samedi 18 mai 2019

Une sacrée journée dans les coulisses de DECATHLON


cestquoitonkim - judo - DECATHLON - OUTSHOCK

Invité par Decathlon pour découvrir la nouvelle offre de kimonos de judo de la marque maison Outshock, venez avec moi dans les coulisses de la plus connue des enseignes sportives. Vous apprendrez comment Outshock va révolutionner son offre judo. Vous découvrirez les métiers de la conception et des endroits mystérieux : centre de tests, centre de prototypage et centre de recherche et développement. Heure par heure vous allez m'accompagner dans ce voyage au cœur de l'enseigne bleue.

05h00 Bip bip bip ... Le réveil sonne ! 
Même pas besoin de mes alertes à 5h10 et 05h20. Réveillé dès les premières sonneries. C'est vrai qu'une sacrée journée m'attends. Je peux vous dire que je ne regrette pas ce réveil matinal. J'ai passé une super journée. J'ai découvert la nouvelle offre judo d'Outshock et pas seulement. Vous allez voir. Reste quand même que 5h00 du matin (de la nuit ?) ça pique un peu (beaucoup :-). L' entraînement d'hier soir s'est terminé vers 22h30. Le temps de rentrer et de manger il était déjà plus de minuit. Et puis, je ne sais pas vous, après un entraînement du soir je me sens tellement bien que j'ai juste envie de me détendre et pas tellement de dormir. Sauf que le lendemain, je le paye à chaque fois ;-) Petit déj. expédié, douche au pas de charge et vêtements enfilés direction gare du Nord !

07h10 Départ du train direction Lille 


Ma maison (*) sur le dos je suis prêt pour cette journée riche de rencontres et d'enseignements sur la construction et le positionnement de la marque Outshock. Laurent Proumen le maître de cérémonie officiera toute la journée et pas seulement sur cette journée. Une opération commando se trame en marge de cette journée découverte.

(*) Ma maison prend la forme d'un sac à dos qui contient entre autre un PC portable, un réflexe et son objectif et une batterie pour charger mon smartphone.

08h18 Arrivée à Lille. 
Je retrouve Laurent Proumen devant le flunch à côté de la gare. Le site de Domyos Bondues sera la prochaine étape de cette journée. Le site abrite à la fois les bureaux, le magasin Decathlon de Bondues et un centre de fitness Domyos.

Durant le trajet, je découvre Laurent un passionné de judo. Judoka 3ème dan il est un des instigateurs de la nouvelle offre judo de la marque Outshock. Je crois qu'on peut dire que c'est sa journée et son week-end. Il est ravi d'organiser cette session découverte et l'opération commando de ce week-end et ça se voit !

Une dizaine de personnes nous retrouverons sur le site Domyos.

9h00 – 9h30 Accueil café 

Arrivée sur le site de Domyos Bondues. Je découvre les bureaux, euh ... le magasin ... ou plutôt le complexe bureau, magasin, centre de fitness. Vous allez comprendre.


J'entre avec Laurent dans le magasin puis grâce à son badge je découvre l'entrée de la zone de bureau. Qui parmi vous s'est déjà demandé à quoi pouvait ressembler des bureaux chez Decathlon ? 

Ça n'a rien à voir avec l'image classique des bureaux avec cloisons, armoires et environnement austère. La porte s'ouvre et pour vous accueillir une salle de sport vous tend les bras : ring de boxe, zone cross fit, tapis de judo ... Ok on est bien chez Decathlon, le sport est dans l'adn et ça se voit ! 




Après quelques pas, je découvre les différents espaces de travail dédiés à la conception des produits Decathlon. Ces espaces sont de tailles différentes en fonction des thématiques sportives. Vous savez pourquoi la superficie des espaces est différente selon le thème ? 



Les tailles des zones varient, semble-t-il, en fonction du chiffre d'affaires de chaque thématiques sportives. La zone Outshock dédiée aux sports de combats et aux arts martiaux est de taille raisonnable sans être la plus grande. 

Elle est découpée en deux parties : la zone de travail et le ghost. La zone de travail c'est simple. Imaginez quelques bureaux disposés dans un rayon d'un magasin Decathlon et vous aurez une bonne image de la zone de travail. Le ghost, lui, correspond à l'organisation future des rayons de tous les magasins Decathlon du monde. Tous les produits sont en rayons, rangés selon un ordre précis pour faciliter l'expérience client et optimiser les ventes. Les Decathloniens parlent ici de Merch pour évoquer la façon dont sont positionnés les produits. Très intéressant à découvrir. 



Je retrouverai dans cet espace les différents participants de la journée : David, Albert, Souhir, Fabrizia, Matteo, Enrico, Lorenzo, Jérémy, David, Louis, William et Michele. Je n'ai jamais rencontré autant de David :-) La plus part sont présents pour cette journée de découverte (comme moi) et se préparent aussi à l'opération commando du week-end (pas comme moi ;-).

9h30 – 10h00 Présentation du programme 
La journée va vraiment commencer ! Le maître de cérémonie Laurent Proumen a concocté un menu spécial pour l'occasion :

- Visite du centre de conception de Domyos et de Domyos club 
- Présentation de l’offre Judo 
- Visite du laboratoire Heavy Stitching (centre de tests)
- Visite de l'atelier de Prototypage Textile
- Visite du centre de recherche et développement

Quel teasing ! Ça donne envie d'en savoir plus sur ce qui se cache derrière ces mots. En tout cas, personnellement, je suis curieux. J'ai envie d'en savoir plus. Vous aussi ?

Une fois ce programme présenté c'est le tour de table. La plupart des personnes présentes travaillent pour Decathlon soit en tant que responsable de magasin, chargé de rayons, manager, ingénieur produits ...


10h00 – 10h30 Visite du centre de conception Domyos et de Domyos Club 
Lors de la visite du centre de conception des futures produits Decathlon je découvre les différents métiers et compétences mises en œuvre pour créer des produits à l'échelle mondiale :

- le chef de produits qui identifie et formalise les attentes des utilisateurs/clients d'un sport
- le designer qui analyse les tendances pour proposer des produits répondant aux attentes des utilisateurs/clients
- l'ingénieur produits qui conçoit et développe des produits innovants
- le merchandiser qui conçoit l'organisation des rayons
- le modéliste qui a en charge la réalisation de dossier technique et la mise au point industriel des modèles et des prototypes (taillant, patronage ...)
- l'ingénieur composants et technologies qui travaille sur les matières qui composeront les produits
- l'ingénieur essais qui organise les tests des produits (normes ...) et anime un panel de testeurs


Difficile de tout résumer, le mieux pour en savoir plus sur les métiers chez Decathlon c'est que je vous passe un lien trouvé lors de la rédaction de cet article : https://recrutement.decathlon.fr/metier/offre-conception/ Les descriptions et les vidéos sont intéressantes pour bien comprendre les différents métiers.

La conception de la nouvelle offre judo Outshock a bénéficié de toutes ces compétences et Laurent Proumen en est l'ingénieur produits. Vous avez hâte d'en savoir plus sur cette nouvelle offre ? La vidéo est juste un peu plus bas.

En attendant, la visite se poursuit avec le Domyos Club. C'est un centre de fitness à part entière ou chacun peut s'inscrire. Les tarifs sont de l'ordre de 39 euros par mois en 2019. Le matériel utilisé est, entre autre, celui vendu par Decathlon. Bon à savoir, des séances en lignes sont disponibles gratuitement (je l'ai appris pendant la visite ;-). Je vous donne le lien si ça vous intéresse : http://videos.domyos.fr/live.





10h30 – 11h30 Présentation de la nouvelle offre judo 
Enfin ! Voilà vous êtes à quelques secondes de tout connaître sur la nouvelle offre judo de la marque Outshock grâce à ce résumé en vidéo :





11h30 – 14h00 Direction Decathlon Villeneuve d'Ascq - Campus et pause déjeuner

L'heure du repas a sonné ! Ça tombe bien je commençais à avoir faim. Ça creuse de se lever à 5h du mat. Et puis les lendemains d'entraînements je mangerais bien comme quatre. Pas vous ?

Nous partons du site Domyos Bondue. Direction Decathlon Villeneuve d'Ascq dit le Campus.

La pause déjeuner, sans y paraître, est un moment critique de la journée. Pourquoi ?

Rappelez vous une opération commando se trame sur le week-end. Les participants se questionnent sur leurs poids. Certains feront l'impasse sur le repas. What !? Ça vous dit quelque chose ? Le monde de la compétition et des catégories de poids. D'ailleurs ce n'est probablement pas un hasard si le repas se passe dans un salade bar. Chacun peut choisir l'importance des aliments qu'il ou elle va consommer. Je reviendrai un peu plus tard sur cette compétition (vous avez deviné laquelle ?) qui se fait de plus en plus présente sur ce vendredi découverte.

Un brin de soleil, le cadre est agréable, nous déjeunons sur de grande table en bois. Ce moment de pause laisse les esprits s'évader. L'après midi sera riche et dense. Trois visites sont prévues : visite du laboratoire Heavy Stitching pour les tests produits, visite de l'atelier de prototypage textile où les prototypes des nouveaux judogis Outshock ont pris vie et visite du centre de recherche et développement. Franchement c'était passionnant. C'était même trop court pour chaque visite tellement il y avait de choses à découvrir. Vous allez voir. 

Nous serons rejoints dans l'après midi par plusieurs participants notamment Amaury et Sylvain.

14h – 14h30 Visite laboratoire Heavy Stitching 
Quentin officiera lors de cette visite. L'ingénieur essais (souvenez vous ce matin on parlait des métiers chez Decathlon) va nous présenter les missions attachées à sa fonction. Bon entre nous, j'avais un petit coup de barre à ce moment là ...

Je vous livre les informations que j'ai notées. L'ingénieur essais :

- travaille avec l'ingénieur produit pour définir des protocoles de test des produits en développement. Ces tests peuvent s'appuyer sur des panels utilisateurs. 
- propose aux fournisseurs des procédés pour s'assurer que ce qui sort de la production en janvier est identique à ce qui sort en décembre. L'idée est de contrôler la stabilité de la production
- accompagne les fournisseurs partenaires, avec qui Decathlon a une relation commerciale privilégiée, dans le management de leur laboratoire en interne. Cela concerne les produits pour lesquels Decathlon travaille en collaboration avec des fournisseurs. L'idée est de proposer des moyens d'essais directement dans les usines de production et les centres de prototypage tierce. Je me rappelle de l'exemple d'un sac à roulettes dont la technologie de la roulette était maîtrisée par un fournisseur et non par Decathlon.

Une fois précisé le rôle de l'ingénieur d'essais, Quentin nous présentera les différentes machines de test sur le site : trois machines pour tester des sacs, des machines pour tester les produits à températures extrêmes et une machine pour tester les impacts. 

Si j'ai bien compris, les judogis ne sont pas nécessairement passés par cet atelier de test. La résistance des coutures est évaluée a priori d'après le procédé de couture choisi et moins par des tests a postériori mesurant leur résistance.




14h30 -15h30 Visite de l'atelier de Prototypage Textile 




C'est THE lieu où tout est devenu concret pour la nouvelle offre judo d'Outshock. C'est ici que les judogis en version bêta ont vu le jour avant industrialisation. Marie la modéliste et Laurent Proumen l'ingénieur produits seront nos guides.

Marie nous explique le métier de modéliste avec beaucoup de passion. Le ou la modéliste "c'est une personne qui va, à partir d'un croquis style, élaborer un patronage de base qui va être mis en production pour faire un produit fini. Pour vous les kimonos ça a démarré par un croquis d'un styliste que la modéliste a repris. Elle a fait son patronage de base, les gradations (modification des mesures en fonction des différentes tailles de produit), expliqué comment tout cela se montait. Ensuite les prototypistes ont monté les premiers kimonos qui ont été essayés et ajustés jusqu'à être conforme avec les attentes du styliste et de l'équipe (on parle de bien-aller). Puis des tests d'usage sont réalisés pour valider le produit.

Un patron est donc défini pour chaque modèle de judogi. C'est en quelque sort le plan de fabrication du judogi. Un peu comme les plans d'une maison précisant les différentes pièces pour aider à la construction. Le patron sert à préciser les différentes parties du judogi cousues ensemble pour révéler le kimono de judo. C'est une étape importante. Le patron est enregistré informatiquement et envoyé sur une découpeuse automatique pour constituer les différents éléments du judogi prototype. Ça vous dit de voir à quoi ressemble une découpeuse professionnelle ? Ça tombe bien j'ai justement une petite vidéo.



Les judogis assemblés suite à la découpe sont testés comme Marie nous l'a indiqué précédemment et le patron peut être revu pour améliorer le "bien-aller". Par exemple, les manches ou le pantalon peuvent-être légèrement allongés ou raccourcis.

La réalisation du patronage, outre son intérêt qualitatif pour calibrer le produit, a un intérêt économique. Laurent Proumen l'explique très clairement dans la vidéo qui suit. Cela permet d'estimer le coût de revient et de négocier avec les fournisseurs.






15h30 -16h30 Séance d'essayage des judogis Outshock


Cette journée découverte couplée à l'opération commando du week-end est une opportunité pour Outshock de faire le point sur le taillant des judogis. Le taille quoi ? 

De ce que j'en ai compris le taillant, c'est un peu faire un produit avec des mesures idéales pour un humain standard. On en reparlera lors de la visite du centre de recherche et développement. Le kimono est créé pour répondre à une corpulence donnée : poids, hauteur en cm, tour de poitrine, tour de bassin, tour de taille ... Pour des raisons de simplicité le client en magasin choisira son judogi en fonction de sa hauteur en cm. Les autres mesures étant tacitement corrélées à la hauteur du judoka. Est-ce vraiment le cas ?

Cette séance d'essayage est un moyen d'avoir un retour. Chacun est invité à se faire prendre ses mensurations. La plus part des personnes sont venus avec leur judogis Outshock qui a déjà subi plusieurs lavages à des températures diverses et variées en fonction des souhaits de rétrécissement des uns et des autres. Laurent Proumen, l'ingénieur produits, écoute avec attention tous ces retours.

La prise de mensuration est aussi le moment d'en rassurer certains pour la compétition qui s'annonce ce week-end. La pesée est ce soir. L'opération commando est proche. Ce 6 avril 2019 aura lieu la 27e édition du tournoi Christophe Maquet, un événement par équipes mixtes, organisé par le JC Sainghin-en-Mélantois.  13 équipes sont prévues dont Blanc Mesnil judo, Flam 91, Sainte-Geneviève Judo  ... et deux équipes Outshock une pour l'Italie et une pour la France.

Lors de l'essayage, les kimonos de judo sont étiquetés au nom de leur propriétaire et complété par des judogis neufs pour être classés au sol par ordre de taille croissante. Chacun renseignera une feuille avec ses mensurations et donnera son avis sur l'essayage du kim dans sa taille, dans la taille en dessous et dans la taille au-dessus que ce soit pour la veste ou pour le pantalon.



Une fois les essayages terminés direction Decathlon Sportlab, centre de recherche sur le corps humain.

16h30 -18h00 Visite et présentation de Decathlon Sportslab, centre de recherche sur le corps humain
Decathlon SportsLab c'est en fait le centre de R&D dédié à "l'étude du corps du sportif au service de la conception des produits". Au cours de la visite, j'apprends que le centre est composé de 4 laboratoires :

- sciences du mouvement
- confort thermique
- sciences sensorielles et comportementales
- morphologie

Le laboratoire permet notamment de définir les mesures correspondant à chaque taille de kimonos de judo en s'appuyant sur des bases biométrique mondiales. Hyper intéressant !

Avant d'aller plus loin, j'ai trouvé en rédigeant cet article une vidéo de présentation du SportsLab. La voici :




Présent dans cette vidéo, Junfeng, notre guide pour cette fin de journée, est un membre du SportsLab et plus particulièrement du laboratoire morphologie. Dans la vidéo, ci-dessous, quelques informations et images capturées lors de la visite :




Vraiment très intéressant. Le laboratoire morphologie créé sur la base de données biométriques des mannequins type qui aideront à définir la correspondance entre les mesures des judogis et les tailles vendues en magasin. Et apparemment l'affaire n'est pas si simple que ça. Decathlon vise une clientèle mondiale. Junfeng nous donne en exemple les casques sportifs et nous demande si à notre avis il y a des différences entre l'Europe et l'Asie. Bonne question. J'avoue je n'en sais rien du tout. Le tour de tête est similaire. Bon alors pas de différence finalement ? Et bien si. Le tour de tête donne l'illusion d'une mesure identique. En fait, Junfeng nous apprend que la forme des têtes en Asie est plus large et moins profonde qu'en Europe ce qui donne en moyenne des circonférences proches et une structure différente. Finalement, la détermination de la taille d'un vêtement est beaucoup plus complexe que je ne l'aurais pensé. Vous aviez ça en tête ? Pas moi en tout cas ;-)


19h30 - Départ de Lille direction Paris
19h30 c'était l'heure prévue du retour ... Le train est finalement parti à 20h20 et arrivée une heure plus tard à Paris.


Cette journée découverte est terminée. Merci de m'avoir accompagné jusqu'au bout. Une dernière petite chose. Je vous ai parlé tout au long de l'article de l'opération commando de ce week-end. Je vous ai même indiqué que cela concernait la 27ème édition du tournoi Christophe Maquet, un événement par équipes mixtes, organisé par le JC Sainghin-en-Mélantois. Vous avez envie de connaître les résultats. Il suffit de demander. Je les ai trouvé. 

Sur 13 équipes la team Outshock équipée du judo 900 (voir l'offre judo plus haut) se classe 5ème après Flam 91, Blanc Mesnil Sport Judo, l'US Orléans Loiret Judo Jujitsu et Sainte Genevieve Sport Judo (du beau monde).

Dans le détail voilà le classement final :
1er : FLAM91
2ème: BLANC MESNIL SPORT JUDO
3èmes: US ORLEANS LOIRET JUDO JUJITSU et SAINTE GENEVIEVE SPORTS JUDO
5èmes : OUTSHOCK JC, JUDO SCOTLAND 1, JUDO SCOTLAND 2, JC SAINGHIN-EN-MELANTOIS 1

samedi 23 mars 2019

Le judo c'est quoi pour vous ?

cestquoitonkim - judo

J'ai demandé aux lecteurs du blog présent dans le groupe Facebook Cestquoitonkim - Blog judo et kimono de judo / judogi de m'indiquer ce que représente le judo pour eux. J'ai reçu beaucoup de témoignages très sympa. Si vous avez envie d'ajouter le vôtre contacter moi sur cestquoitonkim@gmail.com. Bonne lecture.



Une formidable école de vie. 
Stéphane - SCPO judo ju jitsu traditionnels.

Une école de vie et de ressourcement. 
Stéphane - TuS Töging Allemagne

Pour moi le judo c est avant tout une passion mais aussi un art martial qui nous donnes de la confiance et qui nous donnes de nouvelles rencontres . 
Iraci - Judo Club Grand Hornu

Le judo c’est ma vie. C’est ce qui m’a appris tant de choses... et avant tout sur moi-même ! C’est inépuisable d’apprentissages, c’est pour moi plus puissant qu’une thérapie pour se (dé)construire ... et surtout c’est un ART avec des émotions, des sensations, de la création, de l’expression et cette capacité à nous faire vivre l’instant t.... Bon je pourrais écrire un livre. 
Line - Buddha Club, dans un pays lointain 😉

46 années de judo dont 40 en ceinture noire. Une vie de passion , de transmission et de plaisir que je partage au quotidien. Surtout une bande de potes, les seuls avec qui je passe de bons et moins bons moments de ma vie. Ils ont remplacé ma propre famille avec qui j'ai coupé les ponts mais je sais que je peux compter sur un soutien en continu et indéfectible de mes amis et élèves judokas. J'ai beaucoup vadrouillé du judo club Kano à Huningue , au judo club de la Souffel , celui de Herllisheim et à présent celui des Vosges du Nord. 
Alain - Judo Club Vosges du Nord

35 années d’enseignement à l’Esperance 1893 Mulhouse j’ai eu le plaisir d’avoir plusieurs champions de France issus du club. J’ai eu le grand privilège de côtoyer de nombreuses personnes aussi accroc que moi pour ce sport. Me concernant : une passion 
Hugues - Club Esperance 1893 Mulhouse

Une bouffé d'oxygène dans ma vie de maman. ☺ Un moment qui n'appartient qu'à moi. 
Caro - Judo Club Alésien.

Du plaisir avant tout, un sport que je découvre a chaque entrainement. Et ca sera mon exutoire pour oculté tout ce qui vas mal dans ma journée . J'essaie d'etre là a tous mes entrainements . J'avais besoin d'assurance je l'ai trouvé grace a ce sport. J'ai rencontré des personnes supers ca faut le dire les autres(ceux qui ne sont pas en conformité avec ce sport et ca existe :( ) je les oublient......un bonne école quand on veut avancer dans cette vie.. 
Samantha - Judo Club Béarnais

Une bulle d’oxygène , une famille avec de profondes et sincères amitiés nouées, une formidable école de la vie avec un travail sur soi qui m’a beaucoup appris et enfin une passion 😁mais il y a tellement à dire ... 
Christine -  Judo Club Béarnais 

samedi 9 mars 2019

L’esprit du judo : Le judo au-delà du judo

L'esprit du judo - Cestquoitonkim


Cet article sur le livre l'esprit du judo de Jean-Lucien Jazarin aux éditions Budo est rédigé en toute indépendance par Yannis Kotakis - judoka du club de Judo Self défense de Marly-Le-Roi. Il bénéficie d'un partenariat entre les éditions Budo et le blog www.cestquoitonkim.com. Le livre est disponible en cliquant sur les liens dans l'article.




En recevant ce livre, ce n’était pas un paquet que j’ouvrais, mais une formidable madeleine de Proust. Je me suis revu à Lille, au Furet du Nord en 1996, où au détour d’un rayon j’achetais « Le Judo, école de vie ». A sa lecture je découvrais tout un pan du la philosophie autour du judo que je n’avais jamais perçue. Un an plus tard je passais ma ceinture noire.

Me voici maintenant à l’heure d’ouvrir un nouveau livre de Jean-Lucien Jazarin avec une impatience certaine.

Je suis entré dans le livre comme on entre dans le Dojo, le sourire aux lèvres. Dans les premiers paragraphes l’auteur nous relate les échanges avec son maître initiateur du judo et la vie du Dojo jusqu’à l’obtention de sa ceinture noire. Il aborde l’importance du respect, des katas, de l’importance de la répétition et de la recherche personnelle en fonction de sa morphologie ou de son tempérament.

Mais je n’étais qu’au seuil du temple et j’ai découvert que « L’esprit du Judo » renferme des échanges à la hauteur de ceux entre Socrate et Platon. Car c’est bien une dimension philosophique que prend ce livre. Dans ses échanges avec son Maître, l’auteur nous amène à nous poser des questions sur notre pratique du judo et notre motivation. C’est une porte ouverte vers le judo global en lieu et place du judo sport.

Que signifie le symbole DO ? Le zen et le Judo sont-ils liés ? Que signifie l’humilité réelle ?

Ce livre va au-delà du Judo et il conviendra à tous les pratiquant d’arts martiaux. Ce livre ne peut être synthétisé, tant il est riche d’enseignements. Pour ma part, je garderai deux points saillants, l’envie de reprendre une tradition oubliée, l’enseignement du Kuatsu aux nouvelles ceintures noires et un proverbe : « Si le poisson ne franchit pas la cascade, il retombera dans le lac ».

Si cette phrase vous intrigue, vous savez que ce livre vous attend. 

samedi 23 février 2019

Fighting Films France s'installe.




Cette information sur la marque Fighting Films France est peut-être passée inaperçue. C'est pourtant un changement de taille pour l'entrepreneur - judoka ceinture noire - Joseph Bridge à la tête de la start-up Fighting Films France. La marque classée 3ème au dernier sondage cestquoitonkim change de cadre. A l'instar des start-up américaines démarrant dans un garage, la distribution de la marque Fighting Films France a débuté dans une cave Parisienne.

Depuis Novembre 2018, changement d'horizon, c'est désormais dans une boutique pour initiés que se trouve la marque. Une surface de 20m2 dédiée au judo est désormais présente dans la cours d'un immeuble au 23, rue de la grange aux belles à Paris dans le 10ème arrondissements. Passé de l'ombre à la lumière le QG de la marque FF (pour les intimes) est désormais ouvert au public. Il est possible d'essayer et d'acheter sur place. Certains d'entre vous se demande peut être comment j'ai eu cette information. C'est simple j'ai fait poser des micro chez tous les dirigeants de marques judo. Je plaisante :-) Je suis tombé face à face avec Joseph Bridge dans la salle de réception du Paris Grand Slam 2019.

Je me suis donc rendu pour vous dans la boutique FF pour en savoir plus et prendre quelques images.

Question informations pratiques, pour entrer dans l'immeuble vous aurez besoin d'un code. Pour obtenir celui-ci vous devrez résoudre une énigme ... ou juste contacter Joseph Bridge au 06 64 79 26 13. Il est présent sur l'ensemble de la semaine et plus particulièrement les lundis et vendredis. Je vous conseille de prendre rendez-vous avec lui en indiquant que vous avez lu cet article. La boutique est proche du métro Colonel Fabien sur la ligne 2. Le mieux est, peut être, de vous montrer le chemin et la boutiques en images. 

C'est parti !

Arrivée à colonel Fabien c'est le moment de sortir !

Recherchez la zone jaune au loin.

La zone jaune c'est une boutique. Voilà un bon point de repère.

Ensuite la pharmacie. Vous êtes sur le bon chemin.

Puis le magasin carrefour.


On avance tout droit en direction du bar tabac le lutetia

Ce bar tabac.


On continue tout droit. On est tout prêt. Encore quelques mètres.

On y est presque ...

23, rue de la grange aux belles à Paris dans le 10ème c'est ici !

Taper le code secret que Joseph Bridge vous communiquera lors de la prise de rendez-vous.

Arriver à l'entrée de la cours, allez au fonds puis à droite.

Vous êtes au bon endroit. Il suffit de pousser la porte de la boutique Fighting Films France.


On retrouve en boutique des judogis et des vêtements lifestyle.

Bonne surprise en boutique, cestquoitonkim est déjà présent :-)

Des ceintures de judo de toutes les couleurs.

La boutique est aussi un lieu de stockage des produits Fighting Films. Ici des judogis.

J'ai découvert que Fighting Films fabriquait aussi des T-Shirt.


La boutique est une sorte de concept store convivial. On y retrouve des petits détails judo.

La marque propose des judogi pour enfant

Le big boss de Fighting Films France vous accueille dans la boutique




samedi 16 février 2019

Paris Grand Slam 2019 : et si vous n'aviez pas tout vu ?




L'édition 2019 du Paris Grand Slam est terminée. Revivez ce week-end de judo grâce aux vidéos et liens que je vais partager avec vous. Ça vous évitera de chercher partout :-) Découvrez les rencontres et les expériences que j'ai pu faire grâce à mon accréditation presse. Je vous dis tout. D'ailleurs, je ne le dirai jamais assez, il se passe autant sur les tatamis que hors des tatamis. Suiver le guide, avec au programme : 


 >> Sur le tatami - jour 1 - vidéos et résultats


Samedi 9 février 2019, les catégories du jour sont :
Féminines : -48kg, -52kg, -57kg, -63kg 
Masculins : -60kg, -66kg, -73kg



• Article sur l'Esprit du Judo (presse spécialisée France) : GC de Paris 2019, J1 : Merci Clarisse, merci Tina ! 

Les résultats de la journée :
Féminine -48Kg
1. KONDO Ami (JPN)
2. KRASNIQI Distria (KOS)
3. GALBADRAKH Otgontsetseg (KAZ)
3. VAUGARNY Mélodie (FRA)
5. CLEMENT Mélanie (FRA)

5. GANBAATAR Narantsetseg (MGL)
7. KANG Yujeong (KOR)
7. LIU Ting (CHN)

Féminine -52kg
1. SHISHIME Ai (JPN)
2. TSUNODA Natsumi (JPN)
3. GIUFFRIDA Odette (ITA)
3. GNETO Astride (FRA)
5. ESTEO LINNE Nina Estefania (ESP)
5. MUNKHBAT Urantsetseg (MGL)
7. PIMENTA Larissa (BRA)
7. VALENTIM Eleudis (BRA)

Féminine -57kg
1. DEGUCHI Christa (CAN)
2. KLIMKAIT Jessica (CAN)
3. KIM Jisu (KOR)
3. TAMAOKI Momo (JPN)
5. LKHAGVATOGOO Enkhriilen (MGL)
5. SILVA Rafaela (BRA)
7. RECEVEAUX Hélène (FRA)
7. PAVIA Automne (FRA)


Féminine -63kg
1. AGBEGNENOU Clarisse (FRA)

2. TRSTENJAK Tina (SLO)
3. LESKI Andreja (SLO)
3. NABEKURA Nami (JPN)
5. BEAUCHEMIN-PINARD Catherine (CAN)
5. NOUCHI Aimi (JPN)
7. HORLAVILLE Yasmine (FRA)
7. RENSHALL Lucy (GBR)            
Masculin -60kg
1. TAKATO Naohisa (JPN)
2. SMETOV Yeldos (KAZ)
3. DASHDAVAA Amartuvshin (MGL)
3. NOZADZE Temur (GEO)
5. BEN DAVID Daniel (ISR)
5. TSJAKADOEA Tornike (NED)
7. PRECIADO Lenin (ECU)
7. PULKRABEK David (CZE)
Masculin -66kg
1. VIERU Denis (MDA)
2. MARGVELASHVILI Vazha (GEO)
3. ZANTARAIA Georgii (UKR)
3. SHMAILOV Baruch (ISR)
5. ABDULZHALILOV Abdula (RUS)
5. LOMBARDO Manuel (ITA)
7. ABDELMAWGOUD Mohamed (EGY)
7. SEIDL Sebastian (GER)
Masculin -73kg
1. HASHIMOTO Soichi (JPN)
2. TSEND-OCHIR Tsogtbaatar (MGL)
3. BASILE Fabio (ITA)
3. SHAVDATUASHVILI Lasha (GEO)
5. GJAKOVA Akil (KOS)
5. HEYDAROV Hidayat (AZE)
7. KARAPETIAN Ferdinand (ARM)
7. CHAINE Guillaume (FRA)

[Retour en haut]

 >> Sur le tatami - jour 2 - vidéos et résultats


Dimanche 10 février 2019, les catégories du jour sont :
Féminines : -70kg, -78kg, +78kg
Masculins : -81kg, -90kg, -100kg, +100kg



• Article sur l'Esprit du Judo (presse spécialisée France) : GC de Paris 2019, J2 : Malonga en or 


Les résultats de la journée :



Féminine -70kg
1. ONO Yoko (JPN)
2. PINOT MARGAUX (FRA)
3. NIIZOE Saki (JPN)
3. TIMO Barbara (POR)
5. GAHIÉ Marie-Ève (FRA)
5. NIANG Assmaa (MAR)
7. ZUPANCIC Kelita (CAN)
7. MATIC Barbara (CRO)
Féminine -78kg
1. MALONGA Madeleine (FRA)

2. MALZAHN Luise (GER)
3. CHEN Fei (CHN)
3. UMEKI Mami (JPN)
5. YEATS-BROWN Katie Jemima (GBR)
5. SATO Ruika (JPN)
7. TCHEUMEO Audrey (FRA)
7. POWELL Natalie (GBR)
Féminine +78kg
1. ORTIZ Idalys (CUB)
2. KINDZERSKA Iryna (AZE)
3. SONE Akira (JPN)
3. KIM Minjeong (KOR)
5. VELENSEK Anamari (SLO)
5. KALANINA Yelyzaveta (UKR)
7. NUNES Rochele (POR)
7. CHIBISOVA Kseniia (RUS)


Masculin -81kg
1. RESSEL Dominic (GER)
2. MUKI Sagi (ISR)
3. MOLLAEI Saeid (IRI)
3. KHUBETSOV Alan (RUS)
5. KHALMURZAEV Khasan (RUS)
5. MUSSAYEV Ruslan (KAZ)
7. CASSE Matthias (BEL)
7. ESPOSITO Antonio (ITA)           

Masculin -90kg
1. GWAK Donghan (KOR)
2. BOZBAYEV Islam (KAZ)
3. TOTH Krisztian (HUN)
3. NAGASAWA Kenta (JPN)
5. KOCHMAN Li (ISR)
5. MUKAI Shoichiro (JPN)
7. CLERGET Axel (FRA)
7. GANTULGA Altanbagana (MGL)

Masculin -100kg
1. LIPARTELIANI Varlam (GEO)
2. WOLF Aaron (JPN)
3. PALTCHIK Peter (ISR)
3. CHO Guham (KOR)
5. KUMRIC Zlatko (CRO)
5. BILALOV Niiaz (RUS)
7. IDDIR Alexandre (FRA)
7. KOTSOIEV Zelym (AZE)

Masculin +100kg
1. KIM Sungmin (KOR)
2. HARASAWA Hisayoshi (JPN)
3. KAGEURA Kokoro (JPN)
3. KOKAURI Ushangi (AZE)
5. GROL Henk (NED)
5. SASSON Or (ISR)
7. KHAMMO Yakiv (UKR)
7. HEINLE Sven (GER)



[Retour en haut]

>> Sur le tatami - la salle d'échauffement


Inaccessible du public, la salle d'échauffement est entrouverte aux journalistes. Dans la salle presse, une feuille de papier sur un bureau, plusieurs créneaux. Il faut s'inscrire pour pouvoir être présent 30 min dans l'anti-chambre de la compétition. A l'heure dites, un bénévolontaire m'escorte pour passer les différents points de contrôle présent dans les sous-sols de l'Accor Hôtel Arena. Je suis équipé pour l'occasion d'une chasuble noir FFJDA où est inscrit dans mon dos et en gros caractères : PRESSE. Une fois arrivé, c'est partie pour 30 min. Il est un peu plus de 12h. La salle est pleine à craquer. Les écrans retransmettent au fonds les combats. Une voix lointaine annonce les appelés aux futurs combats. La voix bafouille parfois devant les noms compliqués de certain(e)s judoka(te)s étrangèr(e)s. Dans cette salle, je me demande comment vous faire découvrir ce lieu et les judoka(te)s. Alors je prends quelques photos. Je prends quelques vidéos. J'avoue j'aimerai bien échanger avec des judoka(te)s, apprendre quelques astuces judo sur le kumikata, sur les combinaisons de techniques. Pourtant, je n'arrive pas à nouer le contact. Les compétiteurs sont concentrés, ils se préparent. Des judokates reviennent parfois en pleurs après leur combat perdu. Je suis, parfois, presque gêné et en même temps conscient que c'est un privilège d'être là. Je vois dans un coin de tapis l'équipe de France. D'ailleurs, c'est toujours le même chaque année. Je force un peu ma timidité et m'approche de Clarisse Agbegnenou pour saluer sa victoire et lui souhaiter un bon rétablissement. Elle me réponds avec beaucoup de gentillesse. Les 30 minutes se terminent. C'est le moment pour moi de partager avec vous mes quelques images. 






[Retour en haut]

>> Hors des tatamis - les interviews de compétiteurs


Equipé de mon smartphone Samsung et de mon réflex Canon EOS 700D, j'ai filmé pour vous toutes les vidéos ci-dessous. Toutes ? Enfin presque. J'ai tenté de faire un facebook live lors de la conférence de presse de Clarisse Agbegnenou. Ça fonctionnait plutôt bien sauf que ... pile au moment où je me suis lancé pour lui poser des questions problème technique. La vidéo s'arrête. Vraiment rageant ! Je vais pourtant vous partager la vidéo grâce à Claire de P2M radio qui filmait aussi pour son facebook live et qui m'a autorisé à mettre ici son enregistrement. Vraiment très sympa :-) Vous verrez aussi, entre autre, une vidéo exclusive du bilan du week-end par Stéphane Traineau le Directeur des équipes de France. Exclusive car réalisée le dimanche soir assez tard. Il ne restait dans la zone mixte qu' Europe 1, France Info et moi-même. Les deux premiers ayant enregistré uniquement en audio. Vous trouverez aussi d'autres images réalisées pour vous. Je vous laisse les découvrir. N'hésitez pas à réagir en commentaire ;-) 
















[Retour en haut]

>> Hors des tatamis - les expériences


J'ai vécu deux expériences au Paris Grand Slam 2019 : un escape game et une exposition dans le cadre de Japonismes 2018

L'escape game était une sacré expérience ! Première immersion en réalité virtuelle pour moi. Au Paris Grand Slam ? Oui. oui. Où ça j'ai rien vu dans les couloirs ? C'est normal. L'escape game était en démo dans une salle à côté de la salle presse derrière une porte presque anonyme. Une fois la porte poussée, j'étais accueilli par Céline de la société IHM TEK pour tester la version alpha d'un escape game virtuel sur les valeurs du judo. Je suis équipé d'un casque et de deux manettes. Je m'apprête à vivre deux niveaux du jeu. Impressionnant à quel point la réalité virtuelle nous transporte dans un autre monde. Je suis dans un petit atelier. Une grande table de bois est présente au centre. Je joue en équipe avec d'autres membres de la société IHM TEK. Le décor, les personnages sont enfantin. Sous les traits d'un jeune garçon en judogi maître Kawaishi donne les premières indications. Il faut se transmettre des objets, travailler ensemble et réparer une hélice pour passer au niveau suivant. J'ai compris plus tard qu'il s'agissait de la mise en application du principe d'amitié prévu au code moral du judo. Le second niveau m'a propulsé au commande du gouvernail d'un ballon dirigeable. Un peu à gauche, à fonds à droite je suivais un chemin vertueux symbolisant le respect de l'environnement pour retrouver Jigoro Kano en haut d'une montagne. La société IHM TEK fera d'autres démo. L'objectif étant de pouvoir présenté le jeu complet aux Jeux Olympique de Tokyo en 2020. Bon à savoir, la société recherche des financements. Elle est en pleine réflexion sur le sujet et prévoit notamment des espaces publicitaires dans le jeu. Voilà le lien vers leur site web : www.ihmtek.com.

Autre expérience, en réalité réelle, dans le cadre de Japonismes 2018, une exposition dans le grand hall de l'Arena autour du judo. Bonne découverte des photos et des descriptions.


 







[Retour en haut]

>> Hors des tatamis - les rencontres


Le Paris Grand Slam qu'on se le dise, c'est un lieu magique pour faire de belles rencontres entre passionnés de judo. Je suis présent depuis 2015 et je suis toujours autant convaincu que ce tournoi va au delà de ce qu'on voit sur les tatamis. C'est un lieu d'échanges et de création. Des graines sont semés pour éclore un peu plus tard. Que de belles rencontres !

Je veux déjà saluer mes amis bénévolontaires. Sans eux le Paris Grand Slam ne seraient pas ce qu'il est. Ces judokas bénévoles sont à l'image de tous les bénévoles qui travaillent sans relâchent pour faire vivre le judo : au top ! Ça m'a fait vraiment plaisir de vous revoir. Tout comme, j'ai eu beaucoup de plaisir à revoir en vrai mes amis co-administrateurs du groupe Facebook Tu sais que tu es judoka quand (groupe secret - 7000 membres). Coucou Alexane (oeil de lynx), Elodie et Véronique ! C'était très sympa aussi de revoir Corentin le futur ingénieur spécialiste de tout les judokas compétiteur dont on n'arrive pas à prononcer le nom et Yohan le futur nutritionniste de premier rang et animateur de la page Facebook la vie d'un judoka. Vous êtes au top les amis :-) Une pensée aussi à tous mes amis photographes qui viennent tout comme les bénévolontaires offrir leur temps, leur matériel (plusieurs milliers d'euros, un truc de malade !) au service de la promotion du judo. Hello Fabrice Bouvart, Stéphane Bonnet (le roi de la blagounette), Gael Junker, Mathieu Chouchane, Edouard Turpin, Marc Berthier, Aurélien Brandenburger, David Plet (qui tient aussi la page Hajime, souriez - Le judo en photos - DLM Pictures Photographies), l’œil du Margouillat, Philippe Rabouin. J'espère n'avoir oublier personne. Je regrette juste l'absence du photographe Emeric Le Person que j'ai toujours plaisir à croiser habituellement lors de ce tournoi. Un petit clin d’œil aussi à deux personnes rencontrées dans cette antre du judo : Claire et Thierry. Claire est animatrice pour P2M radio et la joie de vivre se lit sur son visage. Thierry que j'ai rencontré dans la file d'attente d'une boulangerie à côté de l'Arena est un commissaire sportif d'Occitanie. Nous avons, entre autre, échangé sur le travail des vestes rouges et des officielles en région. Très sympa. Une pensée aussi à toute l'équipe de la fédé et surtout à Fanny toujours au front à chaque tournoi.Un grand merci à tous ceux dont je ne cite pas le nom, c'était très sympa d'échanger avec vous :-)

Les rencontres, c'est aussi le hasard, la découverte d'animateurs de stands et d'auteurs de livres sur le judo dans les coursives de l'Accor Hôtel Arena. Je vous raconte ça en image.



Pour la petite histoire, la vidéo s'est faîte en quelques secondes. J'ai été impressionné, juste après avoir dit go, à quel point Frédéric Lecanu a enchaîné sa présentation. C'était super fluide. Commentateur c'est un métier.



J'ai eu le privilège d'avoir un entretien avec le vice-président de KuSakura, Monsieur Nomubasa Hayakawa. Entre nous, au moment de notre tête à tête je ne connaissais pas son titre.  Nous avons échangé à propos de la présence de KuSakura au Paris Grand Slam, de sa proximité avec le site KuSakurashop (gérer par un français au Japon) et de son embauche toute récente d'un français dans l'équipe de KuSakura et bien sûr un peu sur les judogis ;-) C'était très intéressant.



J'ai découvert, à travers un échange avec Frederico, la marque PROGAME qui développe des tatamis clipsés entre eux. Le modèle compétition est depuis peu homologué par l'IJF. Regarder à côté de l'écran le bout de tatami. Le système de clipsage est bien visible en blanc. Comme quoi il est possible d'innover dans ce secteur. Et ça c'est bon pour nos doigts de pieds (les tatamis ne s'écartent pas). Vous savez de quoi je parle ;-)


David Larose en pleine séance dédicace pour son livre de la Dass aux Jeux Olympiques - Les 3 vies de David Larose.Il a tenu bon malgré un mal de tête le dimanche.




Si le Judo World Tour vous intéresse vous pouvez lire deux articles sur le blog : Tout quitter ! Voyager ! Visiter le monde ! et Judo World Tour : avis sur le livre de Morgan Girardeau.


Voilà cet article touche à sa fin. J'ai pris beaucoup de plaisir à être présent pour vous au Paris Grand Slam 2019. J'espère que ces quelques lignes sur ce fantastique tournoi vous auront fait plaisir. Si vous avez envie de découvrir d'autres choses sur les coulisses du Paris Grand Slam je vous invite à revoir mes anciens articles en cliquant sur ce lien : Paris Grand Slam. A très bientôt pour de nouvelles aventure avec le blog cestquoitonkim ;-) 

[Retour en haut]