samedi 9 février 2019

7 repères dans les couloirs du Paris Grand Slam



Pour les chanceux qui se trouvent à l'Accor Hotel Arena pour le Paris Grand Slam 2019, j'ai fait un petit  repérage dans les couloirs de ce lieu mythique. Je vous partage 7 repères intéressants ou utiles en photos.

Tout d'abord, une vue d'ensemble avec le lettrage de toutes les portes (Ça nous servira pour la suite) :




Porte D - Un espace est disponible pour recharger votre smartphone



Porte D - Pour les très chanceux, les loges VIP




Porte J-K - Un Stand de ventes Mizuno (en préparation ici)



Porte K-L - Le lieu de la séance de dédicace du livre de David LAROSE à 15h30 le samedi



Porte M - Stand de présentation KuSakura (Pas de ventes)



Porte S - Vous pouvez faire un selfie à l'Accor Hotel Arena



Grand Hall - Exposition de photo dans le cadre de Japonismes 2018



A noter plusieurs marques dont adidas, fighting films et d'autres non pas de stands dans l'Accor Hotel Arena. J'ai demandé pourquoi. La réponse : les charges demandées aux marques sont trop importantes. Les marques le regrettent et se souviennent du temps du "village judo". Des opérations sont menées par les marques sur leurs sites. Par exemple adidas propose -25% du 09/02 au 12/02/19 avec le code ADISLAM19.

Comment suivre le Paris Grand Slam 2019 ?



Comment suivre le Paris Grand Slam 2019 ? Très bonne question ! Toutes les informations à ma disposition ci-dessous.


En balade sur ton smartphone

- le compte Twitter de la Fédération Française de judo :  https://twitter.com/ffjudo_officiel
- le compte Twitter de l'IFJ (la Fédération internationale) :  https://twitter.com/IntJudoFed
- mon compte Twitter : https://twitter.com/ckoitonkim

Un peu plus tard dans la journée ou le lendemain quelques photos ici :

- le compte Instagram de la Fédération Française de judo : https://www.instagram.com/ffjudo/
- le compte Instagram de l'IFJ (la Fédération internationale) : https://www.instagram.com/judogallery/
- mon compte Instagram : https://www.instagram.com/cestquoitonkim/


Tranquillement à la maison

- le site http://ippon.org/ pour suivre les tableaux (mis à jour au fil de l'eau par l'IFJ)
- l'équipe 21 diffuse le Grand Slam Paris en direct à 16h55 le 09/02 et à 16h50 le 10/02
- JudoTV diffuse la totalité du tournoi en streaming commenté en Français : http://www.judotv.fr/video/direct-commente
- IpponTV diffuse aussi la totalité du tournoi : http://134.213.29.25/live/

Ah et pour mémoire aussi, les catégories et animations par jours :

Samedi :
Féminines : -48kg, -52kg, -57kg, -63kg 
Masculins : -60kg, -66kg, -73kg

Animation à la pause : Teddy Riner recevra son 6ème dan des mains de Marius Vizer le président de l'IJF

Dimanche : 
Féminines : -70kg, -78kg, +78kg, -63kg 
Masculins : -81kg, -90kg, -100kg, +100kg

Animation à la pause : Neil Adams recevra son 9ème dan. Démonstration du Kime No Kata et hommage à la carrière d'Emilie Andéol

Vous pouvez me taguer sur vos réseaux sociaux pour que je puisse partager vos photos et messages ou me transmettre des éléments via mon mail cestquoitonkim@gmail.com (utiliser wetransfer pour l'envoi de fichiers).

Profitez bien !

dimanche 27 janvier 2019

Respirer pour donner le meilleur de vous même.



Vous allez tout savoir ou presque sur la respiration grâce à Daniel Fournier, Infirmier de profession et administrateur de la page Facebook Culture Judo qui propose dans cet article invité une synthèse du livre Respirer pour mieux vivre, Stettler Olivier et Sandra, 2004, Ed Jouvence. Bonne lecture !


La respiration
le miroir fidèle de notre état d’être


Le rythme et la profondeur de notre respiration est en fonction de l’effort physique produit mais pas que...

Il en est de même pour nos variations psycho-émotionnelles, notre respiration est différente pour la peur, la colère, la tristesse, ou encore la joie et le bonheur. Chaque émotion entraîne non seulement une respiration différente mais aussi une attitude corporelle et un comportement bien particuliers.

Ces modifications ont une interaction sur le cerveau et donc notre lucidité à cet instant bien précis, il est donc primordial de savoir bien respirer et de maîtriser sa respiration.

Le cerveau dans n’importe quelle situation demande et consomme la même quantité d’oxygène, qu’il soit au repos ou en activité, la respiration est donc le moyen unique de faire circuler une quantité plus au moins importante d’oxygène dans notre corps.

Sachant que le cerveau consomme environ 25 % de la quantité d’oxygène entrant dans notre corps, une respiration rapide, courte et non maîtrisée aura des répercussions sur les autres organes de notre anatomie. En effet les muscles ont eux aussi besoin d’oxygène et en quantité variable en fonction de l’effort que l’on fourni.

Les cerveaux, au nombre de trois, ne font qu’un et ces trois cerveaux ne fonctionne pas de manière indépendante, ils ont tissé de nombreuses connexions à travers lesquelles ils peuvent s’influencer mutuellement.

Une façon synthétique de concevoir la structure du cerveau est celle de Paul MacLean et de son fameux « cerveau triunique »





Nous trouvons dans ce cerveau « triunique » tout d’abord le cerveau « reptilien », il comprend le tronc cérébral et le cervelet, c’est celui qui gère les fonctions vitales de l’organisme en contrôlant le rythme cardiaque, la respiration, la température corporelle, l’équilibre etc...





Mais nous y trouvons aussi tout ce qui implique l’autoconservation, l’établissement et la défense du territoire. C’est le cerveau des instincts, des impulsions et des compulsions.

Le cerveau « limbique », qui comprend principalement l’Hippocampe, l’amygdale et l’hypothalamus, est le responsable des émotions que sont le désir, la colère, la peur, le chagrin, la joie, la tendresse... Il est capable de mémoriser les comportements agréables ou désagréables.



Et enfin nos deux hémisphères cérébraux ou « néocortex » grâce auquel se développe le langage, la pensée abstraite, l’imagination, la conscience.

 
Le néocortex est souple et a des capacités d’apprentissage quasi infinies, c’est aussi grâce à lui que peut se constituer la culture.

Le stress d’une compétition ou d’un combat va donc avoir une répercussion sur la respiration, en effet cela enclenche une série de réaction grâce à la glande surrénale et une partie du cerveau limbique.

Cette situation de stress va déclencher trois phases :
 
1) - La phase d’alarme (permet à l’homme soit de combattre, soit de fuir le danger)
Elle correspond au vécu immédiat de la situation.

2) – La phase de résistance (c’est le seuil de tolérance propre à chaque individu) Symboliquement c’est une situation qui pousse l’individu à continuer.

3) – La phase d’épuisement (ou décompensation)
C’est une période d’abattement.

La meilleure arme pour cela est donc la respiration ou plus exactement la capacité à la modifier consciemment, sachant qu’une partie de ce travail est souvent déjà faite inconsciemment.


La respiration naturelle

L’observation des nouveau-nés, des primitifs d’Afrique noire ou d’Amazonie, du dormeur profond ou bien celle des animaux nous permet de constater que tous respirent de façon spontanée par l’abdomen. Il s’agit donc de la respiration naturelle, malgré que dés notre petite enfance nous utilisions la respiration thoracique, voire scapulaire si nous sommes stressés.

Sans compter que notre éducation nous incitent à rentrer le ventre et sortir la poitrine pour paraître beau et fort...

La respiration naturelle met en œuvre trois étages respiratoires favorisant ainsi la respiration complète.

La respiration est la base du développement de nos capacités physiques et psychiques et aussi de modifier nos états de conscience. Elle est essentielle à notre équilibre physique et mental mais aussi au maintien de notre harmonie.

Les trois étages respiratoires :
1) – L’étage inférieur ou abdominal,
2) – L’étage moyen ou thoracique,
3) – L’étage supérieur ou scapulaire.


Comment faire ?
Chaque inspiration doit se faire par le nez

Objectif :
Cette respiration met en jeu les trois étages respiratoires. Elle constitue le respiration naturelle de l’être humain.

Protocole :
En position allongée sur le dos (quand vous maîtriserez la technique vous pourrez la pratiquer soit en position assise , debout ou en marchant)

1 Posez la main sur votre abdomen, l’autre sur la poitrine. Celles-ci vont vous servir de témoin, elles vous aideront à sentir ce qui se passe à chaque étage respiratoire.

2 Expirez à fond en vidant bien les trois étages.

3 Inspirez lentement par le nez en remplissant d’abord l’abdomen qui doit, tel un ballon gonflable, venir pousser votre main. Lorsque votre ventre est bien plein, continuez à inspirer encore de l’air en maintenant le ventre « sorti », afin de remplir votre poitrine. Ensuite, dégagez vos épaules et remplissez-les également d’air.

4 Essayez de retenir l’air quelques instants (c’est ce que nous nommerons l’apnée, ou suspension respiratoire).

5 Expirez lentement en maintenant le plus longtemps possible votre ventre gonflé. Vous viderez d’abord les épaules, puis la poitrine et enfin l’abdomen.

ATTENTION
L’exercice au début, peut entraîner quelques vertiges qui disparaîtront peu à peu avec l’entraînement. Ceux-ci sont dus à une hyper-oxygénation du cerveau, provoquant une alcalose.

En résumé :
Pour effectuer une respiration complète, vous devez vider complètement vos poumons puis inspirer par le nez en gonflant :
1 – le ventre,
2 – la poitrine,
3 – les épaules.

Retenir l’air quelques secondes puis expirez très doucement en vidant :
1 – les épaules,
2 – la poitrine,
3 – le ventre.

Il est conseillé de pratiquer cette respiration plusieurs fois par jour, au début allongé pour la mémoriser et l’intégrer plus facilement, puis assis, debout, en marchant.

Si elle est pratiquée quotidiennement, vous constaterez rapidement un meilleur fonctionnement intestinal, un bon sommeil, une amélioration générale, et peu à peu cette respiration pourra devenir permanente.

Conseil pratique :
La phase de rétention respiratoire ne doit pas se faire en fermant la trachée par une concentration des muscles. La respiration est simplement suspendue ce qui permettra de laisser l’énergie et le sang circuler librement dans la zone du cou.

Après la maîtrise de cette respiration naturelle vous pourrez commencer à pratiquer différentes respiration qui vous permettront de vous détendre, de vous calmer, de vous tonifier, de vous chauffer et enfin la respiration alternée pour ré-harmoniser votre cerveau.






La respiration de détente

Objectif :
Se détendre de la tête aux pieds en trois respiration.

Protocole :
Sur la première inspiration vous relâchez l’air lentement par la bouche comme si vous soufflez dans une paille. Vous relâchez votre menton, le maxillaire inférieur, le visage, l’arrière de la tête et le cou.

Sur la deuxième inspiration puis expiration lente vous relâchez les épaules, les bras, le thorax et le dos.

Sur la troisième expiration lente vous relâchez votre ventre, les jambes et les pieds.

Vous pouvez maintenant mettre votre esprit au repos, et vous concentrez sur la respiration en vous laissant bercer par le mouvement doux et harmonieux.

La respiration calmante

Objectif :
Permettre de retrouver rapidement son calme.

Protocole :
Pour cette technique l’expiration est plus longue que l’inspiration.

Conseil :
Ne forcez pas l’expiration, vous ne devez à aucuns moments être essoufflés.

La respiration tonifiante

Objectif :
Permettre une dynamisation lorsque vous êtes fatigué ou que vous ressentez une baisse d’énergie.

Protocole :
Dans cette respiration l’inspiration est plus longue que l’expiration.

Inspirez lentement en remplissant les trois étages, puis expirez à fond d’un seul coup comme si vous vouliez éteindre d’un seul coup les 50 bougies d’un gâteau d’anniversaire.

Recommencez cet exercice 5 fois.

Conseil :
Si vous pratiquez cette méthode assis, vos pieds doivent être bien à plat sur le sol, le dos droit et la tête dans l’axe de la colonne vertébrale légèrement étirée vers le haut.

La respiration chauffante

Objectif :
Réchauffer et dynamiser le corps.
Réchauffer l’abdomen afin de libérer le plexus solaire (centre des émotions)

Protocole :
Alternez 5 respirations calmantes suivies de 5 respirations tonifiantes.
Répétez ce cycle jusqu’à ce qu’une sensation de chaleur prenne place dans le haute du corps.

La respiration alternée

Objectif :
Harmoniser les deux hémisphères cérébraux, 
Calmer le mental, 
Equilibrer le yin et le yang dans le corps.

Protocole :
Cette technique s’effectue de préférence en position assise ou debout. 

Fermez les yeux.

Placez le majeur et l’index de la main droite au milieu du front entre les sourcils.

Imaginez que votre nez est un toit dont le sommet se situerait au niveau du front sous le majeur et l’index.

Placez votre pouce sur la narine droite et l’annulaire sur la narine gauche.

Obturez votre narine droite avec votre pouce, inspirez l’air par la narine gauche. Imaginez que l’air monte sur la pente de votre toit, dirigez-le vers le sommet (c’est à dire sous votre majeur et votre index).

Une fois le sommet atteint, libérez la narine droite, fermez la narine gauche avec l’annulaire et laissez redescendre la pente du toit à droite, vers l’extérieur.

Continuez la pratique en alternant les inspirations et expirations à droite puis à gauche jusqu’à ce que vous sentiez le calme mental s’installer en vous.







En conclusion :
Comme nous le montre ces divers exemples de respirations, le contrôle et la maîtrise de la technique respiratoire permet de mieux gérer les facteurs émotionnel que nous pouvons rencontrer dans notre vie, mais aussi lors de compétitions sportives.


dimanche 30 décembre 2018

Interview - François Bard

Interview de François Bard - cestquoitonkim - judo




David du blog www.cestquoitonkim.com : Bonjour François Bard. Ça me fait plaisir de te recevoir sur le blog. Tu es ceinture noire 4ème Dan, professeur de judo et entrepreneur. Je te propose de démarrer par une question simple. Que fais tu dans la vie ?

François : J’aide les athlètes et les entrepreneurs à devenir ceinture noire de leur propre vie !



Si vous ne voyez pas la vidéo désactivez le blocage de contenu (Firefox) / N'oubliez pas de mettre le son sur la vidéo (Facebook désactive par défaut.)


David du blog www.cestquoitonkim.com : Si tu devais définir ton parcours et ta personne jusqu'ici que dirais tu ?

François : Un parcours influencé par les rencontres, les voyages et les expériences que j’ai pu vivre. J’ai finalement fait le choix de vivre la vie qui je voulais. Transmettre ce que je ressens du Judo et aider les gens que j’accompagne à devenir la meilleure version d’eux-mêmes !

David du blog www.cestquoitonkim.com : Excuse moi ... oui ? ... dans l'oreillette une question du lecteur du blog Jean-pierre Cianfarani. Je te la livre : comment cultiver la confiance en soi ...aider à la retrouver après une blessure ou une longue absence des tatamis ou aider à la trouver tout simplement ?

François : Il n’y a pas de recette toute faite. Sinon on le saurait depuis longtemps. La confiance en soi passe par un travail sur soi et l’acceptation de se regarder dans le miroir pour avancer ou pour changer. Pour retrouver la confiance après une blessure il sera intéressant d’y travailler pendant la blessure. Que ce soit par de la visualisation ou un travail sur soi bien mené. Pour moi, il n’y a pas de hasard. Si le corps nous fait signe de ralentir, alors il est bon d’écouter ce message et de composer avec pour devenir encore meilleur.

David du blog www.cestquoitonkim.com : Peux tu nous parler des outils que tu utilises dans ton coaching comme la méditation, la visualisation ... ?

François : le coaching c’est le moyen de faire émerger le meilleur chez les gens que l’on accompagne. Principalement du questionnement, de la discussion, de l’écoute avec précision. Les gens sont très rassurés d'entendre parler d'outils, de techniques mais finalement les solutions sont en eux. Mon job est de les aider à les faire émerger.


Si vous ne voyez pas la vidéo désactivez le blocage de contenu (Firefox) / N'oubliez pas de mettre le son sur la vidéo (Facebook désactive par défaut.)


David du blog www.cestquoitonkim.com : Tiens une autre question piège : les outils font il le coach ?

François : Chaque coach à son style. Tout comme au Judo. Il n’y a pas un bon Judo. Il y a le Judo, point. Chacun adapte le Judo à son gabarit à sa manière de bouger, à sa façon d’être.

David du blog www.cestquoitonkim.com : D'ailleurs qui accompagnes tu ?

François : J’accompagne des athlètes pro et amateurs, mais également des dirigeants et des entrepreneurs.

David du blog www.cestquoitonkim.com : Excuse moi à nouveau ... oui ? Ah ok. Une question d'un autre lecteur. Bruno Blanchard demande comment rester concentré sur le combat et gérer la fatigue ?

François : Je ne détiens pas la vérité. Mais de mon expérience, le mental et les pensées laissent la place à la fatigue. Par exemple : je m’occupe d’une équipe de judoka. Lorsque certains combattent en individuel, ils peuvent parfois sembler fatigués et s’écoutent pendant le combat. Ces mêmes judokas, en équipe, sont inébranlables. La seule chose qui change c’est que cette fois-ci leur motivation est différente. L’élève à qui je pense, est un élève doué mais qui préfère les rencontres en équipes, pour les copains.

David du blog www.cestquoitonkim.com : Je reviens à toi quel parcours aimerais tu avoir d'ici 10 ans ?

François : J’aimerais continuer à évoluer dans le Judo en tant que professeur et également continuer d’accompagner les gens motivés sur leur chemin de vie et pourquoi pas écrire un livre.

David du blog www.cestquoitonkim.com : Aujourd'hui comment démarrer un coaching avec toi ? Je crois que tu offres un premier rendez vous de 45 min gratuit.

François : Oui c’est exact. Je mets souvent un lien dans mes posts sur les réseaux sociaux. Il suffit de cliquer sur le lien et de remplir le formulaire. Nous fixons ensemble un rendez-vous gratuit de 45’ pour faire le point avec clarté sur la situation de la personne et décider d’un accompagnement ou non. Ou alors il suffit simplement de me contacter en direct via mail ou messenger. francoisbardcoach@gmail.com

David du blog www.cestquoitonkim.com : Le code morale du judo prévoit le contrôle de soi. Des conseils pour gérer ses émotions ? Une petite astuce pratique ?

François : Une grande question. Je pense que si on tente de contrôler nos émotions, on souffre. On peut décider de ne pas les vivre, mais on se coupe de sa propre énergie. Vivre ses émotions fait partie de la vie. Maintenant, lorsque l’on est en groupe, on ne peut pas faire n’importe quoi non plus. Être énervé, ne justifie pas le fait de blesser quelqu’un.

David du blog www.cestquoitonkim.com : Pour ceux qui aimerait aller plus loin sur le développement personnel tu conseillerais de lire quels ouvrages ?


David du blog www.cestquoitonkim.com : Tu conseillerais des chaînes Youtube ? D'ailleurs as tu prévu d'en faire une ?

François : J’aime beaucoup regarder et écouter les TEDx. Pour le moment je n’ai pas de chaîne YouTube ...en revanche .., entre nous, je suis en train d'en ouvrir une ;-)

David du blog www.cestquoitonkim.com : Et pour ceux qui aimeraient devenir coach tu as un conseil ?

François : Pour ceux qui aimeraient devenir Coach. La première chose à faire est de se faire coacher soi-même ou d’apprendre à bien se connaître afin d’accompagner avec une plus grande justesse les autres personnes qui feront appel à vous.

David du blog www.cestquoitonkim.com : un dernier mot pour les lecteurs du blog ?

François : Tout d’abord merci à toi, pour cette interview, c’était un plaisir. Continuez de lire le blog très riche que David met à votre disposition, c’est un régal. Et surtout continuez de partager votre passion autour de vous pour faire rayonner chaque jour de nouvelles personnes grâce au Judo ! 


Pour en savoir plus sur François Bard

Facebook

mardi 20 novembre 2018

Judo World Tour : avis sur le livre de Morgan Girardeau

Judo - Cestquoitonkim - Judo World Tour

Par Henri lecteur du blog,
Henri est ceinture noire premier Dan, licencié au Judo Club de Suresnes (92).

Mention du blog :  cet article fait l'objet d'un partenariat avec les éditions Sydney Laurent. Henri a eu carte blanche pour écrire son avis sur le livre Judo World Tour de Morgan GIRARDEAU [Livre disponible en cliquant ici]. La maison d'édition a eu connaissance de son avis avant publication pour pouvoir, le cas échéant, faire valoir un droit de réponse. Bonne lecture !

Marcher dans mes pas sur les voies du judo ...

Par un heureux concours de circonstances, j’ai eu la chance de recevoir un ouvrage formidable, « JUDO WORLD TOUR Le tour du monde des tatamis », je vous le recommande.

Les maitres mots autour de ce livre sont simplicité et modestie, mais, rien d’étonnant venant de quelqu’un qui emporte avec lui le code moral du judo dans ces bagages pour un périple autour du monde, sachant que le contenu utile de son paquetage et son poids peuvent devenir une aide ou un fardeau …

Je l’ai feuilleté, je l’ai lu, en me référant à la table des matière, j’ai regardé les clichés épars qu’il contient, et j’ai même été voir le contenu de la page Facebook qui y était associé où j’ai pu voir des photos et vidéos.

Ceci m’a amené à une conclusion : «il s’agit d’une invitation au voyage et surtout au partage ». Ce n’est pas un glossaire qui vous fera la liste exhaustive de tous les dojos du monde, mais vous y découvrirez les différentes façons de vivre et de pratiquer le judo par delà 41 pays dont certains ont été visité plusieurs fois (sans tricher sur le comptage, cela va de soi).

Morgan Girardeau nous fait marcher dans ses pas, et donnera envie à d’autres, de partir comme lui arpenter des sommets, et cheminer vers les judokas de notre planète, partager leur quotidien, leur tradition, leur alimentation, des anecdotes et bien d’autres choses. 

Une démarche qui m’a particulièrement touché, car des actions similaires sont effectués au sein de mon club : les membres partent faire des stages dans divers pays le plus récent fut le Sénégal, et le prochain sera le Portugal. Et certains de nos licenciés partent assez souvent les bras chargés de judogis et de rouleaux de ceintures pour permettre à des petits pays d’Afrique de pratiquer notre sport dans une tenue adéquate. 

Je parlais de modestie, cet homme, n’a pas cherché à enjoliver son récit, comme n’importe lequel d’entre nous, il a dû chuter à de nombreuses reprises, et s’est relevé. Il n’a pas non plus choisi de taire les détails de la préparation de son aventure, la rendant ainsi envisageable à ceux qui souhaiteraient marcher dans ses pas. 

J’ai vraiment envie de faire un voyage aussi riche en aventures et en rencontres que le sien, et vous ?

samedi 15 septembre 2018

Blogs Japon : en savoir plus sur le pays du judo

Japon - Blogs - Cestquoitonkim - Judo

Mis à jour le : 15 septembre 2018

Hello ! Bienvenue sur cet article dédié aux blogs sur le Japon. Curieux du Japon et n'étant pas un expert du sujet, j'ai fait appel à la communauté pour avoir des bons tuyaux. J'ai utilisé un questionnaire en ligne dont voici le lien : https://goo.gl/forms/Yv0hqdP5jYrjgUYB2 . J'ai reçu de nombreuses propositions issues d'une trentaine de contributeurs. J'en profite pour leur dire un grand grand merci ! Ça fait vraiment plaisir quand une initiative est suivie et encore plus quand les retours sont de qualité.

Je vous partage les premiers liens que j'ai découvert et je vous invite à revenir sur cet article ultérieurement. Je vais mettre à jour prochainement avec d'autres blogs Japon.

Spécial dédicace, bravo à toutes les blogueuses et blogueurs cités dans cet article. Tenir un blog c'est un sacré travail de passionné. Des heures et des heures pour créer du contenu et le mettre en ligne malgré les contraintes que tout le monde peut avoir. Je connais un peu ;-) Alors ça me fait vraiment plaisir de pouvoir vous mettre en valeur et vous faire connaître auprès des lecteurs du blog cestquoitonkim.

Bonne découverte du résultat de l'enquête !


Le top 5 selon l'enquête 

Par ordre croissant - nombre de fois cité par les contributeurs :


Les autres très bon blogs Japon selon la communauté :

Par ordre alphabétique - même nombre de citation

http://ameliemarieintokyo.com


A venir : les autres blogs Japon cité dans l'enquête 

Je mettrais à jour cet article en fonction des nouvelles contribution via le questionnaire (lien plus haut).





dimanche 26 août 2018

teamLab : au-delà des limites - La Villette - Japonismes 2018

Judo - Japon - Exposition

Un beau vendredi d'août 2018, direction La Villette pour découvrir l'exposition teamLab : au delà des limites avec ma fille de 2 ans. Le lien avec le judo ? Aucun ? Pas tout à fait. Cette exposition fait partie des nombreux événements de Japonismes 2018. C'est une invitation à découvrir l'une des facettes du Japon berceau du Judo. teamLab : au delà des limites permet de se familiariser avec l'art digital Japonais mêlant modernité et tableau traditionnel.

Sans vouloir spoiler ce billet, je vais tout de suite arriver à The conclusion. L'exposition vaut elle le coup d'y aller ? Réponse personnelle ... et si je la donnais finalement à la fin de l'article ... Je plaisante :-) J'ai adoré. Merci aux équipes de Japonismes 2018 et La Villette pour l'invitation. C'est vraiment une belle expérience à vivre même pour une ceinture blanche en art et exposition comme moi. D'ailleurs avec le recul j'aurais peut être dû aborder l'exposition un peu différemment. Je vous en parle après.

Et si on démarrait avec 1 minutes d'images prise avec mes petites mains histoire de se donner envie d'en savoir plus ? Go ;-)




Au menu de ce billet : 
- Avant l'expo, je prends des forces 
- Pendant l'expo, les yeux brillent 
- Après l'expo, envie d'en savoir plus


Avant l'expo, je prends des forces

L'exposition est ouverte du mardi au dimanche de 10h à 19h avec 2 nocturnes jusque 22h les vendredis et samedis. Personnellement, j'ai ciblé une visite en semaine pour éviter une trop grande affluence. J'ai donc choisi de m'y rendre un beau vendredi du mois d'août. J'avais même prévu de m'y rendre à 10h ... mais vous savez quoi ? Avoir des enfants fait parfois exploser le planning prévu :-) Je suis donc arrivé vers 11h à La Villette pour récupérer mon sésame.


Une fois le sésame entre mes mains vers 11h40 (euh ... oui ... j'ai pas trouvé le bon accueil tout de suite :-) la grande question est alors de savoir si je mange avec ma fille avant, pendant ou après la visite. Un petit échange avec le sympathique binôme habillé tout de bleu à l'entrée et hop hop hop le choix est fait. Pendant la visite impossible : il est interdit de manger. "Après" pas trop envisageable. Ça risque de faire tard et l'option sortir de la visite pour revenir ensuite n'est pas vraiment autorisé. Du coup, go pour manger avant. Mes deux super conseillers m'indiquent que l'affluence est moindre avant 14h. Ok je dois trouver où manger pas trop loin pour être dans la salle avant 14h. Facile ! Juste à côté se trouve le restaurant la petite halle. Le service commence à 12h. Les plats sont autour des 16 euros. Le service loin d'être expéditif m'a quand même permis d'être dans la salle à 13h. Le décors est bien cosy. Note pour ceux qui anticipent mieux que moi leur visite, il y a un parc un chouilla plus loin pour faire un bon pique - nique. 


Pendant l'expo, les yeux brillent

13h, contrôle du billet ok, je passe le sas d'entrée de l'expo teamLab : au delà des limites. Dans la pénombre de La Villette, entre les deux rideaux plastifiés de l'entrée une feuille A4 pliée en deux vous attends sur un présentoir pour vous donner quelques informations sur l'exposition (je vous met le doc un peu plus bas). Je le précise étant moi même passé à côté sans le voir. Ceci étant dit, 7 lieux n'attendent que ma visite (oui je sais ça fait un peu mégalo :-) D'ailleurs, comme je le disais en introduction, avec le recul, j'aurais peut être dû aborder l'exposition un peu différemment. Notamment, je pense être passé un peu à côté de l'aspect interactif. J'aurais du mieux lire le guide du visiteur. Qu'à cela ne tienne vous allez être mieux informés que moi ;-) Alors voilà les informations du guide du visiteur (cliquez sur les photos pour les agrandir ;-) :



teamLab : au delà des limites à La Villette c'est franchement une expérience qui se vit sur place. Difficile de vous faire ressentir l'exposition. Oui ressentir. La pénombre, les images qui défilent, la musique ... tout cela entremêlés donne une ambiance et une expérience particulière. Entre nous, les 2000 m2 d'exposition se parcours assez vite. J'ai fait un premier tour entre les différentes salles assez rapidement sauf que ... ça évolue à chaque instant. J'ai fait plusieurs tours. L'endroit invite, d'ailleurs, à se poser, à prendre le temps. J'ai aussi "couru" ... oui "couru" ... derrière ma fille de 2 ans. La poussette était au vestiaire. Ma fille était très à l'aise et contrairement à ce que j'aurais pu penser la pénombre ne lui a pas fait peur du tout. Au contraire, à l'instar des adultes elle a joué avec les projections sur les murs et avec d'autres enfants. L'atmosphère de l'exposition invite vraiment à être à l'aise : assis, allongé, contre les murs, prise de photo, de vidéo chacun semble se sentir libre de simplement vivre le moment. 

teamLab : au delà des limites - La villette - Japonismes 2018 - Cestquoitonkim - Les visiteurs

Pour ceux qui souhaiteraient encore plus toucher du doigt l'expérience teamLab : au delà des limites, je partage une série de vidéos que l'on peut trouver sur Youtube et qui donnent un aperçu du type d'images que l'on peut voir à La Villette. Ajuster vous bien dans votre chaise, canapé, fauteuils ... c'est parti !

















Après l'expo, envie d'en savoir plus

Une fois rentrée chez moi, des images pleins les yeux, mon cerveau à commencer à vouloir en savoir plus. Me voilà à me retrouver sur le web à virevolter d'un lien à un autre pour mieux connaître le collectif teamLab, l’œuvre teamLab : au delà des limites et me replonger dans l'ambiance musicale de l'exposition. Je vous invite à voyager avec moi encore quelques lignes dans l'univers teamLab.

Pour bien voyager, mon 1er conseil, jetez un œil au dossier pédagogique très bien réalisé par l'équipe de La Villette. Le document est accessible pour les ceintures blanches en art et exposition comme moi . Cliquer ici sur dossier pédagogique teamLab. J'ai ainsi appris que le collectif datait de 2001 et compte aujourd'hui environs 500 membres (c'est énorme !). Le document regorge d'informations sur l'art numérique, l'exposition en tant que tel avec des liens et des ressources pour aller encore plus loin. Une mine d'or ! 

J'ai ensuite, saisie teamLab sur Youtube. Il y a de nombreuses vidéos dont des interviews. Attention, les interviews sont souvent en anglais. Je vous mets un exemple ci-dessous avec l'interview d'un des membres créateurs de teamLab Toshiyuki Inoko :



En virevoltant encore, j'ai découvert, sur amazon, la présence de plusieurs musiques du collectif teamLab  (lien vers les musiques à télécharger). J'ai, notamment, retrouvé 2 musiques entendues lors de l'exposition :

- Crows Are Chased and the Chasing Crows Are Destined to Be Chased as Well, Blossoming on Collision - Light in Space
- Peace Can Be Realized Even without Order


Personnellement, j'aime beaucoup le premier lien. Je peux vous dire que le mp3 a rejoint ma playlist très rapidement :-)  

Avant de terminer cet article sur teamLab : au delà des ....oui c'est ça vous avez retenu ... au delà des limites à la Villette. Bien joué. J'ai envie de vous partager quelques liens d'autres sites et blogs qui parlent de teamLab histoire de vous faire votre propre avis. Voilà une petite liste (non exhaustive) qui vous permettra de découvrir d'autres articles sur le sujet :


Et pour finir et se quitter en beauté voilà quelques unes de mes meilleurs photos (j'ai fait se que j'ai pu :-) :