jeudi 16 février 2017

Paris Grand Slam 2017 - jour 2

cestquoitonkim - Paris Grand Slam 2017 - Judo

Voici ma deuxième journée au cœur du Paris Grand Slam 2017. Ma fille m'a laissé dormir 3 heures . Je suis au top ;-) La première chose que je constate en arrivant c'est l'effet très dynamisant du Paris Grand Slam. Et oui ... On est tous dehors dans le froid de ce dimanche 12 février à attendre que le tournoi redémarre pour une nouvelle journée de judo (voir ici l'article Jour 1). Une certaine envie de voir les résultats de la journée, de se balader dans l'accor hotel arena, de profiter de l'ambiance et d'être ouvert aux découvertes et aux rencontres que ce nouveau jour peut nous offrir. Alors let's go, je vous montre mon Paris Grand Slam Jour 2.



La compétition et les résultats

La Fédération Internationale de Judo met à disposition sur sa chaîne youtube l'ensemble de la compétition. Sur la video, en bas à droite, vous verrez entre le symbole de l'écrou et le logo youtube un bouton qui permet de changer l'angle de la caméra et de sélectionner le tapis que vous désirez. C'est vraiment bien pour ceux qui n'était pas disponible durant le week-end dernier ou pour ceux qui ont envie revoir les actions de plus près.



En résumé voilà les résultats de la journée :

Ces résultats sont extrait du très bon site http://www.ippon.org/

Sur 28 engagés côté Français, 10 sont classés soit près de 36% de taux de réussite. Sur le jour 1 la statistique était de l'ordre de 30%. 6 médailles ont été acquises pour le camps Français dont une en or avec Audrey Tcheumeo en -78kg. Hier 4 médailles étaient restées en France. La journée a semble-t-il été meilleure que celle d'hier.

J'étais présent dans la zone mixte - zone des interviews - et j'ai écouté les impressions de quelques judokas. Ça permet aussi de se rendre compte du travail des journalistes. Pour la petite histoire, je avoue que j'aurai voulu en faire plus mais ... la batterie de mon téléphone s'est épuisé trop tôt. Je vous laisse découvrir leurs retours quelques minutes après leurs combats.












Et pour le plaisir le pion d'Audrey Tcheumeo que j'ai vu en direct lors de sa demi-finale :



Et pour une analyse d'expert sur ce week end, vous pouvez lire l'article de l'esprit du judo : Les cinq infos du Grand Chelem de Paris 2017

Les moments fort de ma journée

Le dimanche c'est toujours un peu particulier. Depuis 3 ans que je suis accrédité au Paris Grand Slam, la coupure avant les blocs est toujours l'occasion de voir des judokas mis à l'honneur. Je ne sais pas vous mais moi je trouve l'idée très bonne. Et cette année trois judoka(te)s étaient mis(e)s à l'honneur. Lucie Louette - que j'ai eu la chance de rencontrer en 2015 voir la video dans mon article "dans les coulisses du Grand Slam Paris jour 2" - , Pénélope Bonna et Teddy Riner. Lucie et Pénélope pour la fin de leure carrière en tant que judokates de haut niveau. Teddy pour son titre Olympique à Rio 2016 et surtout pour son investissement pour la candidature de Paris 2024. Le tout animé par Frédéric Lecanu.







Pour la petite histoire, Pénélope Bonna travail désormais pour la société informatique Ippon en tant qu'assistante de Stéphane Nomis le créateur de la société. Une interview vidéo de son dirigeant, ancien judoka de haut niveau, est disponible dans mon article "Les judokas étaient-ils présent aux troisièmes rencontres de la niaque ?". Lucie Louette quant à elle est désormais kinesithérapeute et souhaite se poser. J'ai plaisanté avec elle dans les coulisses en lui demandant si elle voulait travailler pour l'équipe de France de Judo. J'ai cru comprendre que ce n'était pas un objectif du moment du fait des nombreux déplacements que cela impliquait. On peut tout à fait comprendre cette future maman. Sur son métier, Teddy Riner l'a un peu charrier en justifiant ce choix par les blessures qu'il infligeait à son mari. C'est vrai que la moitié de Lucie Louette - Nicolas Kanning - multiples champion d'Allemagne est le sparring partner attitré de Teddy Riner. D'ailleurs Teddy lui a un peu tapé l'affiche en plein Bercy en l'interpellant au micro et en l'obligeant à se lever alors qu'il était dans les gradins. J'ai trouvé ce clin d’œil à cet homme de l'ombre très sympa.


