vendredi 2 juin 2017

En immersion dans "Tokyo kimono"


Cet article est rédigé en toute indépendance par Yannis Kotakis - lecteur du blog - du club de Judo Self défense de Marly-Le-Roi. Il bénéficie d'un partenariat entre les éditions Budo et le blog www.cestquoitonkim.com.

Claude Thibault, 2017, Tokyo Kimono, Editions Budo disponible sur www.budo.fr


1957, le Judo a 75 ans. C’était il y a 60 ans.

1957, le Japon règne en maître sur le Judo.

1957, c’est avant que le monde ne vienne le défier aux JO de Tokyo de 1964.

1957, c’est 4 ans avant que le Judo ne bascule dans les années soixante et qu’un hollandais ne gagne les mondiaux de 1961 à Paris puis les Jeux de 1964.

1957 un jeune français arrive au Japon pour améliorer sa technique.

Judoka, lisant un livre de judoka, je m’attendais à le suivre entre entrainements et compétitions, lui qui a été sélectionné dans l’équipe des étrangers à 4 reprises. Mais du judo il n’en sera question que quelques lignes éparses. Loin d’être déçu, je découvre un ethnologue dans l’âme, qui me montre les facettes intimes de Tokyo, hors des clichés touristiques, plus abrupte, mais tellement plus vivante.

D’un style rapide et concis, comme autant de « kuzushi », Claude Thibault nous projette dans le quotidien des japonais. Pendant trois ans, Claude Thibault devient professeur de français particulier et pigiste pour les quotidiens français. Observateur privilégié, il noirci des milliers de pages sur Tokyo et ses habitants. Grands Magasins, jeux, Sumo, étiquette omniprésente et même sexualité, ce livre est une fenêtre ouverte sur la plus connue et la plus inconnue des villes.

A recommander à tous ceux qui veulent découvrir un Tokyo intime.

Yannis Kotakis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire