vendredi 20 septembre 2019

Comment j’ai mémorisé les 97 techniques de l’UV2 : la carte heuristique


Yannis ceinture noire au judo self-défense Marly-Le-Roi et créateur de la société SoPerform ! présente son astuce pour mémoriser sereinement les 97 techniques de l'uv2 : la carte heuristique ou autrement appelé mind mapping. 
Bonne lecture !


Déjà 22 ans que je suis ceinture noire, 22 ans régulièrement interrompus par des blessures et trois paternités. J’ai repris sans interruption depuis 5 ans et il est temps de songer au deuxième dan. Les unités de valeur (U.V.) ne sont plus les mêmes. Si les 100 points en combat et les katas restent inamovibles, la nouveauté en 2019 concerne cette U.V. 2 qui agite les discussions dans les vestiaires depuis plus d’un an. 


Problématique



Je me penche sur les textes et je me dis qu’il va falloir trouver des réserves de mémoire ! La liste du référentiel technique comporte 82 noms répartis en 7 colonnes (52 debout et 30 au sol), auxquels viennent se rajouter les 15 attaques imposées. Nous en sommes donc à 97 prises à retenir en tant que Tori, mais aussi pour mon Uke. L’objectif est dans six mois, un travail conséquent !

Je me rends compte aussi après discussion avec mon professeur que j’avais sous-estimé l’autre partie de l’U.V.2, la démonstration technique. Cette démonstration consiste en une présentation d’une technique debout, une autre au sol, puis une technique de défense Ju-Jitsu. Je vais devoir préparer une prestation complète en montrant les fondamentaux, mais aussi différents enchainements, opportunités, contres, points de contrôle… avec aussi en tête cette remarque sur mon travail de défense : « on voit bien que tu ne fais pas de Ju-Jitsu ! ».

Je commence à travailler mon geste. Je note, raye, teste des enchainements, des réactions en essayant d’apporter quelque chose liée à ma pratique du judo. Au fur et à mesure la liste s’allonge, se complexifie et mon Uke et moi répétons inlassablement. Et les premières difficultés apparaissent. Les plus fréquentes sont liées à la mémoire, avec les 97 techniques à retenir dans leurs noms japonais mais aussi l’ordre des séquences des prestations de la partie technique. Cafouillages, inversions, synchronisation aléatoire entre Uke et Tori s’éparpillent le long de la prestation. Le temps devrait répondre à cette problématique, mais il est déjà consacré en grande partie à une famille de 3 enfants et des journées de travail bien remplies.

A cela s’ajoutent des aspects de logique qu’un juge expérimenté aperçoit immédiatement, des redondances (trois utilisations de Ko Soto Gari c’est deux fois de trop) ou des oublis flagrants (pourquoi n’utiliser que deux types contres?).


La Carte Heuristique à mon secours



Et là le déclic s’opère. J’utilise au quotidien un outil formidable, non seulement pour mon travail, mais aussi pour ma vie personnelle : la carte heuristique, ou mind-mapping. Pourquoi ne pas utiliser la carte heuristique pour l’U.V.2 avec tous les apports en réflexion, en efficacité, en créativité et en productivité que m’apportent ces cartes au quotidien ? La formalisation de la méthode date des années 1970 et s’est développée depuis. La carte heuristique permet de synthétiser sous la forme d’une carte, de mots clés selon les informations et idées de notre cerveau. La carte heuristique se présente sous forme de graphique avec ou sans couleur, des dessins ou symboles avec des branches et ramifications en fonction de votre façon de retenir les prises. Pour plus d’informations, vous pouvez vous renseigner sur le site de Stéphane Perchant, un ami judoka, que je considère comme le spécialiste de la formation à la carte heuristique : www.sp-mind.com.

Voici un exemple de ramifications que j’ai utilisé pour mémoriser les immobilisations. Cette façon de présenter les prises correspond à ma façon de penser*.

J’ai regroupé les immobilisations en deux groupes : contrôle costal (Kesa Gatame) et sternal (Shiho Gatame). Premier avantage de cet embranchement, je reprends les mots japonais racines et je facilite ainsi la mémorisation des cinq prises, puisque je n’ai plus les deux derniers termes à retenir. Ensuite, j’ai décidé de raccrocher les variations (Kuzure) à la technique de base. 



Après avoir mis sous forme de cartes heuristiques les sept catégories de prises à retenir (les 82 prises!), je me lance dans la transformation de mes notes en carte. Ci-dessous, je vous présente la première version. Trois défauts sautent aux yeux : 
  1. Les enchainements et les contres sont un peu « maigres » par rapport aux opportunités. Elles comportent deux prises alors que je présente quatre opportunités pour faire tomber mon Uke. 
  2. A deux reprises je fais chuter sur Ko Soto Gari, dans les enchainements, puis dans les contres. 
  3. Démontrer le blocage puis le refaire avec le contre à chaque fois est peut-être un peu complexe.


Je ne dois pas oublier non plus que l’ensemble de la prestation, Debout, Sol et Défense doit rester dans les 5 minutes réglementaires.

Deux choix s’offrent à moi. Soit, je réduis le nombre de techniques présentées en opportunités, soit je rajoute des enchainements et des contres. Il s’agit là d’une prestation technique pour le deuxième dan, la première option ne doit pas en être une ! je vais donc rajouter une technique supplémentaire pour les deux groupes, remplacer un des deux Ko Soto Gari. Pour rester dans les cinq minutes j’enlève mon Haraï goshi des opportunités et je maintiens la démonstration des blocages avec les contres.

Finalement, ma carte me permet d’avoir une prestation équilibrée entre les différentes parties et d’éviter les redondances. Par ailleurs, elle m’a permis d’échanger facilement avec mon Uke, non seulement sur la mémorisation des séquences, mais aussi sur la logique des placements et des réactions du tandem.



Une U.V. validée avec succès



Le samedi fatidique arrive et je me présente à l’U.V.2. Tout se passe comme prévu, pas d’erreur ou d’hésitation, le dynamisme de la prestation est là et l’UV est validée ! Le juge nous félicite sur la qualité du travail mais je retiens surtout le rendu, satisfaisant mon côté perfectionniste.

L’utilisation de la carte heuristique m’a permis de mémoriser plus facilement toutes les prises et les séquences. Elle a aussi facilité la présentation d’un travail technique équilibré et m’a permis de travailler O Soto Gari sous toutes ses facettes.


A vous de jouer



Vous pourrez utiliser cette carte pour passer votre propre examen, mais essayez de la personnaliser, chacun a ses forces, faiblesses et formes de corps qui imposent des réactions et techniques différentes. Une fois votre U.V. validée, « likez » la page Facebook de mon club (Judo Self défense Marly-Le-Roi) et laissez-moi un message. Bonne chance !

Je remercie mes professeurs, Franck et Patrick, qui m’ont aidé à préparer cet exercice. Je tiens particulièrement à dire merci à Séverine qui a sacrifié un nombre incalculable d’heures de judo pour me servir d’Uke. L’ensemble des graphiques a été mis en forme par Stéphane, formateur en cartes heuristiques.

*Dans mes fiches finales, j’ai inséré des images récupérées sur internet et que je n’ai pas reproduit ici pour respecter le droit d’auteur des dessinateurs. Logiciels utilisés : X Mind, Ithoughts

dimanche 21 juillet 2019

Ce livre sur la prépa physique judo peut-il t'aider ?


Cet article concerne le livre "La prépa physique Judo" d'Aurélien Broussal-Derval aux éditions 4 trainer (livre disponible en cliquant ici > lien vers le livre). Il bénéficie d'un partenariat avec la maison d'édition. Olivier lecteur du blog a rédigé cet article en toute indépendance. 4 trainer a reçu son avis avant publication pour pouvoir le cas échéant faire jouer son droit de réponse. Je vous souhaite une excellente lecture de l'avis d'Olivier judoka au club "La Denfert Danjoutin".



Je me présente je m’appelle Olivier, j’ai 40 ans et je suis ceinture noire 1er Dan. Quand David a proposé de découvrir ce livre sur la préparation physique je n’ai pas hésité car je suis curieux de nature.

A réception du livre ma première impression a été de me dire quelle épaisseur j’espère que je ne vais pas me perdre en route ! 

Ensuite j’ai commencé à m’y plonger et je me suis aperçu qu' Aurélien Broussal-Derval sait vraiment de quoi il parle. Il présente une approche globale et explique comment booster notre physique pour devenir un meilleur Judoka mais pas au détriment de la technique. Il ne suffit pas de pousser de la fonte ou de courir pendant des heures mais trouver les bons exercices faits de la bonne façon en adaptant à la morphologie et l’âge de chacun.

Pour entrer dans le détail, visuellement ce livre est très bien conçus en alternant les descriptions du besoin les solutions proposées et les illustrations des exercices correspondants. Au fils des pages on comprend que pour préparer le corps aux exigences du Judo il faut bien le connaître !

Il ne faut pas confondre endurance et capacité a enchainer de 5 ou 7 combats d’une durée moyenne de 7 minutes fractionnées par des Mate de 30 secondes. Il faut pourvoir enchainer les phases de d’attaque dynamique pouvant aller jusqu’à 1 minutes tout en encaissant des phases défensives sans perdre la lucidité nécessaire à prendre le dessus sur son adversaire.

J’ai apprécié le potentiel de ce livre à toucher un public large dans le judo :
  • Les jeunes compétiteurs qui veulent passer un cap
  • Les combattants de hauts niveaux qui veulent confirmer
  • Les enseignants pour apporter des exercices à valeurs ajoutés sans lasser dans l’effort

N’étant pas judoka de haut niveau mais accompagnant des enfants en compétition je vois bien les gains que l’on peut apporter grâce à la variation des exercices. Lorsque l’on veut intégrer du physique dans le Judo il ne faut pas se focaliser sur la puissance mais trouver le compromis entre force et explosivité. Ce livre décrit de façon très précise et surtout propose des programmes préétablis qui ont fait leur preuve avec les athlètes de haut niveau du judo mais également des autres sports. 

J’ai également apprécié les démonstrations des différents accessoires utilisés dans cette prépa physique :

  • Elastiques
  • Ballons Divers
  • Barres de traction
  • Corde Ondulatoire ou Verticale
  • Haltères
  • Pull-Crecks 
  • Appareil cardio
  • Step
  • Squats

Pour conclure je vous conseille fortement ce livre, vous ne le regretterez pas !

Olivier

mardi 25 juin 2019

Le judo 900 d'Outshock ça vous parle ?





Aujourd'hui je vous parle du judogi Judo 900 d'Outshock. Outschock est la marque arts martiaux et sports de combat de Decathlon. A la lecture du mot Decathlon, certains seront curieux tant mieux vous avez raison il y a de quoi être surpris. Certains sont déjà partis ... revenez ...  D'autres encore vont avoir envie d'arrêter tout de suite de lire mon avis ... restez. J'entends déjà les Decathlon c'est des chiffons.

En même temps, un chiffon à 990g/m² tout comme le J990EM d'adidas ça vaut le coup d'en savoir plus. Surtout à 90 euros pour toutes les tailles soit la moitié du prix du Millénium d'adidas. Concernant cette relation grammage/prix, si vous jetez un œil au guide sur les kimonos de judo que j'avais produit en 2016/2017, cela fait de ce judogi le seul à moins de 100 euros pour ce type de grammage.

Comptez sur moi, je vais vous dire en tout indépendance ce que j'en pense : points positifs et points à améliorer selon moi. Le "selon moi" est important. Ce n'est que mon humble avis avec mon niveau de connaissance actuel sur les judogis. 

Ce n'est pas un test. Je ne suis pas (encore - on ne sait jamais) un expert du judogi et je ne dispose pas de machines ultra-perfectionnées pour faire des mesures de résistance sur les tissus. Après, si vous avez envie de me financer un peu pour que je créé un centre de tests vous avez mon mail ;-) Je plaisante.

Outshock va recevoir cet avis avant la publication et, si la marque le souhaite, elle pourra ajouter un complément ou un droit de réponse qui sera indiqué à la fin de l'article après la conclusion.

Le judo 900 entre mes mains m'a été transmis lors de ma journée visite dans les coulisses de Decathlon. Sur cette journée, un évènement particulier se préparant, le judogi dispose d'une broderie spécifique sur le cœur : "Outshock Judo Club". Attention, attention ... cette broderie n'est pas présente sur les judogis vendus sur le site Decathlon ou dans les magasins. 

Ce judogi est destiné aux adultes pour les entraînements et pour les compétitions nationales. Pas de compétitions internationales du fait du grammage au delà des 750g/m². Rappelez vous mon article sur les nouvelles normes judogi depuis avril 2015.

Avant d'observer le judo 900 d'Outschock selon les 4 axes : design, qualité/prix, fit/confort et durabilité, je vais vous parler de quelques détails qui ne concernent pas vraiment le judogi en tant que tel. Venez je vous en dis plus à la suite des quelques photos ci-dessous.

 
Le judo 900 est vendu entouré d'un ruban élastique symbolisant la ceinture noire.
 
Le ruban élastique et les étiquettes sont cousues ensemble.
Le pantalon et la veste ne forme qu'un avec ce lien entre les deux parties.
Vous l'aurez compris, avant de revêtir le judo 900 il sera nécessaire de se défaire du packaging. Avant de démarrer les photos de ce judo 900, j'ai du couper les étiquettes, le ruban élastique et le lien entre le pantalon et la veste. Mention spéciale pour les étiquettes, pourquoi autant  pourquoi ... je plaisante :-) Allez sans plus tarder, je démarre cet avis par le design.



DESIGN


Le judo 900 plaira probablement au minimaliste, ceux qui aime se vêtir d'un kimono de judo discret. La marque s'affiche sur le bras gauche et la jambe droite (qui se demande où est sa droite et sa gauche ;-). La veste arbore les 2 kanjis du judo : 柔道. Je rappelle pour ceux qui lisent un peu vite : le judogi entre mes mains dispose d'une broderie spécifique sur le cœur "Outshock Judo Club". Cette broderie n'est pas présente sur les judogis vendus sur le site Decathlon ou dans les magasins. Mieux vaut le dire deux fois qu'une :-)

2 kanjis du judo : 柔道 + l'inscripton Outshock sur la manche gauche

Un renfort dans le dos bien visible ici couvert d'un biais de couture pour éviter les frottements


L'inscription Outshock sur la jambe droite

Pour ma part, je trouve vraiment bien vu l'apposition des kanjis judo sur la veste du judogi (kimono de judo). Je trouve, cependant, qu'il manque un petit je ne sais quoi pour que le design de ce judo 900 tape dans le mille. J'ai du mal à dire pourquoi. L'histoire racontée par l'inscription brodée Outshock ne parle pas vraiment à mon âme de judoka (du dimanche :-). Oui là je pense qu'on est dans une approche purement marketing. Peut-être qu'Outshock pourrait travailler sur un logo en lien avec le judo et les racines japonaise pour compléter son inscription ou revoir la façon dont est apposée la marque. Par exemple, j'ai vu le design des kimonos de JJB, sur le site Decathlon, l'inscription Outshock a, je trouve, beaucoup plus de caractère (je parle des bandes noires pas des coutures vertes ;-). C'est vraiment une histoire de goût personnel. Je suis curieux d'avoir votre avis en commentaire sur ce point.

Inscription de la marque Outshock sur les kimonos de JJB - Crédit photo Decathlon

Autre point sur le design et non des moindre, Outshock tente de se démarquer par une coupe de la veste différente. Le revers du judo 900 présente un aspect arrondi contrairement aux autres kimonos de judo comme le Millenium d'adidas. C'est une innovation. Je n'ai pas connaissance d'autres judogis avec cette forme de revers.



Pour ma part, le design de ce judo 900 peut encore être améliorer. Là c'est juste mon avis perso de judoka du dimanche. C'est vraiment très personnel. J'ai pensé à un logo en plus de la marque ou les bandes noires sur les épaules comme le modèle de JJB. En même temps, j'imagine que Decathlon vendant ses judogis à une échelle mondiale il est difficile de répondre à toutes les attentes en matière de design. Peut-être une offre complémentaire de personnalisation grâce à une offre de broderies en magasin pourrait être une piste. Et voilà que je me mets à brainstormer tout seul. Il est grand temps que je passe au rapport qualité/prix de ce kimono de judo.




QUALITE/PRIX

A 90 euros quelques soit la taille Outshock frappe fort !  Grosso modo vous pourriez acheter deux Judo 900 pour le prix d'un millenium d'adidas. Ça fait réfléchir sachant que tous les deux sont des poids lourd avec un grammage à 990g/m². On en reparlera au moment d'aborder le fit/comfort.

Ce judo 900 possède comme de nombreux judogis destinés aux "experts" plusieurs renforts :

Renfort poitrine
Renfort aisselle
Renfort Jupe

La finition du renfort poitrine est plus brute que celle du millénium d'adidas. Je vous laisse allez voir mon autre article pour voir la présence d'un biais de couture qui encapsule le bord des coutures du renfort poitrine. Par contre, j'ai l'impression que le renfort Jupe contient plus de coutures et donc me paraît plus solide.

Col cinq coutures
Le bord du revers me semble particulièrement épais et dur

D'ailleurs concernant l'épaisseur du revers je vous renvoie à mon article sur les coulisses de Decathlon et notamment à la vidéo de présentation de l'offre qui montre l'intérieur du revers. Intéressant à voir.

J'ai, par ailleurs, noté quelques petits défauts sur le judogi à ma disposition. Entre nous, c'est le genre de petit détails que j'ai vu sur plusieurs judogis déjà reçus et présents sur le blog. Je commence à me demander si ce ne serait pas normal. Les judogis sortis d'usine comporteraient-ils tous des défauts ?

Une couture peu serré
Un grain de riz abimé vu après quelques entrainements





FIT/COMFORT

Petit rappel, je mesure 173 cm pour un poids autour de 73kg. Le judogi entre mes mains est un 175 cm. Question fit, rien à dire pour moi, ce judo 900 a une coupe cintrée qui me convient bien. 

Question confort, là je suis plus indécis. J'ai porté ce modèle haut de gamme d'Outshock lors de plusieurs entrainements et à un moment j'ai alterné une séance sur deux avec mon J990 d'adidas tellement je n'arrivais pas à me dire si j'étais confortable ou très confortable dans ce Judo 900.

Résultat, je trouve qu'on ressent bien les 990g/m² du judo 900. Pour l'anecdote, j'ai un de mes partenaires qui m'a demandé si mon kim était amidonné tellement il n'arrivait pas à maintenir son kumikata. 

Lors des premières séances, au début de l'entrainement je me disais : il est bien raide ce kim. Je sentais quelque chose au niveau du col. J'ai le sentiment que ça s'assouplissait lors de la séance. Je me rappelle d'une séance 100% Ne Waza (Ah je suis mauvais au sol !!! J'aurais bien besoin de progresser). Je me souvient m'être dit que ça n'aillait pas être simple avec ce col bien raide. Finalement, comme je le disais, j'ai le souvenir que la sensation s'est estompée durant la séance.

Ce judo 900 est, selon moi, confortable. Il faudra, peut-être, un petit temps d'adaptation le temps de faire connaissance avec ce col bien épais qui donnera du fil à retordre à vos partenaires de judo. Je trouve, toutefois, le J990 d'adidas plus confortable.

Le judo 900 ne possède pas de coton gratté à l'intérieur du kim a contrario du superstar de Fighting Films ou du Karioka New. Il possède aussi un peu moins de biais de couture que le J990 d'adidas qui ont, a priori, pour fonction d'éviter le frottement des coutures (voir renfort poitrine plus haut et couture de manche ci-dessous).


Les coutures dans la manches et le renfort poitrine ne comportent pas de biais de couture



DURABILITÉ

J'ai noté après quelques utilisations, l'apparition d'un grain de riz abîmé (photo vu plus haut).  Je ne l'aurai probablement pas vu sans regarder ce judogi à la loupe pour cet avis.

Question rétrécissement, j'ai pris quelques mesures. Elles ne sont pas scientifiques et donnent juste un ordre de grandeur. Ceci étant dit, je note en moyenne un rétrécissement de l'ordre de 6% soit un plus que le Fighting Films Superstar (3%), le Karioka New (4%) et le J990 adidas (4%) et moins que le mondial de Budofight (7%).
 

adidas J990EM
A la réception
Après 3 lavages à 30°c et séchage naturel
Manche
72,1 cm

68,0 cm


Poignet
21,5 cm

19,7 cm




Jambe
103,7 cm


98,9 cm

Cheville
22,5 cm

21,7 cm




 


CONCLUSION

Le judo 900 d'Outshock par Decathlon est plutôt une bonne surprise. La devise de la société est bien de "rendre accessible au plus grand nombre le plaisir et les bienfaits du sport". A 90 euros pour un judogi de 990g/m² la volonté est bien d'offrir un judogi au meilleur rapport qualité/prix. Je trouve le pari réussi. On sent bien que des choix ont été fais pour tenir les coûts : exit les biais de coutures trop nombreux, pas de coton gratté. Ce n'est peut-être pas le plus haut de gamme des judogis. En même temps, je ne crois pas que c'était l'objectif au vu de la devise de Decathlon. C'est une bonne option si vous avez un budget limité et que vous êtes attiré par les kims bien raides. Personnellement, je continuerai à m'entrainer avec ce judogi.



COMPLEMENT DE LA MARQUE


Au nom de Outshock et particulièrement la team Judo (collaborateurs et ambassadeurs), je vous remercie pour cette analyse toujours très professionnelle et objective que vous faîtes sur les produits en test.

Vous m'avez laissé un droit de réponse que j'utilise pour commenter ou compléter votre étude.

1) Design
Les choix de design et marquage de nos produits restent effectivement très sobres. C'est l'orientation que nous avons choisie et nous avons bien pris note de votre point de vue. Nous sommes aussi curieux que vous d'écouter les pratiquants sur leurs attentes.

2) Gratter l'intérieur pour rendre le judogi plus doux 
Nous avons testé cette option lors de la conception de notre Judo 900. Nous avons préféré ne pas choisir ce type de finition "peau de pêche" pour 2 raisons:
  • Lors des tests d'usage cet aspect a été ressenti comme agréable mais en contrepartie il apportait trop de chaleur ce qui est un vrai problème pour le combattant. La matière du grain de riz est déjà à 990gr/m² nous n'avons pas souhaité apporter inconfort et voir nos pratiquants transpirer encore plus.
  • Après quelques lavages l'aspect peau de pêche était considérablement atténué et bouloché. La promesse de douceur n'était pas assez durable à nos yeux.
3) Aspect économique et prix du Judogi 
Effectivement notre entreprise a pour vocation de rendre accessible le plaisir du sport au plus grand nombre. Le Judo 900 s'adresse aux compétiteurs jusqu'au niveau national. Je peux vous assurer que lors de la conception de ce produit nous avons toujours privilégié l'aspect du bien allé, du confort ou de la durabilité du produit sur les coûts de fabrication du produit 

Sincère salutation. 

Outshock

samedi 1 juin 2019

Le T-Shirt Chokenami


Chokenami est une toute nouvelle marque de vêtements lifestyle dont le design est inspirée des arts martiaux japonais. Via la newsletter Estelle, lectrice du blog, s'est proposé pour donner son avis en toute indépendance. Comme d'habitude la marque a reçu l'article avant la parution pour pouvoir apporter un complément ou un droit de réponse. Bonne lecture et un grand merci à Chokenami et à Estelle :-)




Tee-shirt reçu avec sa jolie pochette et un autocollant de la marque CHOKENAMI. 



De prime abord, le tee-shirt a vraiment un visuel attrayant et un toucher agréable qui donne vraiment envie de l’enfiler.

Je n’ai pas été déçu lorsque je l’ai portée, ce tee-shirt de bonne qualité en 100% coton bio est très agréable à porter, une seconde peau, il est très doux, je me sens vraiment bien dedans. Le coton garanti un grand confort, le fait qu’il soit peigné apporte de la douceur

Il taille très bien et la coupe cintrée est très appréciable.

Des t-shirts éthiques ! Clairement, Chokenami s’applique à proposer des t-shirts éco-responsables. Ils sont d’ailleurs certifiés Fair Wear Foundation et Confidences In Textiles selon la norme OEKO-TEX® Standard 100. Pour faire simple, cela signifie qu’ils ont été fabriqués dans des conditions de travail surveillées et responsables.

Le motif est très joli entre le mandala et la tête de tigre.

Il faut vraiment souligner la bonne qualité du tissu ainsi que celle de l’impression car même après plusieurs lavages rien n’a bougé, aucune déformation.

Le choix des coloris est restreint. Il faudra opter pour le bleu, le blanc, le noir, le gris chiné ou l’anthracite mais ce sont somme toutes des couleurs qui s’adaptent à de nombreuses tenues. On pourra le porter avec un jean ou même une jupe.

Je pense que le prix est justifié (27€) au vu de la qualité du tissu et du fait que ce soit un produit d’une marque française.

Chokenami, toute jeune marque « Made in France » se basant sur la culture martiale et le Japon, c’est avant tout un concept et un design.



samedi 18 mai 2019

Une sacrée journée dans les coulisses de DECATHLON


cestquoitonkim - judo - DECATHLON - OUTSHOCK

Invité par Decathlon pour découvrir la nouvelle offre de kimonos de judo de la marque maison Outshock, venez avec moi dans les coulisses de la plus connue des enseignes sportives. Vous apprendrez comment Outshock va révolutionner son offre judo. Vous découvrirez les métiers de la conception et des endroits mystérieux : centre de tests, centre de prototypage et centre de recherche et développement. Heure par heure vous allez m'accompagner dans ce voyage au cœur de l'enseigne bleue.

05h00 Bip bip bip ... Le réveil sonne ! 
Même pas besoin de mes alertes à 5h10 et 05h20. Réveillé dès les premières sonneries. C'est vrai qu'une sacrée journée m'attends. Je peux vous dire que je ne regrette pas ce réveil matinal. J'ai passé une super journée. J'ai découvert la nouvelle offre judo d'Outshock et pas seulement. Vous allez voir. Reste quand même que 5h00 du matin (de la nuit ?) ça pique un peu (beaucoup :-). L' entraînement d'hier soir s'est terminé vers 22h30. Le temps de rentrer et de manger il était déjà plus de minuit. Et puis, je ne sais pas vous, après un entraînement du soir je me sens tellement bien que j'ai juste envie de me détendre et pas tellement de dormir. Sauf que le lendemain, je le paye à chaque fois ;-) Petit déj. expédié, douche au pas de charge et vêtements enfilés direction gare du Nord !

07h10 Départ du train direction Lille 


Ma maison (*) sur le dos je suis prêt pour cette journée riche de rencontres et d'enseignements sur la construction et le positionnement de la marque Outshock. Laurent Proumen le maître de cérémonie officiera toute la journée et pas seulement sur cette journée. Une opération commando se trame en marge de cette journée découverte.

(*) Ma maison prend la forme d'un sac à dos qui contient entre autre un PC portable, un réflexe et son objectif et une batterie pour charger mon smartphone.

08h18 Arrivée à Lille. 
Je retrouve Laurent Proumen devant le flunch à côté de la gare. Le site de Domyos Bondues sera la prochaine étape de cette journée. Le site abrite à la fois les bureaux, le magasin Decathlon de Bondues et un centre de fitness Domyos.

Durant le trajet, je découvre Laurent un passionné de judo. Judoka 3ème dan il est un des instigateurs de la nouvelle offre judo de la marque Outshock. Je crois qu'on peut dire que c'est sa journée et son week-end. Il est ravi d'organiser cette session découverte et l'opération commando de ce week-end et ça se voit !

Une dizaine de personnes nous retrouverons sur le site Domyos.

9h00 – 9h30 Accueil café 

Arrivée sur le site de Domyos Bondues. Je découvre les bureaux, euh ... le magasin ... ou plutôt le complexe bureau, magasin, centre de fitness. Vous allez comprendre.


J'entre avec Laurent dans le magasin puis grâce à son badge je découvre l'entrée de la zone de bureau. Qui parmi vous s'est déjà demandé à quoi pouvait ressembler des bureaux chez Decathlon ? 

Ça n'a rien à voir avec l'image classique des bureaux avec cloisons, armoires et environnement austère. La porte s'ouvre et pour vous accueillir une salle de sport vous tend les bras : ring de boxe, zone cross fit, tapis de judo ... Ok on est bien chez Decathlon, le sport est dans l'adn et ça se voit ! 




Après quelques pas, je découvre les différents espaces de travail dédiés à la conception des produits Decathlon. Ces espaces sont de tailles différentes en fonction des thématiques sportives. Vous savez pourquoi la superficie des espaces est différente selon le thème ? 



Les tailles des zones varient, semble-t-il, en fonction du chiffre d'affaires de chaque thématiques sportives. La zone Outshock dédiée aux sports de combats et aux arts martiaux est de taille raisonnable sans être la plus grande. 

Elle est découpée en deux parties : la zone de travail et le ghost. La zone de travail c'est simple. Imaginez quelques bureaux disposés dans un rayon d'un magasin Decathlon et vous aurez une bonne image de la zone de travail. Le ghost, lui, correspond à l'organisation future des rayons de tous les magasins Decathlon du monde. Tous les produits sont en rayons, rangés selon un ordre précis pour faciliter l'expérience client et optimiser les ventes. Les Decathloniens parlent ici de Merch pour évoquer la façon dont sont positionnés les produits. Très intéressant à découvrir. 



Je retrouverai dans cet espace les différents participants de la journée : David, Albert, Souhir, Fabrizia, Matteo, Enrico, Lorenzo, Jérémy, David, Louis, William et Michele. Je n'ai jamais rencontré autant de David :-) La plus part sont présents pour cette journée de découverte (comme moi) et se préparent aussi à l'opération commando du week-end (pas comme moi ;-).

9h30 – 10h00 Présentation du programme 
La journée va vraiment commencer ! Le maître de cérémonie Laurent Proumen a concocté un menu spécial pour l'occasion :

- Visite du centre de conception de Domyos et de Domyos club 
- Présentation de l’offre Judo 
- Visite du laboratoire Heavy Stitching (centre de tests)
- Visite de l'atelier de Prototypage Textile
- Visite du centre de recherche et développement

Quel teasing ! Ça donne envie d'en savoir plus sur ce qui se cache derrière ces mots. En tout cas, personnellement, je suis curieux. J'ai envie d'en savoir plus. Vous aussi ?

Une fois ce programme présenté c'est le tour de table. La plupart des personnes présentes travaillent pour Decathlon soit en tant que responsable de magasin, chargé de rayons, manager, ingénieur produits ...


10h00 – 10h30 Visite du centre de conception Domyos et de Domyos Club 
Lors de la visite du centre de conception des futures produits Decathlon je découvre les différents métiers et compétences mises en œuvre pour créer des produits à l'échelle mondiale :

- le chef de produits qui identifie et formalise les attentes des utilisateurs/clients d'un sport
- le designer qui analyse les tendances pour proposer des produits répondant aux attentes des utilisateurs/clients
- l'ingénieur produits qui conçoit et développe des produits innovants
- le merchandiser qui conçoit l'organisation des rayons
- le modéliste qui a en charge la réalisation de dossier technique et la mise au point industriel des modèles et des prototypes (taillant, patronage ...)
- l'ingénieur composants et technologies qui travaille sur les matières qui composeront les produits
- l'ingénieur essais qui organise les tests des produits (normes ...) et anime un panel de testeurs


Difficile de tout résumer, le mieux pour en savoir plus sur les métiers chez Decathlon c'est que je vous passe un lien trouvé lors de la rédaction de cet article : https://recrutement.decathlon.fr/metier/offre-conception/ Les descriptions et les vidéos sont intéressantes pour bien comprendre les différents métiers.

La conception de la nouvelle offre judo Outshock a bénéficié de toutes ces compétences et Laurent Proumen en est l'ingénieur produits. Vous avez hâte d'en savoir plus sur cette nouvelle offre ? La vidéo est juste un peu plus bas.

En attendant, la visite se poursuit avec le Domyos Club. C'est un centre de fitness à part entière ou chacun peut s'inscrire. Les tarifs sont de l'ordre de 39 euros par mois en 2019. Le matériel utilisé est, entre autre, celui vendu par Decathlon. Bon à savoir, des séances en lignes sont disponibles gratuitement (je l'ai appris pendant la visite ;-). Je vous donne le lien si ça vous intéresse : http://videos.domyos.fr/live.





10h30 – 11h30 Présentation de la nouvelle offre judo 
Enfin ! Voilà vous êtes à quelques secondes de tout connaître sur la nouvelle offre judo de la marque Outshock grâce à ce résumé en vidéo :





11h30 – 14h00 Direction Decathlon Villeneuve d'Ascq - Campus et pause déjeuner

L'heure du repas a sonné ! Ça tombe bien je commençais à avoir faim. Ça creuse de se lever à 5h du mat. Et puis les lendemains d'entraînements je mangerais bien comme quatre. Pas vous ?

Nous partons du site Domyos Bondue. Direction Decathlon Villeneuve d'Ascq dit le Campus.

La pause déjeuner, sans y paraître, est un moment critique de la journée. Pourquoi ?

Rappelez vous une opération commando se trame sur le week-end. Les participants se questionnent sur leurs poids. Certains feront l'impasse sur le repas. What !? Ça vous dit quelque chose ? Le monde de la compétition et des catégories de poids. D'ailleurs ce n'est probablement pas un hasard si le repas se passe dans un salade bar. Chacun peut choisir l'importance des aliments qu'il ou elle va consommer. Je reviendrai un peu plus tard sur cette compétition (vous avez deviné laquelle ?) qui se fait de plus en plus présente sur ce vendredi découverte.

Un brin de soleil, le cadre est agréable, nous déjeunons sur de grande table en bois. Ce moment de pause laisse les esprits s'évader. L'après midi sera riche et dense. Trois visites sont prévues : visite du laboratoire Heavy Stitching pour les tests produits, visite de l'atelier de prototypage textile où les prototypes des nouveaux judogis Outshock ont pris vie et visite du centre de recherche et développement. Franchement c'était passionnant. C'était même trop court pour chaque visite tellement il y avait de choses à découvrir. Vous allez voir. 

Nous serons rejoints dans l'après midi par plusieurs participants notamment Amaury et Sylvain.

14h – 14h30 Visite laboratoire Heavy Stitching 
Quentin officiera lors de cette visite. L'ingénieur essais (souvenez vous ce matin on parlait des métiers chez Decathlon) va nous présenter les missions attachées à sa fonction. Bon entre nous, j'avais un petit coup de barre à ce moment là ...

Je vous livre les informations que j'ai notées. L'ingénieur essais :

- travaille avec l'ingénieur produit pour définir des protocoles de test des produits en développement. Ces tests peuvent s'appuyer sur des panels utilisateurs. 
- propose aux fournisseurs des procédés pour s'assurer que ce qui sort de la production en janvier est identique à ce qui sort en décembre. L'idée est de contrôler la stabilité de la production
- accompagne les fournisseurs partenaires, avec qui Decathlon a une relation commerciale privilégiée, dans le management de leur laboratoire en interne. Cela concerne les produits pour lesquels Decathlon travaille en collaboration avec des fournisseurs. L'idée est de proposer des moyens d'essais directement dans les usines de production et les centres de prototypage tierce. Je me rappelle de l'exemple d'un sac à roulettes dont la technologie de la roulette était maîtrisée par un fournisseur et non par Decathlon.

Une fois précisé le rôle de l'ingénieur d'essais, Quentin nous présentera les différentes machines de test sur le site : trois machines pour tester des sacs, des machines pour tester les produits à températures extrêmes et une machine pour tester les impacts. 

Si j'ai bien compris, les judogis ne sont pas nécessairement passés par cet atelier de test. La résistance des coutures est évaluée a priori d'après le procédé de couture choisi et moins par des tests a postériori mesurant leur résistance.




14h30 -15h30 Visite de l'atelier de Prototypage Textile 




C'est THE lieu où tout est devenu concret pour la nouvelle offre judo d'Outshock. C'est ici que les judogis en version bêta ont vu le jour avant industrialisation. Marie la modéliste et Laurent Proumen l'ingénieur produits seront nos guides.

Marie nous explique le métier de modéliste avec beaucoup de passion. Le ou la modéliste "c'est une personne qui va, à partir d'un croquis style, élaborer un patronage de base qui va être mis en production pour faire un produit fini. Pour vous les kimonos ça a démarré par un croquis d'un styliste que la modéliste a repris. Elle a fait son patronage de base, les gradations (modification des mesures en fonction des différentes tailles de produit), expliqué comment tout cela se montait. Ensuite les prototypistes ont monté les premiers kimonos qui ont été essayés et ajustés jusqu'à être conforme avec les attentes du styliste et de l'équipe (on parle de bien-aller). Puis des tests d'usage sont réalisés pour valider le produit.

Un patron est donc défini pour chaque modèle de judogi. C'est en quelque sort le plan de fabrication du judogi. Un peu comme les plans d'une maison précisant les différentes pièces pour aider à la construction. Le patron sert à préciser les différentes parties du judogi cousues ensemble pour révéler le kimono de judo. C'est une étape importante. Le patron est enregistré informatiquement et envoyé sur une découpeuse automatique pour constituer les différents éléments du judogi prototype. Ça vous dit de voir à quoi ressemble une découpeuse professionnelle ? Ça tombe bien j'ai justement une petite vidéo.



Les judogis assemblés suite à la découpe sont testés comme Marie nous l'a indiqué précédemment et le patron peut être revu pour améliorer le "bien-aller". Par exemple, les manches ou le pantalon peuvent-être légèrement allongés ou raccourcis.

La réalisation du patronage, outre son intérêt qualitatif pour calibrer le produit, a un intérêt économique. Laurent Proumen l'explique très clairement dans la vidéo qui suit. Cela permet d'estimer le coût de revient et de négocier avec les fournisseurs.






15h30 -16h30 Séance d'essayage des judogis Outshock


Cette journée découverte couplée à l'opération commando du week-end est une opportunité pour Outshock de faire le point sur le taillant des judogis. Le taille quoi ? 

De ce que j'en ai compris le taillant, c'est un peu faire un produit avec des mesures idéales pour un humain standard. On en reparlera lors de la visite du centre de recherche et développement. Le kimono est créé pour répondre à une corpulence donnée : poids, hauteur en cm, tour de poitrine, tour de bassin, tour de taille ... Pour des raisons de simplicité le client en magasin choisira son judogi en fonction de sa hauteur en cm. Les autres mesures étant tacitement corrélées à la hauteur du judoka. Est-ce vraiment le cas ?

Cette séance d'essayage est un moyen d'avoir un retour. Chacun est invité à se faire prendre ses mensurations. La plus part des personnes sont venus avec leur judogis Outshock qui a déjà subi plusieurs lavages à des températures diverses et variées en fonction des souhaits de rétrécissement des uns et des autres. Laurent Proumen, l'ingénieur produits, écoute avec attention tous ces retours.

La prise de mensuration est aussi le moment d'en rassurer certains pour la compétition qui s'annonce ce week-end. La pesée est ce soir. L'opération commando est proche. Ce 6 avril 2019 aura lieu la 27e édition du tournoi Christophe Maquet, un événement par équipes mixtes, organisé par le JC Sainghin-en-Mélantois.  13 équipes sont prévues dont Blanc Mesnil judo, Flam 91, Sainte-Geneviève Judo  ... et deux équipes Outshock une pour l'Italie et une pour la France.

Lors de l'essayage, les kimonos de judo sont étiquetés au nom de leur propriétaire et complété par des judogis neufs pour être classés au sol par ordre de taille croissante. Chacun renseignera une feuille avec ses mensurations et donnera son avis sur l'essayage du kim dans sa taille, dans la taille en dessous et dans la taille au-dessus que ce soit pour la veste ou pour le pantalon.



Une fois les essayages terminés direction Decathlon Sportlab, centre de recherche sur le corps humain.

16h30 -18h00 Visite et présentation de Decathlon Sportslab, centre de recherche sur le corps humain
Decathlon SportsLab c'est en fait le centre de R&D dédié à "l'étude du corps du sportif au service de la conception des produits". Au cours de la visite, j'apprends que le centre est composé de 4 laboratoires :

- sciences du mouvement
- confort thermique
- sciences sensorielles et comportementales
- morphologie

Le laboratoire permet notamment de définir les mesures correspondant à chaque taille de kimonos de judo en s'appuyant sur des bases biométrique mondiales. Hyper intéressant !

Avant d'aller plus loin, j'ai trouvé en rédigeant cet article une vidéo de présentation du SportsLab. La voici :




Présent dans cette vidéo, Junfeng, notre guide pour cette fin de journée, est un membre du SportsLab et plus particulièrement du laboratoire morphologie. Dans la vidéo, ci-dessous, quelques informations et images capturées lors de la visite :




Vraiment très intéressant. Le laboratoire morphologie créé sur la base de données biométriques des mannequins type qui aideront à définir la correspondance entre les mesures des judogis et les tailles vendues en magasin. Et apparemment l'affaire n'est pas si simple que ça. Decathlon vise une clientèle mondiale. Junfeng nous donne en exemple les casques sportifs et nous demande si à notre avis il y a des différences entre l'Europe et l'Asie. Bonne question. J'avoue je n'en sais rien du tout. Le tour de tête est similaire. Bon alors pas de différence finalement ? Et bien si. Le tour de tête donne l'illusion d'une mesure identique. En fait, Junfeng nous apprend que la forme des têtes en Asie est plus large et moins profonde qu'en Europe ce qui donne en moyenne des circonférences proches et une structure différente. Finalement, la détermination de la taille d'un vêtement est beaucoup plus complexe que je ne l'aurais pensé. Vous aviez ça en tête ? Pas moi en tout cas ;-)


19h30 - Départ de Lille direction Paris
19h30 c'était l'heure prévue du retour ... Le train est finalement parti à 20h20 et arrivée une heure plus tard à Paris.


Cette journée découverte est terminée. Merci de m'avoir accompagné jusqu'au bout. Une dernière petite chose. Je vous ai parlé tout au long de l'article de l'opération commando de ce week-end. Je vous ai même indiqué que cela concernait la 27ème édition du tournoi Christophe Maquet, un événement par équipes mixtes, organisé par le JC Sainghin-en-Mélantois. Vous avez envie de connaître les résultats. Il suffit de demander. Je les ai trouvé. 

Sur 13 équipes la team Outshock équipée du judo 900 (voir l'offre judo plus haut) se classe 5ème après Flam 91, Blanc Mesnil Sport Judo, l'US Orléans Loiret Judo Jujitsu et Sainte Genevieve Sport Judo (du beau monde).

Dans le détail voilà le classement final :
1er : FLAM91
2ème: BLANC MESNIL SPORT JUDO
3èmes: US ORLEANS LOIRET JUDO JUJITSU et SAINTE GENEVIEVE SPORTS JUDO
5èmes : OUTSHOCK JC, JUDO SCOTLAND 1, JUDO SCOTLAND 2, JC SAINGHIN-EN-MELANTOIS 1