En parlant de Teddy Riner, je suis bien content de l'avoir croisé pour la première fois. J'ai tenté de lui poser une question et ... le timing n'était pas bon du tout. Il était assez pressé d'autant qu'il avait pris le temps de signer des autographes et de faire des selfies. Bref c'était la course pour lui. J'ai tenté ma chance. J'ai perdu. On verra une autre fois peut-être. Allez je vous met quand même la vidéo



Autre temps fort de ma journée, la chambre d'appel. Je ne sais pas trop comment je me suis retrouvé là. En fait, je cherchait la salle d'échauffement et je me suis perdu. Un vrai labyrinthe les sous-sols de l'accor hotel arena. J'y ai retrouvé une amie - là aussi par hasard - et on a papoté tant dis que les athlètes se concentraient en attendant d'être appelé à combattre sur le tatami du Paris Grand Slam 2017. Je vous met quelques images pour voir un peu l'ambiance.






Axel Clerget répète des mouvements en tandoku renshu - en attendant son combat. Il va trop vite pour mon appareil photo ;-)

Ensuite je suis parti me balader. C'est toujours intéressant de voir l'ambiance qui règne dans la salle et aussi dans les coursives. A ce propos si ça vous tente deux articles que j'avais fait en 2015 : "que se cache-t-il à l'intérieur de l'Accor Hotel Arena ?" et "Le Grand Slam Paris a-t-il une âme ?" D'ailleurs, ce qui me surprend toujours autant c'est la disponibilité des athlètes et des entraîneurs. Ils déambulent comme les autres spectateurs dans les couloirs de l'accord hotel arena et s'arrêtent avec plaisir pour répondre aux différentes demandes d'autographes et photos. Si je met à leur place deux secondes, ça doit être chaud. Des dizaines de personnes autour de toi en train de te solliciter. Si tu passais juste pour aller quelque part c'est raté tu vas être à la bourre. En plus, dur de dire désolé là je dois y aller. Du coup, il y a forcément des déçus même si tu es resté 15 minutes ou plus à donner de ton temps. Vraiment chapeau aux athlètes et aux entraîneurs d'être si disponible. Je l'ai encore vu cette année avec par exemple Darcel Yandzi entraîneur des jeunes sénior de l'équipe de France Masculine et accessoirement 6ème dan ancien judokas de haut niveau. Vous allez voir avec les photos que je vous met ici : donner de son temps aux judokas est parfois un numéro d'équilibriste !


Le pied gauche est quasiment dans le vide !



Le Paris Grand Slam c'est aussi l'occasion de revoir des personnes vraiment sympa et passionné. Je pense en premier aux bénévolontaires toujours autant investis et passionnés. Je vous invite à les découvrir au travers de mon article "Les bénévolontaires judo sont formidables !" Ils sont à l'image de tous ceux qui s'investissent week-end après week-end dans le judo : des personnes passionnées et passionnantes.



Je pense aussi à mes amis photographes qui font un boulot de fou tout en plaisantant. Surtout un, enfin peut être deux - vu que j'ai failli me prendre un Ura Nage en salle de presse. Ma déontologie m’empêche de vous donner les noms enfin si vous insister ... non je plaisante je garde ça pour moi enfin quoi que pour le Ura c'était Fabrice Bouvart dont vous pouvez retrouvez l'interview en allant sur l'article "Mon kim & moi : Fabrice BOUVART - Judoka et Photographe". Mention spéciale à l'un d'entre eux - ce n'est pas Fabrice - qui a cassé son boîtier dès le premier jour. La loose quand tu sais que ça coûte un bras (le bras est une unité de mesure du photographe qui équivaut à environ 2000 euros). Donc pas de photo pour lui. Quand tu sais que ces passionnés sont aussi quelques part des bénévolontaires (en tout cas la plus part de ceux que je connais) ça fait mal au cœur. Mais ... c'était sans compter avec la solidarité entre photographes. L'un d'entre eux à prêter son second boitier pendant toute la compétition. Vraiment un très bon esprit. Petite photo pour vous saluer si vous lisez cet article (désolé les gars pour la qualité je ne suis pas photographe ;-).




Avant de dire au revoir à ce Paris Grand Slam 2017, je suis parti prendre un verre au Family Bar où j'ai notamment rencontré Frédéric Lecannu qu'on ne présente plus, Anne Sophie Mondière ancienne judokate de haut niveau multiples championnes de France et d'Europe, Frédéric Roualen l'un des préparateurs physique de l'équipe de France ainsi que Laurent Perrin la voix du Judo Français (c'est la grosse voix qu'on entend lors des combats). Il y avait beaucoup d'autres personnes du Judo. Je vous avoue je n'ai pas osé les déranger.



Je terminerai cet article juste en vous disant que je suis bien crevé de ce week-end et en même temps très heureux d'avoir pu une nouvelle fois être présent au Paris Grand Slam. Je dois dire un grand grand merci à ma femme qui s'est occupé de notre fille de 9 mois tout le samedi et tout le dimanche. Je sais que ça n'a pas toujours été facile vu que notre petite était un peu malade. Alors un énorme merci à elle. 

Je passe aussi un bonjour à tous ceux que j'ai eu le plaisir de rencontrer. Je pense à Véro, Alexane, Yoann, Corentin, David, Maeva, Fabrice, Stéphane, Philippe, Kevin, Axel, Fatiha, Romain, Christelle, Kadhija, Gilles, Akila, Vincent, Maxime, Daniel, Aurélien et j'en oublie certainement. C'est ça aussi le Paris Grand Slam de belles rencontres avec des passionnés. 

J'ai fait aussi d'autres rencontres dont j'espère pouvoir vous parler prochainement et pour ça je dois dire un grand merci à Fanny qui travaille sans relâche tous le week-end pour faire en sorte que tout se passe bien pendant le tournoi. 

A bientôt. J'espère que l'article vous aura plus. 

dimanche 12 février 2017

Paris Grand Slam 2017 - Jour 1



Premier jour au Paris Grand Slam 2017. Quel pied d'être là dans cette antre du judo ! C'est le premier grand tournoi - allez soyons chauvin - le plus grand tournoi international de judo des nouvelles olympiades. Nouvelles olympiades qui se dérouleront à Tokyo en 2020. Tous les judokas ont à cœur de montrer qu'ils ont l'étoffe d'un ou d'une champion(ne) olympique d'ici 4 ans.

Particularité de ce Paris Grand Slam, l'équipe de France est désormais sponsorisé par Mizuno qui succède à adidas comme équipementier de la Fédération Française de Judo. C'est aussi l'occasion pour la Fédération Internationale de Judo de faire un test des nouvelles règles d'arbitrage lors d'un tournoi de grande ampleur.

Pour moi le Paris Grand Slam c'est aussi l'occasion de faire des rencontres avec des passionnées de Judo au hasard de la journée.

Je vous raconte tout ça.

La file d'attente le matin du tournoi. Entre 10 et 12 000 personnes attendues !

 

Les résultats et les compétiteurs

Grâce à la Fédération International de Judo qui met à disposition le replay des compétitions voilà le replay de la journée :




Vous pouvez choisir de changer de caméra en utilisant l'un des boutons en bas à droite sur la vidéo. Le troisième en partant de la droite.Ci-dessous les résultats en résumé :




Ces résultats sont extrait du très bon site http://www.ippon.org/

9 Français sur les 28 engagés de la journée se sont classés soit un peu plus de 30% de réussite. Hélène Receveaux et Clarisse Agbegnenou remporte la médaille d'argent de leurs catégories. Priscilla Gneto et Margaux Pinot gagnent une médaille de bronze. A noter le hold up des Japonais côté homme avec 3 médailles d'or. Si Takato Naohisa est un habitué, le petit nouveau Hifumi Abe a fait une belle démonstration.

J'ai eu la chance de pouvoir écouter la réaction d'Hélène Receveaux. Je partage ce moment très sympa.


J'ai aussi eu l'occasion de voir plusieurs grand champion. J'ai écouté attentivement leurs réactions. Toutefois ne parlant pas Japonais, je n'ai rien compris. Pour le plaisir deux photos de superstar du Japon Naohisa Takato et Hifumi Abe.

Naohisa Takato médaille d'or en -60kg

Hifumi Abe médaille d'or en -66kg


Les rencontres et les coulisses


Question rencontre je vous partage 4 vidéos. L'une avec le représentant France de la marque Fighting Film qui propose une offre sur le WE du Paris Grand Slam à -20%. J'ai eu l'occasion d'avoir entre les mains un superstar. Vous pouvez lire mon avis sur ce kim en suivant ce lien : judogi superstar de Fighting Film.

Une deuxième vidéo avec un vrai pasionné de Judo Daniel Fournier ambulancier dans la vrai vie et qui tient la page Facebook Culture Judo. Franchement j'ai discuté quelques minutes avec lui. Il est intarissable sur le judo et j'ai vraiment passé un bon moment avec lui à découvrir certains aspects du judo et de ses symboliques.

Une vidéo concerne le stand Paris 2024 ou Teddy Riner semble attendu ce dimanche. Et la dernière avec Lau qui a participé à Kholanta et qui prépare un reportage sur le Grand Slam Paris vu de l'intérieure.









Lors de ma rencontre avec Daniel devinez qui j'ai revu ...


... et oui Matthieu Bataille que j'avais eu l'opportunité d'interviewé en 2014. D'ailleurs vous pouvez lire et écoutez ses réactions en allant sur l'article "Interview : Matthieu Bataille"







Deux choses que vous pourrez constater dans cette interview si vous regardez l'arrière plan. Vous ne voyez pas ? Si si regardez de plus prêt. On est dans la salle d'échauffement et une personne apparaît subrepticement pour prendre un cliché. Cette homme de l'ombre le shadow man du judo n'est autre qu'Emmeric Le Person qui fait de magnifiques photos en noire et blanc. Je vous invite vraiment à lire son interview : Mon kim & moi : Emmerice Le Person.

Et comme je vous le disais on est dans la salle d'échauffement. J'ai pris quelques clichés pour vous faire ressentir l'ambiance.

Ça bagarre pour s'échauffer ! Ici Laetitia Blot et Clarisse Agbegnenou

Lucie Décosse concentrée sur la retransmission sur écran des combats du Paris Grand Slam
A propos de Lucie Décosse, je ne sais pas si vous le savez, un lecteur en partenariat avec le blog à réaliser un article sur sa biographie voilà le lien : "Je suis restée debout" la passionnante et sincère biographie de Lucie Décosse.

J'ai aussi eu l'occasion de revoir David Larose lui aussi très concentré.

Pour en savoir un peu plus sur David Larose, j'ai aussi un article à vous proposer - je me rends compte que j'ai un peu bossé c'est 3 dernières années ;-) - Mon kim & moi : David Larose

Je me suis aussi promené dans les coursives comme je l'avais fait en 2015 pour mon article Grand Slam Paris 2015, que se cache-t-il à l'intérieur de l'Accor Hotel Arena ? Je vous post quelques photos des stands de marques.

 
Stand KuSakura

Stand Mizuno

Stand adidas
Je terminerai cet article sur le jour 1 en vous montrant à nouveau une grosse bestiole qui surplombe les tatamis du Paris Grand Slam et qui rapporte à son retour des images pour les passionnés de Judo. Je parle d'une caméra un peu particulière. Une caméra que je vous avait présentée dans mon article "Ce que vous ne verrez jamais dans les images du Grand Slam Paris et pour cause !". Voilà la bête !


Ça m'a fait plaisir de revoir Jean Jadaud et l'équipe de R-Motions. Pour l'anecdote les pauvres n'avaient pas de chaises pour travailler. Ils ont du se servir de leurs malles pour pouvoir s'asseoir et travailler.

Je vous laisse découvrir mon jour 2 dans un article très complet : Paris Grand Slam 2017 - jour 2

samedi 11 février 2017

Comment suivre le Paris Grand Slam 2017 ?



Tu te demandes comment suivre le Paris Grand Slam 2017 ? Tu es au bon endroit. Voilà mes réponses.

En balade sur ton smartphone

- le compte Twitter de la Fédération Française de judo :  https://twitter.com/ffjudo_officiel
- le compte Twitter de l'IFJ (la Fédération internationale) https://twitter.com/IntJudoFed
- mon compte Twitter https://twitter.com/ckoitonkim


Tranquillement à la maison

- le site http://ippon.org/ pour suivre les tableaux (mis à jour au fil de l'eau par l'IFJ)
- l'équipe 21 diffuse le Grand Slam Paris en direct à 16h45 le 11/02 et à 16h30 le 12/02
- JudoTV diffuse la totalité du tournoi en streaming commenté en Français : http://www.judotv.fr/video/direct-commente
- IpponTV diffuse aussi la totalité du tournoi : http://134.213.29.25/live/

Ah et pour mémoire aussi, rappel des catégories par jours :

Samedi :
Féminines : -48kg, -52kg, -57kg, -63kg 
Masculins : -60kg, -66kg, -73kg

Dimanche : 
Féminines : -70kg, -78kg, +78kg, -63kg 

Masculins : -81kg, -90kg, -100kg, +100kg

Et n'oublie pas j'ai lancé deux opérations l'une sur Twitter et l'autre sur Facebook :


Twitter

Facebook en suivant ce lien : https://www.facebook.com/cestquoitonkim/videos/1848921638717921/

vendredi 27 janvier 2017

Judogi adidas modèle J990 EM



J990EM c'est du lourd ! Car oui derrière ce nom de code se cache le kim (judogi) le plus charpenté de chez adidas : 990g/m2 Plus dense en fibre que mon adidas J930 JFIT. J'en ai entendu beaucoup de bien de ce J990EM qu'on appelle aussi Millénium alors je suis très content de pouvoir donner mon avis et surtout le porter ;-)

Question utilisation vu la densité je vous le dit tout de suite c'est un kim réservé aux compétitions nationales et aux entraînements car avec 990g/m2 on est loin des 750g/m2 autorisé par l'IJF (International Judo Federation) en compétition internationale. A ce propos deux articles qui peuvent aussi vous intéresser. Le premier sur les nouvelles normes judogi depuis avril 2015 et le second sur le guide des kims mis à jour en 2016. D’ailleurs lors de l'élaboration de ce guide, adidas m'avait transmis quelques éléments techniques à propos du J990EM : "Idéal à partir de Benjamin 2 ou cadet 1 jusqu'au haut niveau. Col très dense à 6 rangées de coutures, pour un kumi kata rendu difficile pour l'adversaire. Doublure intérieure sur les épaules pour plus de confort. Possibilité d'avoir 9 couleurs différentes de logo pour plus d'originaité (...)".

Ceci étant dit et comme pour mon précédent article sur le kimono (judogi) Karioka New je vous ai préparé une petite vidéo dont vous me direz des nouvelles (la zone commentaire c'est plus bas ;-)



Avant de décortiquer ce judogi, une précision. Vous l'aurez compris, cet article bénéficie d'un partenariat avec adidas. Je précise donc comme d'habitude que mon avis est livré en toute indépendance avec la possibilité pour adidas d'avoir un droit de réponse. Voilà donc mon humble avis ...



DESIGN

adidas propose une belle innovation esthétique en mettant à la vente un kim (judogi) dont le logo est décliné en plusieurs couleurs. C'est simple et ça fait mouche. Bravo à celui ou celle qui a eu l'idée.



Le kim mis à ma disposition est le judogi logo noir : classique mais efficace.

Côté veste, un imprimé noir et blanc est présent dans le haut du dos à l'intérieure. Alors autant je trouve l'idée d'utiliser cet espace super bon autant je ne suis pas hyper fan de l'imprimé. Ce n'est que mon avis. Les goût et les couleurs ... Je suis sûr que adidas pourrait trouver un motif plus sympa.




Côté pantalon, rien de particulier à signaler. La jambe gauche arbore le logo adidas. Logo dont le design est bien connu et toujours apprécié (enfin je pense).




QUALITE/PRIX

On ne va pas se mentir avec un prix autour de 180 euros ça commence à faire un "petit" budget. Pour autant, c'est l'un des judogi les plus lourd existant sur le marché. Le deuxième même d'après le classement que j'ai réalisé pour l'article "Le guide complet (ou presque) des kimonos de judo" (adidas-millenium). Le top serait de le trouver en solde.

Question qualité, le kim (judogi) possède de nombreux renforts :

Renfort poitrine
Renfort aisselle
Renfort Jupe

Col six coutures

J'ai noté deux petits défaut sur le judogi que j'ai reçu. Dans la vrai vie vous l'auriez probablement retourné au vendeur qui vous l'aurait échangé. Cela prouve juste qu'il faut vérifier son kim (judogi) avant de le laver et de le porter.


Couture décousu
Un grain de riz abimé

J'ai aussi une remarque, peut être un peu anecdotique, sur l'étiquette mentionnant le nom du modèle au niveau du haut de l'intérieur de la veste. Cette étiquette est en fait collée et s'enlève. Je me suis demandé si je la retire comment vais je me souvenir du modèle de ce kim (judogi). Et j'ai finalement trouvé une mention sur une étiquette intérieure. Oui je sais ça peut paraître bête de regarder ça. J'aime juste me souvenir du modèle. On ne sait jamais si je dois me reprendre un kim plus tard. 

Haut de la veste
Intérieur de veste


FIT/COMFORT

Personnellement, je me suis senti bien dans cet adidas J990EM. C'est vrai qu'il n'y a pas de coton gratté à l'intérieur comme sur le Figthing Film Surperstar ou le Karioka New mais pour moi ça n'a pas joué sur le confort. Après je suis un judoka "loisir". Est-ce que cela ferait une différence si je m'entrainais tous les jours. Je ne sais pas. Si vous avez un avis sur la question, ajoutez un commentaire à la fin de l'article ça m'intéresse. La coupe est cintrée et comme d'habitude pour un adidas il faut prendre 5 cm au dessus de sa taille. Je fais 173 cm, le modèle reçu est un 180 cm. En tout cas pour moi c'est nickel. La coupe me va bien.

Plusieurs "biais de couture" je crois que c'est le terme technique protège des frottements des coutures.


Bande de tissus par dessus les coutures intérieures veste

Bande de tissus par dessus la couture intérieure manche


DURABILITÉ

Après plusieurs séances avec le judogi J990EM Millenium je n'ai pas vu à ce stade de défaut apparaître si ce n'est les défauts vu lors de la livraison du kim. Donc ma foi il tient bien le choc. Reste à voir côté rétrécissement les résultats obtenus après 3 lavages

Et ...oui le kim (judogi) a rétréci. Globalement de 4% en moyenne ce qui est mieux que le mondial de Budofight (7%) et moins bien que le Fighting Film Superstar (inférieur à 3%). Les prises de mesures, je le rappelle ne sont pas scientifique même si elles donnent un ordre de grandeur. Ceci étant dit je constate que c'est surtout le pantalon qui rétréci. Il y a donc un risque de devoir le changer dans la durée si le rétrécissement se poursuit.

adidas J990EM
A la réception
Après 3 lavages à 30°c et séchage naturel
Manche
74,9 cm

73,5 cm

Poignet
20,3 cm

19,4 cm




Jambe
100 cm


94 cm

Cheville
25,5 cm

24 cm




 


CONCLUSION

Le judogi adidas J990EM aussi appelé Millénium est un kim haut de gamme pour lequel un budget non négligeable est à prévoir. Il possède de nombreux renforts. Il ravira les amateurs de judogi bien rigide qui apprécie les coupes cintrées. Attention tout de même au rétrécissement du pantalon.

* * *
Si vous possédez aussi ce modèle donnez votre avis en commentaire c'est tout aussi important et utile que cet article. N'hésitez pas non plus à mettre un commentaire si vous avez quelque chose à ajouter/préciser. Si le commentaire est bien enregistré un message indiquera qu'il est en attente de validation.