai suivi son parcours au fil des années (merci fb et instagram). Je l'ai revue en 2015. Elle n'a pas combattu au mois d'octobre. Elle était venue pour le Training Camp (stage international) qui a lieu après chaque grand slam. Quand nous nous sommes vues nous sommes tombées dans les bras l'une de l'autre comme de vieilles copines qui ne s'étaient pas vues durant de longues années. A chaque fois que j'en parle, cette scène me paraît irréelle. Une amitié est née ! Après ces années et avec un peu de recul, bénévolontaire c'est aussi mettre en pratique le code moral du judo.

Merci beaucoup à  Murielle, Axel, Fatiha, Romain, Christelle et Véronique pour leur témoignage très sympa !

Une pensée à tous les "bénévolontaires" qui participent à l'organisation des compétitions locales tout au long de l'année et bonne chance à tous les bénévolontaires qui vont travailler dur pour que le Grand Slam Paris 2016 soit une belle fête les 6 et 7 février prochain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire