vendredi 10 novembre 2017

4L Trophy des Judokates - Interview

4L Trophy des judokates - Interview - Cestquoitonkim - Judo



Contact :
Facebook : TheFrenchTouch4L
Instagram : Touch4L
Twitter : TheFrenchTouch4L


David du blog cestquoitonkim.com : Bonjour Camille et bonjour Léa. Vous êtes toutes les deux judokates et vous allez vous lancer dans l’aventure un peu folle du 4L Trophy du 15 au 25 février 2018. Est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus sur vous deux et aussi ce qui vous est passé par la tête pour vous lancer dans ce défi ?

Camille : J’ai commencé le judo à l’âge de 5 ans, mes parents m’y avait inscrit car j’étais un enfant introverti. Le judo c’est toute ma vie, j’ai grandi avec, la majorité de mes amis sont des judokas, et depuis toute ma famille est impliqué de près ou de loin dans le judo ou le jujitsu. Aujourd’hui alors que le judo m’a limé les genoux je continue à toucher du doigt ce sport grâce à ma “fonction” de commissaire sportif dans le comité 92. L’esprit de compétition, d’honneur et de dépassement de soi que j’ai développée sur les tatamis lors de mes nombreuses heures d'entraînements et de compétition mon permis jusqu’à présent de réussir dans ma vie scolaire et professionnel.

Le 4L trophy est une course d’orientation à travers 3 pays - France, Espagne, Maroc -  en 4L par équipe de 2 étudiants pour aider les personnes démunis en France et les enfants dans des villages Marocains.

Léa : Pour ma part, j’ai commencé le judo à 5 ans, ma mère m’avait inscrite car j’avais beaucoup trop d’énergie à revendre, c’était sans compter les aller-retour au dojo et les journées de compétition à venir, je crois qu’elle s’en voulait un peu après ! Le Judo fait partie de ma vie, il m’a construit avec les bons et les mauvais côtés. Je ne pense pas que je serai la personne que je suis aujourd’hui sans les valeurs de ce sport et grâce aux personnes qui m’ont entouré pendant mes 13 ans de pratique, les coachs et les partenaires. J’officie depuis 4 ans maintenant en tant qu’arbitre dans le 92 ce qui m’a permis une autre vision de la compétition. Pour moi le Judo c’est une grande famille, elle a été présente longtemps pour moi et je compte l’être encore longtemps pour elle. Se lancer dans le 4L Trophy c’est comme se lancer dans une nouvelle saison de Judo, il faut se préparer et être bien entouré, peu importe le temps et l’investissement, si on atteint son but alors on a tout gagné.

David du blog cestquoitonkim.com : Camille, Léa ce 4L Trophy ça représente quoi pour vous ? Il y a un projet derrière ?

Camille et Léa : Le 4L Trophy est un moyen d’apporter notre soutien aux populations défavorisées en France comme à l’étranger. C’est la possibilité d’exporter notre passion à des populations qui n’auront peut être jamais la possibilité de pratiquer le judo si nous ne les aidons pas. Donc oui, il y a un projet derrière. Permettre aux enfants des villages marocains de découvrir un sport qui a changé nos vies et qui peut changer la leurs grâce au code moral du judo, qui nous a construit à travers des valeurs. 

David du blog cestquoitonkim.com : Camille, Léa et à titre individuel ?

Camille : Participer au 4L Trophy est pour moi une façon de me rendre utile et d’aider les autres. J’ai depuis plusieurs années l’envie de faire de l’humanitaire et contribuer à ma manière à améliorer la vie de personnes dans le besoin. Si je peux apporter aux enfants ce que le judo m’a apporté dans ma vie professionnel comme personnel ce serait une victoire ! De plus, le 4L trophy n’est pas qu’une simple course, car en amont il s’agit de plusieurs mois de préparations : mécanique, communication, commerciale… Je mêle mes compétences professionnelles à ce projet dingue qui tient mes nerfs à rude épreuve ahah.. c’est une sorte de défi personnel

Léa : Comme le dit Camille, c’est déjà un moyen de se rendre utile, on pense d’abord aux enfants là bas, comment on pourrait les aider, ensuite on pense à nous, comment bien préparer le projet. Personnellement l’idée d’aventure, de se jeter dans le désert avec une vieille voiture était aussi bien tentante ! Malheureusement, c’est un projet qui se prépare, on peut pas se dire du jour au lendemain qu’on va faire le 4L Trophy. J’ai eu la chance d’avoir ma famille pour me soutenir, ma mère à trouver la 4L et mon père a fait les réparations. Ce qui est génial car plus on est soutenu moins on doute sur la fiabilité du projet.

David du blog cestquoitonkim.com : Entre nous, comment ça se passe pour tenter l’aventure du 4L Trophy ? C’est quoi l’organisation et ça se finance facilement ?

Camille et Léa : C’est beaucoup de travail en amont, des heures au téléphone, devant son écran d’ordinateurs mais également à la rencontre des sponsors et des négociations. Nous nous sommes dispatcher le travail en fonction de nos profils et de nos disponibilités. Camille s’occupe de la communication et des sponsors et Léa s’occupe de la mécanique de la gestion bancaire et commerciale. Le financement est particulier car tout le monde ne peut pas donner et contrairement aux idées reçu ce ne sont pas les grandes entreprises qui finance le plus facilement.

David du blog cestquoitonkim.com : Ah ? Vous avez quand même des personnes qui vous aident ? Des 1er sponsors ? Des idées que vous déjà mises ou que vous allez mettre en place ?

Camille et Léa : Aujourd’hui nous avons deux sponsors dont un club de judo et des dons grâce à la vente de stylos. Nous avons réussis à faire signer l’équipe de France de judo féminine sur un T-shirt que nous souhaitons vendre aux enchères. De plus, nous venons de lancer une cagnotte sur Ulule pour permettre à chacun de soutenir notre projet. Les personnes peuvent suivre nos aventures sur les réseaux sociaux. Nous voulons organiser des tour en 4L sur les lieux de manifestations de judo pour les donateurs.

https://fr.ulule.com/the-french-touch/
>> Cliquez sur la photo pour en savoir plus sur la campagne de don (crowdfunding) <<


David du blog cestquoitonkim.com : Le fait d’être judokates vous pensez que ça va vous aider ?

Camille et Léa : Tout dépend des qualités dont nous disposons et dont nous avons besoin ! Léa n’est pas très endurante, et Camille à tout le temps faim et soif. Mais notre esprit d’équipe et de compétition avec bien évidemment le contrôle de soi seront de la parti pour réussir.

David du blog cestquoitonkim.com : En dehors de la course vous allez vivre comment ? Vous allez aussi dormir dans la voiture ?

Camille et Léa : Nous avons prévu une tente, car une 4L n’est pas très confortable. De plus, elle sera remplie des équipements et dons pour les enfants. Mais cette idée nous avait furtivement traversé l’esprit.

David du blog cestquoitonkim.com : Peut être pourrait on valider que vous allez pouvoir vivre 10 jours non stop ensemble 24h sur 24h ? Si ça vous dit je propose que toutes les deux vous vous posiez 2 questions pour encore mieux vous connaître. Les anecdotes et les clins d’œil sont les bienvenues ;-)

Camille pour Lea : Est-ce que tu parles dans ton sommeil ?

Léa : Oui, même que des fois je chante !!

Léa pour Camille : Est-ce que tu ronfles ?

Camille : Non mais je suis somnambule à mes heures perdues.

Camille pour Léa : As tu un bon sens de l’orientation ?

Léa : Oui, plus ou moins, quand il y a des routes !

Léa pour Camille : Est-ce que tu roules vite ?

Camille : Heu… Cela dépends de la vision de chacun, selon mon entourage oui un peu trop vite je ne sais pas si cela est un compliment.

David du blog cestquoitonkim.com : Merci Camille et Léa de vous être prêter à ce petit jeu. Entre le somnambulisme et le chant vous allez pas vous ennuyer la nuit ;-). En tout cas, Camille et Léa je suis sûr que ça va bien se passer pour vous. Je vous laisse peut être terminer l’interview par un message direct aux lecteurs du blog ? A vous de jouer :-)

Camille et Léa : Venez nous découvrir sur notre page Facebook ! Et n’hésitez pas à suivre nos aventures sur les différents réseaux sociaux. Si vous avez des questions et que vous voulez participer à notre projet n’hésitez pas à nous contacter ! PS : Nous sommes toujours à la recherche de sponsors pour boucler notre budget !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire