samedi 12 octobre 2019

Réforme de la progression Française du Gokyo de 1920 à 2019

Porgression Française Gokyo


Daniel Fournier, entre autre, administrateur de la page Culture Judo vous propose un article sur la réforme de la progression Française du Gokyo de 1920 à 2019. Bonne lecture.

Référence historique du Gokyo Kodokan Judo de 1920

Si Kano shihan à révisé son Gokyo de 1895, il s’appuyait sur un fait pertinent que la progression ne devait pas être focalisée sur Tori mais plutôt sur Uke. En effet à cette période il n’existait aucun apprentissage spécifique des ukemi (chutes) et cet acquisition se faisait qu’au travers des projections réalisées par tori (conférence Carl de crée 2005). Nous le voyons bien dans les diverses photos des pratiques de cette époque, aucune photo ne montre les étudiants du Kodokan dans des phases de travail des Ukemi.



1992, première réforme de l’apprentissage Français

En 1992 un classeur destiné aux enseignants montre la progression qui sera appliquée jusqu’à ce jour. Nous avons un apprentissage différent, et les étudiants apprennent en dehors du Gokyo l’art des Ukemi (chutes).

Donc cette méthode met un accent particulier sur une progression douce pour Tori dans des techniques simples à réaliser. Le principe étant qu’au fur et à mesure de l’enseignement Tori réalise des techniques de plus en plus complexes.



2019, nouvelle réforme du Gokyo Français

Cette année est enfin paru la nouvelle progression Française, et celle-ci a une cohérence pédagogique dans son évolution. En effet en fonction de l’âge des étudiants (à partir 6 ans) et propose jusqu’à la ceinture Orange une étude dans laquelle Tori est stable par des techniques où il a ses deux pieds au sol (voir un pied et un genou), d’ailleurs les premières techniques seront des Otoshi dans lesquelles Uke chutera de moins haut. Puis les chutes seront plus haute mais maîtrisée par tori (Uki-goshi et O-goshi) et enfin des chutes simples ne présentant pas de difficultés particulières (De-ashi-harai, Ko-soto-gari etc …).




Par la suite cette progression fera évoluer Tori vers la pratique de projection avec de grandes amplitudes et du travail de Tai-sabaki etc...

Cette nouvelle progression se rapproche au plus prêt de l’esprit de Kano shihan dans lequel il se doit d’y avoir une progression mutuelle entre les deux partenaires que sont Tori et Uke.

Même si ce livre très bien conçu, comportant de nombreuses photos et clair dans ces explications, représente un coût non négligeable pour les enseignants (tout les clubs n’ont pas les moyens financier de l’offrir à leurs enseignants) il est incontournable et doit absolument être acquis par tout les éducateurs de Judo. Grande ligne de la nouvelle progression :

Initiation 1 Tori stable sur ses appuis. Uke réalise des chutes de petites hauteurs. Uke réalise des chutes simples.

Initiation 2 Tori : Educatifs de rotation et de placement. Progression vers les techniques à un seul appui. Abord de la réaction droite/gauche.

Perfectionnement global 1 Passage aux techniques de grande amplitude sur un appui. Réaction droite/gauche. Principe du Kake. Introduction au Sutemi.

Perfectionnement global 2 Techniques de soulevés.

Perfectionnement Individualisé 1 Apprentissage des saisies de jambes (interdites en compétition). Apprentissage de l’énergie de l’attaquant contre lui-même. Apprentissage de l’utilisation de son corps pour projeter avec les Makikomi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire